Gregoire Barbey

26/02/2012

Stauffer doit démissionner pour le bien du Grand Conseil et de la République

 

24 février 2012, le président du MCG Éric Stauffer s'illustre une fois de plus par son attitude indigne d'un député au sein du Grand Conseil. Que Pierre Weiss se soit mal comporté en l'accusant à tort, c'est un fait, et je ne défendrai pas son geste que je trouve tout-à-fait inadéquat. Nonobstant cette provocation gratuite, l'attitude d'Éric Stauffer est inadmissible et dénote clairement le vrai visage de l'intimé. La réaction du député est symptomatique. Le PLR Pierre Weiss lance des accusations à son encontre, et Stauffer tape du poing sur la table tout en se levant brusquement. Peu de temps après, il se saisit de son verre et en vide le contenu sur Weiss, ce qui crée instantanément une réaction hostile des membres du Grand Conseil. Non-content de son action totalement inadaptée en ces lieux, le président du MCG invite ses acolytes à le rejoindre et se dirige avec véhémence dans la direction de son adversaire, passant ses mains derrière le dos, comme pour se retenir d'une pulsion violente.

Cette description de la scène (visible sur le lien présent à la fin de cet article) permet de constater le populisme archaïque dont fait usage Éric Stauffer. Plutôt qu'essuyer avec intelligence et retenue les critiques de Pierre Weiss pour ensuite y répondre de manière civilisée, il préfère se livrer à l'expression de ses pulsions animales, découvrant sa vraie nature, celle d'un rustre incapable de se contenir ! Parce qu'il n'obtient pas ce qu'il veut, à savoir renvoyer le projet de loi du CEVA en commission, il perd les pédales. N'y a-t-il pas des problèmes plus importants que la construction de cette ligne ferroviaire ? Qui, effectivement, pourraient donner envie de se lâcher tel un taureau enragé ?

Ce comportement est à l'image de son parti, qui joue sur la peur des gens, acclamant des mesures xénophobes, comme ce récent soutien à la préférence nationale pour les travailleurs des HUG.

Pire, un communiqué de presse s'en est suivi, prenant la défense inconditionnelle du président MCG. Dans une interview donnée à la TSR, Stauffer confie qu'il n'agirait pas autrement si cela devait se reproduire. Quid d'un tel député ? Lui qui a demandé la démission de plusieurs élus dans divers secteurs, n'est-ce pas finalement quelque peu culotté de sa part ?

Et ce n'est pas tout. Sur son profil Facebook, il publie le lien de l'article parut dans Le Matin, comme par satisfaction. Je lui ai adressé un commentaire, respectueux, dans lequel je lui faisais part de mon désaccord sur son attitude, et ai également appuyé sur mon désir de le voir démissionner.

Monsieur Stauffer, en grand républicain qu'il est, amoureux des valeurs de la démocratie, a supprimé mon intervention et m'a par la même occasion bloqué l'accès à son profil.

Pour un homme qui se dit proche des citoyen-ne-s genevois-es, cette anecdote met à mal son image.

Qui sait, si je le croise, peut-être me versera-t-il le contenu de son verre sur la tête ?

En tout cas, cet énergumène n'a rien à faire au Grand Conseil, et il doit être destitué de ses fonctions.

En tant que Citoyen, je requiers sa démission.

 

Grégoire Barbey

 

http://www.youtube.com/watch?v=X_33KRtYZr8&context=C3...

 

Une image créée par un ami, la Politobox, l'alternative pour jeter les politicien-ne-s qui oublient les intérêts du Peuple !

 

423017_3464787500985_1309930747_3497459_52376075_n.jpg

22:18 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (21) | Tags : stauffer, politique, mcg, weiss, plr, scandale, inacceptable, censeur, rustre |  Facebook | | | |

Commentaires

Jamais vu un animal jeter un verre d'eau à la figure ... Sûr que c'est une pulsion animale?

Écrit par : Karl S. | 26/02/2012

à mon avis, c'est Weiss qui devrait démissionner ..

Écrit par : Victor Winteregg | 27/02/2012

Je ne veux pas le défendre loin de là, mais je lui reconnais au moins une qualité celle d'avoir mis sur le tapis le problème des frontaliers et c'est le seul à l'avoir fait, repris par d'autres actuellement.

