Gregoire Barbey

10/04/2012

Jean-Luc Mélenchon et le nationalisme de gauche

Front-de-gauche-Jean-Luc-Melenchon-2012.jpg

Le candidat du Front de Gauche à l'élection présidentielle française pour le quinquennat 2012-2017, Jean-Luc Mélenchon, est récemment devenu le « troisième homme », à savoir d'après les sondages, la personnalité qui arrivera en troisième position, derrière François Hollande et Nicolas Sarkozy, lors du premier tour.

Fort de ses dernières prestations, Mélenchon s'est emporté dans des discours profondément nationalistes, dont la teneur n'a rien à envier au plus acerbe des impérialismes français. Quid de cette méthode ? Est-elle purement électoraliste, ou le candidat du Front de Gauche vénère-t-il vraiment sa patrie avec une telle fougue ? En tout cas, aussi anticapitaliste soit-il, ses propos flirtent sur une vague relativement proche de celle de sa rivale du Front National, Marine Le Pen. L'une glorifie la Patrie et la Race, l'autre l'Universalisme et la Puissance de la France. Dans les deux cas, la stratégie est simple : rallier la fierté nationale aux urnes. Les travailleurs ne sont malheureusement pas, comme semble le penser Mélenchon, unis sous la bannière d'une patrie. Au contraire, la classe ouvrière est internationale, et ne saurait s'arrêter à une définition nationaliste et patriotique. Qu'ils soient chinois, suisses, français, japonais, anglais, américains, africains, brésiliens, les travailleurs connaissent la même fatalité : l'exploitation à outrance. Dans des proportions souvent différentes, convenons-en. Toutefois, la problématique reste sensiblement la même. Ainsi le discours de Jean-Luc Mélenchon crée donc une rupture avec la condition réelle des travailleurs, nonobstant d'ailleurs la célèbre invitation de Marx : « Prolétaires de tous les pays, unissez-vous ! ». Ainsi va du nationalisme de gauche. Les adeptes du Front de Gauche ne semblent pourtant pas s'offusquer d'entonner l'Internationale pour ensuite s'époumoner sur la Marseillaise.

Flatter le chauvinisme français n'est pas digne de la trempe de ce candidat, et la révolution dont il se revendique ne peut aucunement se satisfaire d'une préférence nationale. Le cancer de la politique française a depuis longtemps été diagnostiqué : l'impérialisme.

Alors Mélenchon peut bien vendre et travestir son antiaméricanisme, il ne nous leurra pas davantage. En grand orateur, il aurait dû se méfier de ne pas sombrer dans la facilité électorale. Était-ce seulement pour faire la guerre à son ennemie jurée, Marine Le Pen ?

N'oublions pas l'avertissement de Nietzsche : « Qui trop combat le dragon devient dragon lui-même ».

Nous verrons comment évoluera son discours lors de la dernière ligne droite avant les résultats du premier tour.

Gardons-nous d'adhérer avec naïveté à des thèses nationalistes.

 

Grégoire Barbey

 

Sources : meeting du Capitole

Commentaires

L'universalisme est justement le contraire du patriotisme. il faut revoir tes classiques l'ami Barbey. Mais bien essayé.

Prétendre que Mélenchon sombre dans le patriotisme comme le FN, c'est faire de la délation, et c'est assez grave. si tu n'aimes pas l'universalisme, fais la critique de l'universalisme, mais ne sombre pas dans des amalgames douteux. s'il y en a un, dans les candidat-e-s, à faire dans le discours sécuritaire, c'est sûrement pas Mélenchon, si tu vois ce que je veux dire.

Apprends aussi à citer tes sources Grégoire. tu nous aurais mis un joli discours de Mélenchon emplit d'allusion patriotiques, on aurait peut-être pu donner à ton article un temps soit peu d'attention. Dommage...

Tes fantasmes ne doivent pas être pris pour des réalités Grégoire... Ce n'est pas parce que Mélenchon a tout d'un coup du succès populaire, que cela s'explique forcément parce qu'il a réussi à toucher la fibre populiste et nationaliste du peuple. Les travailleuses et travailleurs, lorsqu'on leur ment pas et qu'on leur explique qu'on va ponctionner les riches et qu'on ne va pas leur faire payer la crise à travers des mesures d'austérités, peuvent tout à fait comprendre ce message. Sans qu'intervienne le discours de peur et de haine de l'étranger qui viendrait prendre leur boulot - ce qui serait assimilable au nationalisme : mais aucune trace de cela dans les discours et dans le programme de Mélenchon. Bien essayé.

