Gregoire Barbey

09/04/2012

Pourquoi je ne modère pas les commentaires

 

Pour donner suite à l'excellent billet de Catherine Armand, et aux récentes controverses qu'ont connu mes deux derniers articles avec des commentaires inadmissibles, je tenais à expliciter ma position quant à la modération et au paradigme de la blogosphère selon lequel les propos tenus dans les commentaires sont de la responsabilité de l'auteur du blog, d'un point de vue juridique.

Mettons de suite cartes sur table : ceci est légalement invérifiable. M'étant renseigné, cette menace ne tient aucunement la route.

En ce qui me concerne, j'ai fait un choix, parmi d'autres qui m'étaient proposés : celui de ne pas modérer les commentaires. Ce faisant, ceux-ci apparaissent instantanément sur les articles où ils sont postés.

Pourquoi ai-je opté pour cette décision ?

Pour plusieurs raisons. Je ne me sens pas responsable quant à la teneur des propos énoncés sur mon blog. Il ressort, d'après moi, de la responsabilité de leurs auteurs que de ne pas écrire des insanités ou de manquer de respect à autrui. Je ne suis pas juge et n'ai en aucun cas le pouvoir de décider ce qui doit être accepté ou ne doit pas l'être. Je rechigne, sur mon propre blog, à censurer des commentaires selon des prétextes que je ne cautionne pas nécessairement. Je préfère que ceux qui publient des horreurs puissent être identifiés, cela me semble sensé. Je ne veux pas sombrer dans l'arbitraire et, comme par exemple Éric Stauffer, ne sélectionner que les commentaires qui flattent mon ego. Si aujourd'hui, sur la Tribune de Genève, tant d'individus peuvent diffamer, insulter, manquer de respect et j'en passe, en toute liberté, c'est d'abord un choix politique de la part des responsables de la plate forme du site. Ne nous leurrons pas, les méthodes employées pour éviter la profusion de commentaires répugnants sont inexistantes. Déléguer la responsabilité des propos tenus par autrui aux propriétaires des blogs est excessivement culotté, sinon inacceptable.

Ayant choisi de ne pas modérer les commentaires, j'assumerai pleinement ce choix.

Toutefois, je précise vomir toutes les atrocités qui peuvent parfois assombrir mes articles. Nonobstant cela, mon choix ne doit aucunement souffrir une quelconque partialité, sans quoi il n'aurait plus rien de cohérent. Et moi, j'aime mettre mes paroles en actes.

Dès lors, je vous prierai de comprendre et, à défaut de le partager, respecter ma décision.

Pour ce qui est du nettoyage, je laisserai cette tâche à ceux qui sont rémunérés dans ce but précis.

En somme, la responsabilité des propos tenus n'incombe qu'aux auteurs et, malheureusement pour eux, aux propriétaires de la plate-forme, non à ceux qui tiennent des blogs.

Espérons que cesseront désormais la polémique sur ce sujet.

 

Grégoire Barbey

13:08 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (25) | Tags : commentaires, armand, modération, responsabilité, pénal, juridique, légal |  Facebook | | | |

Commentaires

tu as tout a fait raison.. et j'abonde dans ton sens..

Écrit par : Etienne | 09/04/2012

Je suis admirative! BRAVO jeune homme!

"Si aujourd'hui, sur la Tribune de Genève, tant d'individus peuvent diffamer, insulter, manquer de respect et j'en passe, en toute liberté, c'est d'abord un choix politique de la part des responsables de la plate forme du site."

Très juste! D'autant que la TdG connaît parfaitement les identités des commentateurs/Trolls dont les "pseudos" parlent d'eux-mêmes. Ex: "YOU PAIN" sous entendu YOUPIN:

YOUPIN: Terme utilisé de manière raciste pour désigner une personne juive [Injurieux].

ABE

Écrit par : Patoucha | 09/04/2012

Ouais mais la charte que tu as accepté en t'inscrivant ici, elle dit quoi?

Écrit par : Opie | 09/04/2012

Elle dit que vous êtes le Troll briand/Djinius - par dérision - aux multitudes pseudos.

Grégoire cet IP à mettre en évidence son Dynamic IP : Ceux qui utilisent plusieurs IP! Merci!

Écrit par : Patoucha | 09/04/2012

Corr: à la multitude de pseudos.

Je vois que mon appel à vous venir en aide n'a pas trouvé d'écho parmi ceux qui viennent nous donner des leçons d'humanité?!!!!! Quelle misère!