Écrit par : Christine | 27/02/2012

Christine,

M. Stauffer et son parti auraient mis "sur le tapis le problème des frontaliers"..certes..et..alors ?
Alors rien : y a-t-il moins de frontaliers ? La lois a-t-elle changé ? A ce jour non..et ce n'est pas près de se réaliser aussi "simplement" que le prétend le MCG pour la simple et bonne raison que les lois sur les accords bilatéraux, auxquels Genève est liée que cela lui plaise ou non, sont FÉDÉRALES.. !

Continuez de rêvez..En attendant, ce type de "problèmes" se règlent à Bern.

Bien à vous

Écrit par : Valérie | 27/02/2012

Monsieur Weiss est un calculateur et manipulateur véhément et haineux, fin psychologue, son intervention était préméditée, et il savait par avance la réaction épidermique qu'il allait provoquer chez le bouillonnant Stauffer.
Il suffit pour cela de voir son petit rictus satisfait lors de l'esclandre, visible sur la retransmission ! A l'image d'un petit gamin pleurnichard qui se venge de la nature et vient de faire accuser son costaud camarade de classe.
Il serait temps de chercher les causes de nos problèmes et non les effets, aussi désagréables qu'ils puissent êtres !
En l’occurrence le PLR Weiss est une cause récurrente de problèmes.

J'éviterait d'aborder le problème de CEVA, gouffre a milliard et qui sera, croyez moi, la plus grosse arnaque d'état de ces 20 prochaines années.

Écrit par : Laurent Leisi | 27/02/2012

1. Certains des propos de Weiss relevaient de la calomnie. Délit passible de 3 ans d'emprisonnement.

2. Le verre d'eau a empêché de Weiss de continuer à calomnier Stauffer. Stauffer a donc agit en état de légitime défense. Son acte étant parfaitement proportionné, il était légal.

3. Vous me direz, peut être, que Stauffer pouvait déposer plainte pour calomnie, ce qui est plus civilisé. Mais la plainte ne permet pas de faire cesser l'agression, elle oblige à souffrir l'agression et est tout au plus une forme de réparation. En aucun cas elle ne se substitue à la légitime défense, qui est prévue par notre code pénal.

4. Quid de la responsabilité de Losio qui dirige les débats et laisse Weiss, par inaptitude à exercer sa fonction, calomnier ?

5. Quid de la responsabilité des biens pensants du Grand Conseil qui couvrent d'avance Weiss en lui assurant la non levée de son immunité parlementaire ?

Écrit par : CEDH | 27/02/2012

"Certains des propos de Weiss relevaient de la calomnie. Délit passible de 3 ans d'emprisonnement." CEDH

Ah bon ? Lesquels ? Stauffer a admis lui-même qu'il a été condamnéà 2'400 FrS d'amende, après l'avoir nié à la TSR samedi.

"Eric Stauffer admet avoir été condamné à 2400 francs au titre de la participation aux frais de justice. «Dans l’affaire de la BCG, j’avais mis en cause Gilbert Vonlanthen, membre de la direction.» Tribune de Genè¨ve

Écrit par : pipe | 27/02/2012

"Certains des propos de Weiss relevaient de la calomnie. Délit passible de 3 ans d'emprisonnement." CEDH

Ah bon ? Lesquels ? Stauffer a admis lui-même qu'il a été condamnéà 2'400 FrS d'amende, après l'avoir nié à la TSR samedi.

"Eric Stauffer admet avoir été condamné à 2400 francs au titre de la participation aux frais de justice. «Dans l’affaire de la BCG, j’avais mis en cause Gilbert Vonlanthen, membre de la direction.» Tribune de Genè¨ve

Écrit par : pipe | 27/02/2012

"Certains des propos de Weiss relevaient de la calomnie. Délit passible de 3 ans d'emprisonnement." CEDH

Ah bon ? Lesquels ? Stauffer a admis lui-même qu'il a été condamnéà 2'400 FrS d'amende, après l'avoir nié à la TSR samedi.

"Eric Stauffer admet avoir été condamné à 2400 francs au titre de la participation aux frais de justice. «Dans l’affaire de la BCG, j’avais mis en cause Gilbert Vonlanthen, membre de la direction.» Tribune de Genève

Écrit par : pipe | 27/02/2012

Le député PLR Pierre Weiss est devenu une personnalité très controversée au sein de l’aile radicale qui n’attend qu’une chose : qu’il ne se représente plus aux prochaines élections.