Cela ne marche pas comme ça donc. Tu ne peux pas faire d'une notion politique telle que l'Universalisme ce que tu en veux, encore moins l'opposé à ce qui ne l'est pas (le patriotisme/nationalisme). La notion d'Universalisme (conception politique selon laquelle une société est fondée sur des valeurs communes, universelles) s'oppose à la notion de Communautarisme (conception politique selon laquelle une société se compose de communautés différentes).

Tu es le bienvenu pour critiquer cette notion d'universalisme, mais ne la réduit pas à ce qui t'arrange, ton analyse en perdrait de sa pertinence.

La nation est déjà une forme d'universalisme. On le voit bien en suisse, ce n'est qu'une construction rationnelle qui a permis l'élaboration de l'identité helvétique, faites de tant de mini identités différentes. L'universalisme suppose de surpasser les particularités et d'ériger certains principes fondamentaux. Cela est critiquable, et c'est malgré tout une avancée (malgré tout ce qu'on peut critiquer des instances supra-nationales chargées de faire respecter les droits humains par exemple) : et sûrement pas un retour à l'idée de nation indépassable avec une identité propre à protéger. Même tout le contraire.

Écrit par : Julien Cart | 10/04/2012

Mélenchon est bien un nationaliste de gauche.

Protectionisme national, retrait de la France de l'UE, de l'Euro ( les deux va de soit si il sort de l'UE )et retrait de la France de l'OTAN. mélenchon milite pour une France qui se replie sur elle-même. Qui fermera ses frontières.

Où est la différence du nationalisme de Marine Le Pen qui partage ces positions, hormis l'immigration?

D.J

Écrit par : D.J | 10/04/2012

C'est quoi ces conneries D.J.??? Mélenchon n'a jamais parlé ni de protectionnisme national, ni de retrait de la France de l'UE, ni de retrait de l'Euro... la seule chose est qu'il veut se retirer de l'OTAN, et il a parfaitement raison!

Quant à "l'analyse" de Barbey elle manque vraiment de sérieux. Oui, "la Marseillaise" m'arrache les oreilles aussi mais à aucun moment il ne s'agit de repli sur soi ou de nationalisme. Et ce que Mélenchon met derrière la France, c'est toujours ce "grand peuple mélangé", les valeurs de fraternité, d'égalité, de liberté et d'insoumission... JAMAIS il n'oppose les étrangers aux français, JAMAIS il ne construit son discours contre les autres peuples.

Il faut l'écouter BORDEL, et citer des sources sérieuses, pas parler dans le vide et répéter les caricatures des journalistes chiens de garde sur la prétendue proximité entre le FN et le FdG...

Pitoyable, pathétique et à l'emporte-pièce.

Écrit par : Ethan | 10/04/2012

Mélanchon est handicapé au même titre que Cohn-bendhit; il y aurait une "poignéee de salafiste en France...

En fait il y en a environ 12 000! (ministère de l'intérieur)

Il rassemble l'ignorance et la croyance en un monde communiste obscurantiste allié injustement à des partis religieux ou associations obscurantistes, il est donc dangereux.

Ce qui est grave, pour l'après élection, c'est que 10 à 15% des gens "croient" que "tout est possible" la réaction risque d'être violente.Les adeptes de cette croyance ne comprendront pas que Hollande s'il est élu, ne puisse aller dans leur sens.

Écrit par : Pierre NOËL | 10/04/2012

" C'est quoi ces conneries D.J.??? Mélenchon n'a jamais parlé ni de protectionnisme national, ni de retrait de la France de l'UE, ni de retrait de l'Euro... la seule chose est qu'il veut se retirer de l'OTAN, et il a parfaitement raison! "

J'ai quelque peu exagéré sur le retrait de l'UE; quoi que. Je le vois mal avec ses discours tenir ses promesses électorales si il devait être président quand la majorité des pays de l'UE sont totalement à l'opposé de sa politique. Quand au protectionisme; Mélenchon est anti-commerce mondial. Difficile d'être anti-commerce mondial sans être un protectioniste.