Sans oublier: Un autre commentaire signé Patoucha etc etc

Écrit par : Patoucha | 09/04/2012

cest le devoir de chacun de dire ce qu'il pense ,meme de polemiquer ,sant toutefois injurier ou diffamer une personne l'echange d'idees peut etre vigoureux tout en respectant celui ou celle qui pense pas comme moi par ex.
Cest pourquoi j'approuve le fait que l'on ne modere pas un ou des commentaires qui peuvent apparaitre sur des blogs ,mais encore une fois cest a chacun de dire ce qu'il pense sans tomber dans l'injure gratuite ,un peu de polemique ne fait pas de mal au contraire cela suscite le debat

Écrit par : frieden.daniel | 09/04/2012

@Grégoire : Si je vous lis bien, vous seriez d'accord que la TdG de nettoie ou modère votre blog ?
("je laisserai cette tâche à ceux qui sont rémunérés dans ce but précis")
Cela me surprend, je dois mal vous comprendre.

J'ai déjà commenté sur des sites français, sur lesquels tout est lu par des personnes payées pour ça. Un passage ironique de mon texte a été supprimé, à ma grande surprise. Nous Suisses sommes censés être si nunuches, franchement, j'étais presque honorée d'avoir été considérée comme impertinente ou grossière!
Et puis, ma phrase n'a pas été une grande perte pour l'humanité.
J'aimerais simplement dire que la situation actuelle sur les blogs de la TdG n'est en rien comparable à la censure qui sévit dans certains pays, autour de causes bien plus graves que les nôtres.
Personnellement, je trouve qu'il est correct que chaque blogueur soit maître chez soi. La responsabilité personnelle est à préférer à une instance qui superviserait tout.
Décidément, Grégoire, j'ai besoin d'une explication supplémentaire.

Écrit par : Calendula | 09/04/2012

"Pour ce qui est du nettoyage, je laisserai cette tâche à ceux qui sont rémunérés dans ce but précis."

Effetivement Calendula Cela pourrait sembler contradictoire mais je vois là, et Grégoire, ne me détrompera pas, une allusion au fait que la TdG se déresponsabilise des commentateurs/Troll malveillants sur les blogueurs qui, eux, n'ont pas leur identité - même si l'IP, Static ou Dynamic, nous mène à son serveur donc très facile à identifier pour les Autorités, ceci dit en passant.. - Alors que la TdG la possède à leur inscription. Cette façon de faire irrite Grégoire, et il le dit par deux fois!

Un autre commentaire signé Patoucha etc etc

Écrit par : Patoucha | 09/04/2012

Bonjour,Patoucha,

Merci de m'avoir répondu.

Je vois 3 niveaux de problèmes dans le contrôle, la modération et la censure.

-Celui d'usurpation de pseudo, dont vous parlez. J'imagine que cela devrait pouvoir être signalé au modérateur et celui-ci devrait être en mesure de bloquer tout ça. Je n'y comprends rien,mais il me semble qu'on devrait pouvoir contourner les ruses des usurpateurs. Et il faut absolument le faire. Ce problème est d'un niveau technique avant tout, mais il faut bien sûr une volonté
pour le résoudre.

- Le billet d'un blogueur peut être censuré, comme c'est arrivé à Grégoire. Son blog n'a pas été fermé pour autant. Dans l'absolu, vous conviendrez qu'on ne peut pas tout dire. Un blogueur pourrait violer la loi, en écrivant n'importe quoi. Comme je me refuse de lire le blog p.ex. de H. Ramadan et que je ne suis pas juriste, je ne suis pas en mesure de savoir s'il doit être censuré.

- Les insultes entre commentateurs ou des accusations contre des personnes réellement nommées: cela arrive que trop souvent.
Lorsque c'est de pseudo à pseudo, ce n'est pas drôle mais on y survit, n'est-ce pas ?
Sur ce blog même, un commentateur avait écrit à un autre commentateur : il reste de la place pour vous aux Cheneviers (= usine d'incinération des déchets).
Personne n'avait réagi. J'ai attendu un moment, puis j'ai écrit pour dire que c'est insupportable. La non-réaction donnait l'impression désagréable du "qui ne dit mot, consent".
Il me semble qu'un blog, sur lequel le propriétaire intervient pour donner son opinion en cours de discussion, est un blog vraiment vivant. Si le blogueur lance une idée, une réflexion, il peut dialoguer avec les commentateurs et ainsi
se placer par rapport à ce qui se dit.
Si le domaine des commentaires devient une cour de récréation sans règles, c'est simplement le boxon. Les plus forts en gueule prennent le pouvoir, imposent leur loi, prennent toute la place.
Je viens ici pour lire Grégoire, que je respecte, et le dialogue que ses idées inspirent et non des insultes d'anonymes envers des personnes nommées.
Certains ont de grands combats à mener, combats dont la portée est bien plus vaste que le lectorat des blogs de la Tribune de Genève.
Le mépris envers les autres et l'agressivité ne sont pas une preuve de courage ou le garant de la justesse d'un combat.
Le sujet de la liberté d'expression est trop grave et précieux pour qu'on en fasse le droit de jouer au "corbeau". C'est bien ainsi que l'on nommait les auteurs de lettre anonymes accusatrices ?