Écrit par : Hypolithe | 27/02/2012

Le député PLR Pierre Weiss est devenu une personnalité très controversée au sein de l’aile radicale qui n’attend qu’une chose : qu’il ne se représente plus aux prochaines élections.

Écrit par : Hypolithe | 27/02/2012

@pipe

1. Weiss a dit que Stauffer avait été condamné par la Cour administrative à rembourser 50'000 francs. Suggérant par là un détournement de fond. Ce qui est totalement faux. Ce qui est est que la Cour a débouté le MCG d'un recours visant à ce lui soit attribué ce montant. Dans la mesure où Stauffer dit déposer plainte, espérons que les biens pensants du Grand Conseil lèveront l'immunité de Weiss afin de laisser la justice poursuivre son cours.

2. Il est exact qu'un Tribunal civil a retenu que Stauffer avait atteint illicitement la personnalité d'un politicien de Bernex. Illicitement ne veut pas dire fautivement. D'ailleurs le politicien de Bernex s'est bien gardé d'agir au pénal et n'a obtenu aucune indemnité pour tort moral. Quant au fait que Stauffer ait été condamné aux frais de justice et à une participation aux frais d'avocat de son adverse partie, cela n'emporte aucune condamnation pénale. Il ne s'agit pas d'une amende comme vous l'écrivez. D'ailleurs la décision de justice n'est pas définitive.

3. Affaire du scooter

Il est notoire que Stauffer a été interpellé par la gendarmerie au volant d'un scooter alors que son permis de conduire lui avait été retiré. Cela laisse entendre qu'il a commis un délit dont la peine menace est de 3 ans. Il affirme ne pas avoir été condamné. Qu'en est-il ? A-t'il bénéficié d'un passe droit non sollicité ? Etait-il en fin de compte innocent ?

Écrit par : CEDH | 27/02/2012

http://www.20min.ch/ro/news/geneve/story/27189708

Écrit par : pipe | 27/02/2012

Au vu des commentaires ci-dessus, la majorité est pour l'imbécilité. L'imbécilité d'aucun doit-elle prévaloir sur la civilité ?

Écrit par : civil | 27/02/2012

CEDH, je vais finir par croire que vous roulez pour de bon pour le MCG, malgré vos dénégations de plus en plus suspectes. Vous faites en tout cas montre de la même mauvaise foi. L'argent a bel et bien été versé au MCG par la constituante. Le MCG ne l'a jamais rendu, contrairement à la demande qui lui était faite. C'est la constituante qui l'année suivante, l'a déduite des sommes devant revenir au MCG. Ce contre quoi le MCG a fait recours. Et a perdu. On parle là d'argent public, de 50 000 Francs payés par le constribuable.
On pourrait aussi compter le temps de cession du Grand Conseil gaspillé du fait des manoeuvres dilatoires de Stauffer qui session après session cherche soit à revenir sur des décisions prises par le peuple, soit uniquement à se faire mousser ! en gros 25 000 CHF par séance, et on ne les compte plus.
Dans l'affaire de Bernex, le délai de recours est dépassé. La décision est définitive.
Enfin, avant le verre d'eau et les menaces physiques de Weiss à l'égard de Satuffer (arrêtez-de me faire rire, là l'Eric devait être mort de peur) Stauffer avait passé la soirée à insulter les élus PLR.

Écrit par : Séraphin Lampion | 27/02/2012

CEDH,

Je pars du principe que vous le faite à dessein, donc il me semble que vous corriger est futile. Mais bon:

1) Weiss ne dis en aucun cas que Stauffer a été condamné à rembourser CHF 50'000. Il dit qu'il a été condamné pour CHF 50'000, ce qui est tout à fait différent et tout à fait juste dans la réalité. Le MCG a bel et bien été condamné pour cette somme dans l'affaire du stagiaire. Il n'a donc pas diffamation et je ne peux donc que vous inviter à écouter le lien youtube mis à disposition ci-dessus.

2) Vous passez sous silence le fait que Stauffer a quant à lui diffamer plusieurs membres du PLR antérieurement à l'intervention de Weiss, parlant de corruption dans le dossier du CEVA, ceci sans aucune preuve.