" Et ce que Mélenchon met derrière la France, c'est toujours ce "grand peuple mélangé", les valeurs de fraternité, d'égalité, de liberté et d'insoumission... JAMAIS il n'oppose les étrangers aux français, JAMAIS il ne construit son discours contre les autres peuples. "

Avec ses discours radicaux contre le capitalisme, le libéralisme, le patronat, les riches, les propriétaires etc... On peut effectivement dire que de ce côte-ci; Mélenchon ne mélangera pas non plus les riches français, patrons et capitalistes avec les étrangers riches, patrons et capitaliste.

Vous pouvez dire ce que vous voulez; mais Marine Le Pen partage bien avec Mélenchon leur côté anti-libéral et anti-capitalisme, leur haine anti-marché mondiale, leur haine des Etats-Unis et d'israël leur haine de l'OTAN, pour le retrait des troupes française d'Afghanistan; plus d'interventionnisme étatique etc... Deux copies conformes qui ne peuvent pas se blairer.

D.J

Écrit par : D.J | 10/04/2012

Le Front de Gauche est bien un mouvement universaliste, une nouvelle Internationale qui remplace le communisme du temps de la guerre froide , contre-pouvoir à l'impérialisme américain.
Le Front de Gauche cst un néo communisme, contre-pouvoir naissant au néo-libéralisme.
IL tire sa force de l'adhésion populaire ,sans lequel il n'existerait pas. Il y a un front de Gauche en Espagne, die Linke en allemagne. Comme il s'agit ici d'élections présidentielles françaises, il est évident que c'est notre appartenance à la France qui nous détermine et que dans ce cadre J.L.Mélenchon s'adresse bien évidemment aux Français puisque ce sont eux qui vont voter, pas les Chinois!D'où un appel aux citoyens. Ce n'est pas du tout du nationalisme mais plutôt du patriotisme dans ce cas. Et le 1re mai sera une démontration universaliste à l'inverse parce que c'est la fête partagée par tous les travailleurs.
Soyez simples, ne vous tordez pas l'esprit. Il n'y a qu'à faire preuve de bon sens et vous éviterez les pièges de la com.On essait de vous rendre stupides et ça marche!

Écrit par : Tianes | 16/04/2012

Le Front de Gauche est bien un mouvement universaliste, une nouvelle Internationale qui remplace le communisme du temps de la guerre froide , contre-pouvoir à l'impérialisme américain.
Le Front de Gauche cst un néo communisme, contre-pouvoir naissant au néo-libéralisme.
IL tire sa force de l'adhésion populaire ,sans lequel il n'existerait pas. Il y a un front de Gauche en Espagne, die Linke en allemagne. Comme il s'agit ici d'élections présidentielles françaises, il est évident que c'est notre appartenance à la France qui nous détermine et que dans ce cadre J.L.Mélenchon s'adresse bien évidemment aux Français puisque ce sont eux qui vont voter, pas les Chinois!D'où un appel aux citoyens. Ce n'est pas du tout du nationalisme mais plutôt du patriotisme dans ce cas. Et le 1re mai sera une démontration universaliste à l'inverse parce que c'est la fête partagée par tous les travailleurs.
Soyez simples, ne vous tordez pas l'esprit. Il n'y a qu'à faire preuve de bon sens et vous éviterez les pièges de la com.On essait de vous rendre stupides et ça marche!

Écrit par : Tianes | 16/04/2012

Le front de Gauche est un mouvement chauviniste de gauche, qui n'a absolument rien compris à la mondialisation et tente de préserver les avantages petits bourgeois des classes moyennes et prolétaires occidentales, plus précisément françaises. Cela n'a strictement rien à voir avec une nouvelle internationale, et tout avec du protectionnisme. La seule et unique vraie différence d'avec la Le Pen, c'est qu'ils sont antiracistes. Mais cela ne fait certainement pas d'eux des internationalistes.

Écrit par : Lev Davidovitch Bronstein | 16/04/2012

Les commentaires sont fermés.