Écrit par : Calendula | 11/04/2012

1° Ce que semblent ignorer de nombreux internautes au sujet des adresses IP, c'est la distinction à faire entre adresse statique et dynamique :

- les premières sont rares et elles sont réservées à des serveurs ;

- les secondes ne sont attribuées que temporairement, généralement par un fournisseur d'accès internet (FAI).

Un FAI ne dispose que d’un nombre restreint d’adresses IP, situées dans des plages précises qui lui sont attribuées au niveau international.

Le FAI reprend son IP à chaque déconnexion d’un client pour l'attribuer de façon aléatoire à un autre.

2° Le gestionnaire de la plateforme des blogs ne retient pas cette donnée variable lors de l‘inscription d‘un blogueur, mais son adresse e-mail.

Le responsable d’un blog ne connait que l’adresse IP temporaire de ses commentateurs.
Il serait vain pour lui de filtrer les commentaires selon cette donnée.

3° Seul un juge pourrait demander à un FAI de lui communiquer l’identité d’un client ayant disposé de telle adresse IP à telle date et à telle heure.

Le dépôt d’une plainte auprès de la police ne suffit pas : il faut qu’une procédure pénale soit ouverte.

Et le client en question pourrait bien être un anonyme de passage dans un internet-café !

4° Il ne faut pas s'étonner qu'une telle obsession sur l’adresse IP des commentateurs se soit emparée d'un esprit malade.

=> Quelque soit le sujet abordé dans le billet du blogueur ou par l'un de ses commentateurs, une certaine commentatrice - qui confond blog, billet et commentaire - traite tous les autres intervenants de « troll », d'antisémite, de raciste, de nazi, d'islamofasciste, etc…

Écrit par : Patouchàtoutou | 11/04/2012

Bonjour, Patouchàtoutou,
Si je vous comprends bien : même si on n'écrit pas sous pseudo, on n'est pas assuré qu'un nom + prénom correspondent bien à un être réel et identifiable ?
Si je le voulais, je pourrais aller dans un internet café et me faire passer pour Madame M.Michu avec une adresse gmail et le tour serait joué ?
Et moi qui croyais que l'identification serait juste un petit problème simple et technique pour geeks branchés.
Et si on avait un mot de passe pour avoir le droit de commenter ?
Comprenez-moi bien : je ne flippe pas trop au sujet de l'usurpation. C'est le "yaka" qui m'intrigue.

Écrit par : Calendula | 11/04/2012

1° Il existe d'autres logiciels pour les blogs que celui utilisé ici par la Tribune de Genève. Certains exigent non seulement l'inscription du blogueur, mais également l'inscription des commentateurs. Cette dernière exigence permet d'empêcher l'usurpation d'un pseudo.

2° L'unique solution pour s'assurer de l'identité réelle d'un blogueur ou d'un commentateur serait lui envoyer son mot de passe par lettre recommandée.
Cette procédure a un coût qu'aucune plateforme de blogs ne peut assumer.

3° Ces considérations sur l'impossible identification d'un commentateur devraient faire comprendre qu'en cas de plainte pénale seule l'adresse de La Tribune de Genève serait connue du juge.

Il faudrait une enquête poussée pour retrouver - sans garantie - l'identité d'un commentateur.

Même l'identité du blogueur n'est pas assurée en l'état actuel.

Notre hôte "Grégoire BARBEY", jeune écrivain qui tient un blog personnel sur la plateforme OVERBLOG, pourrait fort bien n'être qu'un nom de plume.

4° Grégoire devrait bientôt comprendre qu'il a atteint l'âge de raison, et qu'il doit assumer la désagréable responsabilité de modérer son blog :

a) en ne publiant pas certains commentaires ;

b) en ne publiant certains commentaires que caviardés des propos problématiques.

