Gregoire Barbey

26/03/2012

Élection partielle : la brute, le truand, l'inattendu, l'insoupçonnée et Monsieur l'Arbitre !

 

Cette élection partielle est pour le moins haute en couleur.

Il y a la brute (Éric Stauffer), le truand (Pierre Maudet), l'inattendu (Laurent Seydoux) et l'insoupçonnée (Anne Emery-Torracinta).

Cela promet une confrontation pleine de rebondissements et d'impensables tours de passe-passe dont seuls nos représentants politiques ont le secret. À Genève, la lutte sera ardue, et personne ne se fera de cadeau. N'oublions pas Monsieur l'Arbitre, le moins neutre des journalistes mais le plus indépendant des politiciens, j'ai nommé Pascal Décaillet. Lui qui, contrarié par la désignation d'Anne Emery-Torracinta, a déjà vomi tout son fiel au travers d'un article peu représentatif du métier journalistique, n'aura de cesse de commenter cette partielle !

Comme le Candide de Voltaire, peut-être Pascal découvrira que tout n'est pas bien dans le meilleur des mondes. Souhaitons-lui de s'en rendre compte rapidement. En attendant, celui-ci se plaît à se travestir en Pangloss, professeur de métaphysico-théologo-cosmolo-nigologie.

Évidemment, nous en aurons pour notre argent, nous pauvres fidèles, celui que nous dépensons quotidiennement en de lourdes taxes prélevées sur nos propres achats.

Peu importe le résultat de cette élection, le citoyen lambda finira cul et chemise !

 

Grégoire Barbey

Commentaires

Dans une compétition le meilleur des arbitres est celui qu'on ne remarque pas.

Peut-on aujourd'hui en dire autant de l'animateur des grandes surfaces politiques et commerciales de la Praille, journaliste-maieutiste et distributeur de notoriété banlieusarde ?

De grâce M. Barbey, suggérez-nous un autre referee qui méritera de s'appeler Monsieur. Merci

p.l.

Écrit par : pierre losio | 27/03/2012

Je prendrai la relève dans un avenir proche... Je ne suis pas un faiseur de roi, au contraire j'ai cela en horreur.

Écrit par : Grégoire Barbey | 27/03/2012

Sa Sainte Suffisance Journalistique, Saint Pascal, se voudrait le grand ordonnateur de la vie politique locales et de ses carrières... Il n'est en réalité qu'un bouffon des médias, vulgaire, arrogant, agité du bocal et, surtout, inutile.

Écrit par : Déblogueur | 27/03/2012

Je suis vraiment surpris par ce tir de mortier sur quelqu'un avec qui, il n'y a pas si longtemps, vous devisiez à fleurets mouchetés dans un français très châtié...

Écrit par : A. Piller | 27/03/2012

A. Piller, l'un n'empêche pas l'autre...

Écrit par : Grégoire Barbey | 27/03/2012

Et pour quelle raison surnommez-vous Pierre Maudet "le truand" ???

Écrit par : JMC | 27/03/2012

Quelle raison ?
Je dirais plutôt quelleS raisonS.

Écrit par : Grégoire Barbey | 27/03/2012

C'est donc avec une certaine impatience que j'attends de pouvoir lire voS raisonS sur le Magistrat Pierre Maudet pour oser le traiter de "truand" sur votre blog.

Écrit par : JMC | 27/03/2012

Relisez la presse de ces derniers jours. Écoutez les doléances de ses employés à la Ville de Genève, bref instruisez-vous et vous comprendrez.

Écrit par : Grégoire Barbey | 27/03/2012

No comment sur le ton hautain que vous usitez pour répondre aux gens. Désolé de vous avoir dérangé

Écrit par : JMC | 27/03/2012

Nous sommes en campagne électorale Grégoire, et j'imagine qu'en tant que magistrat, Pierre Maudet est occupé à des choses plus sérieuses. Vous risquez donc d'échapper au procès en diffamation, d'autant que l'on ne peut tondre un oeuf... Mais vous devriez apprendre deux choses, si vous voulez durer en politique ou même simplement dans l'écriture:
1) on n'insulte pas les gens sans raison et sans pouvoir prouver ce que l'on avance
2) on évite de greffer ses inimitiés personnelles sur les problèmes de société

Écrit par : Fernand de Chaussure | 27/03/2012

Aucune inimitié. J'admire Maudet sur certains points.

Écrit par : Grégoire Barbey | 27/03/2012

Les commentaires sont fermés.