Gregoire Barbey

16/03/2012

Le Parti Libéral-Radical prépare sa défaite programmée

 

Les loups du Parti Libéral-Radical sortent les crocs suite à la candidature du Vert'Libéral Laurent Seydoux.

Dans un communiqué de presse, ces derniers se plaignent de cette décision. Libéralisme ? Apparemment pas. Contraindre leurs adversaires politiques semble être chose commune pour les praticiens libéraux-radicaux. Toutefois, la seule réalité de ces diatribes, entre autre celle de Murat Julian Alder, vice-président du PLR, est préjudiciable pour Pierre Maudet : elles témoignent d'une peur, celle de l'échec, l'effroi d'un appel vain, d'un siège froid, d'un Conseil d'État à majorité de gauche. Alors sous couvert d'unifier une droite qui ne pourra jamais l'être en de telles conditions, les libéraux-radicaux lancent des arguments inefficients. Peut-être, espérons-le, réaliseront-ils avant la défaite programmée de leur favori, que le Parti des Vert'Libéraux a fait ce choix non pas pour désunir la droite (ce qu'avait déjà réussi à faire le PLR bien avant ces derniers) mais pour apporter un vent d'air frais à une politique traditionaliste qui, force est de le constater, s'essouffle de plus en plus. Gageons que Maudet a déjà préparé sa parade, et fera porter le chapeau à ses adversaires en les accusant de lui avoir volé son électorat. Le Pontife ne montera pas encore sur son trône, bien que les chuchotements du Pouvoir se fassent insistants.

 

Grégoire Barbey

12:42 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : murat julian alder, plr, maudet, seydoux, pvl, échec, peur |  Facebook | | | |

Commentaires

Pourquoi les libéraux-radicaux se mettraient au premier rang alors que le spectacle éclabousse sa fange jusqu'au 5ème rang !

En plus les socialos s'entendent si bien avec les banquiers pourris de cette ville devenue légendaire et bientôt biblique, les socialos exécutent toutes les directives et en plus ils descendent la poubelle.

Autre avantage, ils coûte 4 fois moins cher que les vieux renards de la droite qui se garde de toute manière des 3/4, la droite sous-traite et les socialos mangent la soupe en faisant des grands pets par la bouche !!!

Écrit par : Corto | 17/03/2012

Grégoire, encore milles excuses, mais la censure genevoise est un peu trop exigüe pour résister à certains de mes propos, notamment envers un gréviste en mal de reconnaissance, l'inconnu (et il le restera) Stéphane Valente ainsi qu'aux yeux étincelant de Décaillet !

"Parce que moi, je me souvient avant tout du Stéphane Valente qui faisait le planton à 25.-- balles de l'heure devant la porte de l'ascenseur du 5ème étage de l'hôtel Président, même pas l'étage d'où dominait mouamar, le patron de l'agence de sécurité ne le trouvait pas assez présentable le Stéphane !

Alors du poste de nain de jardin pour des magnats du pétrole à gréviste de la faim contre des citernes remplies de pétrole, je ne savais pas, qu'il n'y avait qu'un pas ! Et dans ce genre de grève de la faim, heureusement que le ridicule ne tue pas, sinon, une seule heure aurait suffit pour rendre le Stéphane inanimé, dû moins assez pour que l'électro-encéphalogramme soit plat comme crêpe, vous savez les crêpes, ces drôles de choses, qui se retournent !!!"

Écrit par : Corto | 17/03/2012

Les commentaires sont fermés.