5° La responsabilité de La Tribune de Genève est la même que celle de la plateforme OVERBLOG.

En cas d'abus débouchant sur une menace de plainte pénale, l'hébergeur doit faire cesser le dommage :

a) En exigeant du blogueur qu'il supprime lui-même les propos concernés ;

b) En supprimant d'office ces commentaires, ce billet voire ce blog lui-même.

6° Grégoire BARBEY a fait l'objet d'un avertissement de la part de Jean-François MABUT, responsable de cette plateforme, et il ne pourra se plaindre en cas de suppression subite de son blog.

Ce serait bien dommage, mais cela s'est déjà produit pour Messieurs ALDEEB et FTELINA après un avertissement dont ils n'avaient pas tenu compte.
Dans les deux cas cela reste regrettable et critiquable.

Il est facile de comprendre que M.MABUT ne veut pas risquer sa place en cas de plainte pénale. Même si la procédure ne va pas à son terme, la publicité sur une telle plainte ne pourrait que nuire à l'image du journal.

=> A B E , comme on dit ...

Écrit par : Patouchàtoutou | 11/04/2012

Merci beaucoup, Patouchàtoutou, pour vos excellentes explications. Nous voici armé(e)s pour la suite!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 11/04/2012

Informations intéressantes mais à vérifier juridiquement; alors pourquoi emprunter une partie d'un pseudo d'une personne nommée Patoucha? Bizarre comme façon de procéder?

Écrit par : Noël Pierre | 11/04/2012

Rhaaaa j'oubliais, merci Mr Mabut pour vos explications...

Écrit par : Noël Pierre | 11/04/2012

"Informations intéressantes mais à vérifier juridiquement; alors pourquoi emprunter une partie d'un pseudo d'une personne nommée Patoucha? "

Ben Noël Pierre, d'après vous?

"Rhaaaa j'oubliais, merci Mr Mabut pour vos explications..."

Excellent :))))))

"Et si on avait un mot de passe pour avoir le droit de commenter ?"

Très juste! Calendula, de tels explications relèvent d'un débutant dans la gestion d'un site..... Le "...toutou" scientifique de service du net..toyage nous prend pour des gogos!

La TdG devrait faire appel à des professionnels pour gérer son site qui se veut être "Le Blog des Blogs"....

Bonne nuit

Un autre commentaire signé Patoucha serait le fait de l'usurpateur harceleur de mon pseudo. Les ...toutou et autres dérivés de Patoucha... Pfff

Écrit par : Patoucha | 12/04/2012

Calendula, l'heure est trop tardive pour répondre à votre commentaire. Mais demain je n'y manquerai pas.

Je quitte.Un autre commentaire signé Patoucha etc etc

Écrit par : Patoucha | 12/04/2012

Désolée Calendula, je n'ai pu tenir ma promesse. J'arrive à l'instant. Je vous répondrai ce week-end.

Pierre NOËL, le "..toutou" est briand/djinius.

Bonne soirée. Je quitte avec le traditionnel: Un autre commentaire signé Patoucha serait le fait de l'usurpateur harceleur de mon pseudo.IP à relever SVP. Merci!

Écrit par : Patoucha | 13/04/2012

les arroseurs arrosés et en plus ils chialent !

Ils ne chialent pas pour d'éventuelles "insultes", oh combien non, ils chialent car ils ne peuvent pas sur la plateforme de Grégoire, censurer comme ils le font sur leurs plateformes !

"Corto" n'est pas censuré pour d'éventuelles injures, d'abord parce que ce ne sont pas réellement parlant des injures, car "Corto" se renseigne et est très bien renseignée avant d'alléguer, non ce qui dérange le plus dans cette Suisse remplie de "secrets", parfois seulement bancaires,


C'EST DE DIRE LA VERITE !!!

Écrit par : Corto | 14/04/2012

@Calendula

"Je vois 3 niveaux de problèmes dans le contrôle, la modération et la censure."

- "J'imagine que cela devrait pouvoir être signalé au modérateur et celui-ci devrait être en mesure de bloquer tout ça."

Le modérateur est partisan du moindre effort! Il n'est là que pour récolter des blogueurs et, gare à celui qui s'y refuse, la vendetta le guette....

