Gregoire Barbey

02/04/2012

Clôturer les commentaires sur les articles de presse de la Tribune de Genève, pourquoi pas ?

 

Messieurs-dames de la Tribune de Genève, de grâce, protégez-nous de la bassesse humaine en fermant les commentaires sur les articles de presse de votre site !

Ce sont toujours les mêmes qui écument jour et nuit les informations quotidiennes pour y déposer leurs messages remplis de haine, de mépris, d'inculture, d'irrespect, d'intolérance et d'impertinence.

À quoi donc servent ces commentaires, sinon à nous donner envie de vomir une certaine portion de nos semblables qui, sous couvert d'anonymat, se permettent de déblatérer d'effroyables et sordides réponses à des sujets bien souvent à l'opposé de leurs racontars malfaisants. Ils confondent les thématiques et raccourcissent des problématiques complexes par des écrits plus pauvres encore que ceux du Président du Mouvement Citoyen Genevois en la personne d'Éric Stauffer.

C'est dire si le niveau est élevé. Non, je ne suis de loin pas un contempteur de la liberté d'expression. Mais ici, il n'est aucunement question de cela. La possibilité de déposer des commentaires est probablement intéressante, mais le site de la Tribune de Genève est malheureusement gangrené par d'étranges énergumènes qui ne nourrissent en rien les débats lancés par les articles de presse. Le fait est qu'il n'y a aucun intérêt concret à conserver ces commentaires, dont la modération laisse à désirer, sinon à vouloir démontrer qu'une certaine portion de l'humanité résidente à Genève et environs est à vomir.

J'en ai souvent discuté avec de nombreuses lectrices et de nombreux lecteurs du site. Il semble que l'opinion soit plutôt défavorable à l'égard de ces commentaires. Et cela donne une image assez négative des rédactrices et rédacteurs qui laissent fleurir de tels messages.

Personnellement, je ne les lis plus depuis déjà fort longtemps. Mais lorsque cela m'arrive, je suis inévitablement dépité par tant de bêtise.

Alors je vous le demande, pourquoi ne pas clôturer définitivement cette option qui n'apporte rien de positif à l'image de la Tribune de Genève et ne fait qu'envenimer des débats inutiles ?

Grégoire Barbey

 

P.S. : merci aux quelques 11'000 lectrices et lecteurs qui ont écumé presque 30'000 pages sur mon blog durant le mois de mars ! Je ne vous oublie pas et vous en suis fortement reconnaissant. La fidélité que vous me témoignez me va droit au cœur.

 

16:40 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : commentaires, plateforme, tribune de genève, site, bassesse, bêtise |  Facebook | | | |

Commentaires

Enchanté de t'avoir connu ce soir au "Speakeasy".

Écrit par : Victor Winteregg | 02/04/2012

Ne resterons libres que ceux qui font usage de leur liberté. Cela vaut aussi pour les commentaires, Monsieur Modeste.

Écrit par : norbert maendly | 02/04/2012

La liberté d'expression n'est rien sans le droit d'être un énergumène.

Écrit par : Plouf | 02/04/2012

"la Tribune de Genève est malheureusement gangrené par d'étranges énergumènes qui ne nourrissent en rien les débats lancés par les articles de presse." Grégoire.

Bof, vous parlez de quel articles de presse ? Des mensonges habituels, des non-dits systématiques, mais vous semblez craindre les mots, même lorsqu'ils ont un fond de non-dit, de tabou !

Grégoire, allez au Darfour, visiter les camps de la Croix-Rouge où y sont servis des tournedos sauce bordelaise et où au mêmes tables ces repas sur-réalistes se partagent entre marchands d'armes, chefs de tribus, banquiers suisses et mercenaires des ong tout azimuts !

Après on parle de vos petits hauts le coeur !

Écrit par : Corto | 02/04/2012

J'oubliai Grégoire, n'oublies pas le feu sous les pattes !!

Écrit par : Corto | 02/04/2012

Grégoire, en dépit du fait que je partage votre opinion, il convient de reconnaître les vertus que présentent cette possibilité d'utiliser les commentaires comme un exutoire à l'agacement, voire l'exaspération que peuvent provoquer certaines nouvelles ou articles...

La révolution culturelle chinoise ne s'y était pas trompé en offrant les "dazibao" sur lesquels n'importe qui pouvait écrire n'importe quoi sur à peu ptrès tout (pour autant que ce ne soit pas une critique du grand timonnier...

Écrit par : Déblogueur | 03/04/2012

Je déteste autant que vous ces masques qui permettent toutes les lâchetés.

Mais j'observe aussi que lorsqu'on signe un commentaire de son nom, il est directement raillé et mis en doute par un quidam qui sait que vous êtes libéral, socialiste, vert, udc... (j'en passe et cochez ce qui convient). Au titre que, étant celui du membre d'un parti, votre commentaire est hautement suspect. Même s'il est précisément sans parti pris, factuel et raisonnable.

Faites le même exercice en signant "la fée Clochette" et vous verrez le même quidam sera parfaitement d'accord avec vous !

C'est assez curieux aussi...

Écrit par : Christiane Favre | 03/04/2012

@ Grégoire,

Dans votre billet du 13.3.2012 vous dites cela dans un de vos commentaires.

" Ce droit est plus que fondamental, il est le garant de la liberté d'expression et de protestation dans notre pays, et notre DÉMOCRATIE. "

Et maintenant cette liberté d'expression fondamentale vous horripile quand apparemment ces commentaires de la TDG ne semblent pas être en phase avec vos convictions. Car je le rappel qu'il y a un modérateur qui supprime au mieux les commentaires à caractère insultants, racistes et diffamatoires. Ce qui fait qu'il ne reste plus grand chose comme argument pour mettre un terme à ce droit de liberté d'expression qui vous est cher et que la TDG laisse ouvert via les commentaires des internautes.

D.J

Écrit par : D.J | 03/04/2012

Pas encore de poil à la barbe et vous raisonnez déjà comme un vieux c... vous devriez abandoner la merveilleuse maxime que vous mettez en titre de votre blog.

Horace

Écrit par : Horace | 03/04/2012

Les commentaires sont fermés.