3) Que l'intervention de Weiss du coup se monte en quelque sorte à de la légitime défense.

4) Mais que l'action de Stauffer ne peut en aucun cas être couverte par la légitime défense car a) il n'y avait pas de diffamation (voir point 1) ci-dessus) et que contrairement à ce que vous indiquez il y a disproportion entre le dommage subit et la réaction. Les cours de justice condamne dans 100 % des cas les personnages qui ont escaladé un conflit du verbe vers le physique.

Écrit par : sek | 27/02/2012

légitime défense: Art. 15: Quiconque, de manière contraire au droit, est attaqué ou menacé d’une attaque imminente a le droit de repousser l’attaque par des moyens proportionnés aux circonstances; le même droit appartient aux tiers.


Monsieur Stauffer était-il "attaqué ou menacé d'une attaque imminente"??? il me semble qu'il faut comprendre de cette définition une attaque contre l'intégrité physique... les propos de Mr Weiss étaient une attaque "orale" par de simples paroles... je ne vois pas dès lors comment une réponse par une atteinte à l'intégrité physique d'un adversaire pourrait relever de la légitime défense...

Écrit par : matthieu | 27/02/2012

Valérie,
C'est vrai le problème est loin d'être résolu, mais on en parle est c'est déjà un pas et il faudra bien le régler, je ne rêve pas hélas, je suis suisse, sans emploi et je rame depuis bientôt 5 ans dans cette ville internationale. Alors j'aimerais que les politiciens genevois parlent de ce grave problème et secoue Berne car on va dans le mur, un détail, observer l'autoroute en fin d'après midi et le nombre de voitures qui retourne en France c'est hallucinant.
Bonne journée.

Écrit par : Christine | 27/02/2012

Christine,

Je comprends votre désarroi et croyez bien que
je compatis, il est en effet devenu plus que difficile
de vivre décemment à Genève et bon nombre de
résidents se trouvent le bec dans l'eau...Les bilatérales
ont démontré en ce sens leurs désavantages.
Une bonne renégociation des accords, tout du moins en
partie, ne serait pas un luxe !

Bon courage à vous pour la suite Christine.

Bien à vous

Écrit par : Valérie | 27/02/2012

Christine, Suisse sans emploi à Genève depuis 5 ans... Vous faites donc partie de ce 1% de la population genevoise en chômage de longue durée surnuméraire par rapport aux statistiques suisses, qui ne parvient pas à rterouver un emploi. Moi si je faisais partie du 1 sur cent de mes semblables qui ne trouve pas d'emploi contrairement aux 99% qui en trouvent, je me poserais des quesions. Qu'est-ce que je fais de mal ? Qu'est-ce que je fais de moins bien que ces gens qui sont engagés à ma place ? Et ne me dites pas que c'est la faute des DRH frontaliers, parce que c'est faux. Il n'y a pas 99% de DRH frontaliers à Genève, et une bonne partie des employeurs ont au contraire tendance à engager d'abord des Genevois. Alors ? Suis-je alcoolique ? Droguée ? Suis-je sous traitement psychiatrique ou camisole chimique ? Est-ce que cela pourrait se voir ? Parce que mine de rien, 1% de la population souffrant de ce genre de problèmes, on y est vite... Et si aucun de ces cas, est-ce que je demande la Lune ? Est-ce qu'il y a de l'emploi dans ma branche ? Est-ce que j'ai fait l'effort d'apprendre l'anglais, quasi indispensable à Genève ? Bref, un peu d'introspection, et ensuite de formation pour vous adapter à la demande. Ce que font tous ces gens qui conduisent leur voiture sur l'autoroute, chaque soir: ils répondent à la demande des employeurs genevois. Apprenez à le faire, au lieu de peut-être attendre que l'on vous trouve le boulot correspondant à vos attentes. Ou alors assumez. Je dis, ça, je dis rien...

Écrit par : Je dis rien | 28/02/2012

Pour soutenir Stauffer il faut soit avoir des intérêts ou être copain-copain soit être déficient mentalement.
C'est la seule explication plausible que j'ai pu trouver...
(

Écrit par : Un passant | 01/03/2012

Les commentaires sont fermés.