- "Le billet d'un blogueur peut être censuré"

Pas que le billet , le blog entier! Celui de Corto a été censuré, parce qu'il mettait en porte-à-faux celui de Ramadan - et pas que lui - qui pouvait (et continue) à traiter Israël/les Juifs sous couvert de "sionistes" d'assassin. Il était impensable que Corto mette en lignes des articles qui contrarient la propagande anti-israélienne/juive des islamistes. Ils, ainsi que les "nouveaux" pro-palestiniens se sont plaints au modérateur... Mais pour nous, il a fallu que la CICAD s'en mêle tant les billets et commentaires étaient vomissant de haine.

De plus, mes commentaires sont censurés dans le "politblog" du modérateur où seule la meute antisémite y est admise.

- "un commentateur avait écrit à un autre commentateur : il reste de la place pour vous aux Cheneviers (= usine d'incinération des déchets)."

Ben... cela m'était adressé et je l'ai dénoncé sur d'autres blogs. Le lâche, avait signé "G"DF pour faire porter le chapeau à Grégoire, suite à mon commentaire qui lui était adressé. C'est le même corbeau qui sévit sous ": Patouchàtoutou" et sur le billet "Jean-François Mabut ira-t-il jusqu'à fermer mon..." un Troll aux xxx pseudos et IP, usurpateur de mon pseudo!

De plus ça pousse le toupet, le mensonge et la mauvaise foi, jusqu'à nous attribuer leurs propres méfaits comme le Troll "YOU PAIN" qui nous traite de malades - lire "...toutou"

"Quelque soit le sujet abordé dans le billet du blogueur ou par l'un de ses commentateurs......"

Inutile de vous dire que je suis tout à fait d'accord avec votre commentaire. Je vous laisse juger par vous mêmes de la "valeur" de ces commentateurs qui ne poursuivent qu'un but celui de nous museler afin d'avoir court à leur antisémitisme qui transpire dans chaque lettre de leur commentaire!

Je vous souhaite une excellente nuit.

Je quitte. SVP, à noter les IP de l'usurpateur de Patoucha: "Il faudrait une enquête poussée pour retrouver - sans garantie - l'identité d'un commentateur.

Vraiment "sans garantie" ?!!!!!! LOLLLLLLL

Écrit par : Patoucha | 14/04/2012

Bonjour Patoucha,

Merci pour votre réponse détaillée.
Je ne veux pas m'exprimer au sujet de l'antisémitisme, car tout peut être mal pris , mal interprété. Il est difficile d'être assez nuancé, de ne pas blesser par la moindre petite relativisation. Alors, vous m'excuserez de ne pas prendre position.

La plateforme de la TdG est gratuite, donc je pense qu'ils hésitent à y mettre plus de moyens. On peut les comprendre.
Idéalement, les blogueurs devraient auto-gérer leur plate-forme.
Les commentateurs devraient respecter des règles de politesse minimale, comme on le ferait dans le bus ou au supermarché.
Usurper un pseudo équivaut à un vol de papiers d'identité.
C'est ahurissant de voir que des comportements asociaux ont lieu ici, comme si la liberté totale était une invitation au grand-n'importe-quoi.
Bon week-end à vous, Patoucha.

Écrit par : Calendula | 14/04/2012

@ Grégoire : Laisser faire à d'autres ce travail de "nettoyage" me semble une option un peu "légère"... En effet, c'est se déresponsabiliser et finalement, accepter que son propre jugement passe après celui d'un tiers. A mon avis, le chemin n'est pas le bon. L'analyse de Catherine Armand était excellente et son option, à savoir modérer elle-même avec intelligence, est la bonne. Comparez le résultat et le niveau des commentaires laissés sous vos précédents articles par rapport à la peine que vous vous donnez à écrire et la qualité de vos billets ! C'est édifiant ! On a vraiment deux mondes : des textes intéressants en haut et "la poubelle" en bas, squattée par quelques commentateurs, toujours les mêmes, qui, jour et nuit, mûs par je ne sais quelle motivation, s'attaquent personnellement sans aucun lien avec l'article. Certes, ainsi vous arriverez sur le podium des "blogs les plus commentés", mais est-ce bien le résultat espéré ? Pour terminer, je ne trouve pas que E. Stauffer censure à tort et à travers : il a publié quelques-uns de mes commentaires, plutôt critiques à son égard. Un autre blogueur, avec qui vous débattez volontiers, a des ciseaux bien plus aiguisés et bien qu'il n'avoue que 3 % de commentaires censurés, a supprimé en grand nombre certains de mes commentaires n'allant pas dans sa direction bien que respectueux. Sans doute je ne le brossais pas assez dans le sens du poil !! Ah, ego, quand tu nous tiens !

Écrit par : A. Piller | 14/04/2012

Il me semble qu'il y a beaucoup l'hypocrisie dans tout cela mêlée d'une idée restreinte de la libre expression. Pourquoi s'offusquer des commentaires? Qui des blogueurs, s'offusque d'être dans le palmarès des dix "les plus lus" grâce aux commentateurs et leur liberté d'action; plus importante certe, que celle des blogueurs qui ont des règles et des fonds de commerce?

Je n'écris pas cela pour être désagréable mais il faut arrêter l'hypocrisie. Les commentateurs sont des surfeurs,,des butineurs producteurs de fruits-les lecteurs- ils alimentent positivement les blogs. Que cela dépasse les limites OK et alors?

Si on est pas foutu de gérer son blog, il faut le fermer ./

Si on est pas foutu d'accepter les débordements, allez en Lybie et laissez la place aux gens qui ont les capacités et les qualités requises./

Des personnes mal intentionnées me reprochent de "voyager" sur les blogs; elles font quoi? Elles vendent quoi?

Je n'ai rien à vendre. Les blogs n'ont de valeur que si des commentateurs viennent alimenter les sujet sinon ça ne vaut pas plus que cela. Les blogueurs peuvent faire l'amour entre eux pourquoi pas? Les fonctionnaires se marient entre eux, les médecins itout, les escargots sont hermaphrodites, les homosexuels et les lesbiennes sont excentriques, ne se reproduisent pas et alors ?

Rien empêche les blogueurs et blogueuses de se faire leur propre commentaires dans des chambres d’hôtels pour blogueurs, je ne suis pas certain que l'hébergeur y retrouve un nombre de lecteur suffisant...

Stop à l'hypocrisie, stop à l'égocentrisme et au bien paraître, vive la liberté d'expression et la responsabilité! Non aux pleurnicheuses mâles ou femelles.

Écrit par : Pierre Noël | 14/04/2012

Je vais encore parlez de "ces" Suisses, qui par leur "éducation" sont dressés comme des vigiles du bon fonctionnement de la méthode la plus lâche de régner sur une planète spoliée et pillé par une poignée d'assassins.

Les soi-disants modérateurs ne font que veiller aux contorsions "propre" à saleté de cette "politique" extrêmement surveillée.

Rappelez-vous du "scandale" des fiches !!! Fiches dans lesquelles aucune ne parlait des conseillers fédéraux inféodés aux manoeuvres mafieuses alimentant les comptes des pires dictateurs de la planète.

En cachant le fric le plus rouge de sang de l'humanité, il est évident que le système de censure et d'autocensure de ce pays, cache des cadavres, des viols d'enfants, des corruptions, des manoeuvres antidémocratiques comme la baisse de la monnaie nationale de 20% entre la fermeture et l'ouverture de la banque "nationale".

Tout est permit dans la plus sainte impunité et pendant que la presse nous bassine avec la femme d'Hidelbrand, cette presse s'est soudainement tue lorsque que les projecteurs éclairaient le fait, qu'en fait tout ce petit monde de pourritures était informé !!

Ce n'est qu'un exemple parmi la routine habituelle !

Voilà ce dont vous ne voulez pas parler, la pourriture qui organise la mise en place de dictatures sanguinaires et dont les instigateurs clé en main, ne sont autres que les politiques de ce pays !!

Écrit par : Corto | 14/04/2012

Pris sur Overblog en France, au hasard...

Si vous voulez faire de nous des Dhimmis ou des couilles molles, c'est non.

"Avec l’affluence des lieux d’échanges et la multiplication des curators, nous sommes de moins en moins nombreux à accorder du temps au commentaire sur les blogs. Et pourtant, c’est bien là ce qui a fait le succès de ces nouveaux modes d’expression : la réaction !

A force de nous rabâcher les oreilles avec le 2.0, nous l’avons vidé de sa substance et aujourd’hui, rares sont les articles qui génèrent plus de 5 commentaires (sauf cas exceptionnel).

Alors, que faire ? Réagissons et unissons-nous pour que les commentaires restent le privilège des blogueurs influents, celles et ceux que les marques s’arrachent à coups de cadeaux

Voici 5 conseils pour que les commentaires survivent à la marée du micro-blogging."

Écrit par : Pierre Noël | 14/04/2012

Les commentaires sont fermés.