Gregoire Barbey

11/04/2012

Votez Stauffer pour un retour en 1933 !

 

Le dernier billet d'Éric Stauffer est pour le moins convaincant. Je lui proposerai donc un slogan : « votez Stauffer pour un retour en 1933 ». Je regarde les images qu'il a publiées pour sa campagne électorale en vue de l'élection partielle du 17 juin prochain et me pose une question : vivons-nous bien, lui et moi, à la même époque ?

Tout d'abord, constatons la pauvreté des montages. Rien à dire, c'est moche. Aucun goût, ni subtilité. Pire, l'amalgame. Monsieur Stauffer stigmatise les étrangers à travers la photo d'un homme tenant un panneau sur lequel est inscrit : « Salamovitch S. Multirécidiviste, vol avec agression sur une personne âgée ! ». Il est évident qu'un bon suisse ne saurait se salir les mains dans la criminalité, contre laquelle le tribun du MCG a entamé sa croisade. Mais Stauffer n'est-il pas lui-même étranger ? Il contribue également à former dans notre République et Canton de Genève un climat pour le moins délétère. Nous devrions nous aussi le stigmatiser.

Nous n'avons pas besoin d'un retour en arrière vers des périodes de l'Histoire que toutes et tous préféreraient oublier.

Ces manipulations politiques pour instaurer la peur de l'autre au sein de la population genevoise sont un scandale et ne devraient en aucun cas être tolérées sans s'y opposer vivement !

Monsieur Stauffer, nous ne sommes pas aveugles. Nous ne nous laisserons pas submerger par des peurs que vous contribuez à exacerber. La politique n'est pas une affaire de simplification à outrance pour se faire élire et fédérer autour d'une peur commune. Il ne faut pas empirer la situation, mais l'améliorer.

Vous n'avez pas la trempe d'un homme capable de changer le Conseil d'État, et encore moins l'analyse nécessaire pour vous occuper de problèmes sociétaux aussi importants que la criminalité et la justice.

Restez bien sagement dans votre commune d'Onex, monsieur Stauffer. Nous nous passerons aisément de vous et de vos railleries à l'encontre des frontaliers et des étrangers. Je comprends mieux pourquoi Amaudruz vous a apporté son soutien. À vomir, vous dis-je...

 

Grégoire Barbey

Commentaires

Dommage qu'on brandisse le spectre du nazisme des que quelqu'un "ose" s'écarter de la pensée dictatoriale politiquement correcte et molle !
Même si le ton employé est maladroit, souvent les problèmes soulevés par le MCG sont bien réels, n'en déplaise à certains.
A défaut de pouvoir les régler, le MCG à au moins le mérite d'en parler.
Finalement beaucoup de personnes préfèrent s'attaquer au messager plutôt qu'aux problèmes.

Écrit par : Manu | 11/04/2012

Je suis allée voir l'affiche publiée sur le site d'E. Stauffer et j'ai écrit un bref commentaire à son sujet. Le voici, cité de mémoire :
"Les commentaires de ce blog sont modérés, mais pas l'affiche. Je suis curieuse de voir la suite".
J'ai par ailleurs remarqué que la rubrique "les derniers commentaires", qui s'affichent en haut à droite de la page d'accueil des blogs, comportait d'autres commentaires un peu critiques concernant l'affiche.
Et voilà que je ne retrouve rien de tout ça, 24 heures plus tard. Même en prenant son temps, mon commentaire de deux phrases aurait pu être affiché sur le site auquel il était destiné. Franchement, il y a plus méchant que ça ... Mon petit commentaire de rien du tout aurait pu servir d'alibil pour dire que le candidat est prêt à entendre des bémols.
Ben non ! les commentaires autorisés sont tous admiratifs.
Voilà un site qui gère la censure sans états d'âme.
Et ça, ça fait vraiment peur.

Écrit par : Calendula | 12/04/2012

Sur le blog de Stauffer, seuls sont publiés les commentaires qui chantent la gloire du chef.

Ah, comme elle fait envie la société que voudrait nous imposer le MCG, on se réjouit d'y goûter !

Quant aux affiches, outre qu'elles sont à gerber, on dirait des affiches de l'UDC qui n'aurait plus de fric et les aurait fait réaliser par un graphiste amateur de 12 ans.

Écrit par : Lulu | 12/04/2012

" Pire, l'amalgame. Monsieur Stauffer stigmatise les étrangers à travers la photo d'un homme tenant un panneau sur lequel est inscrit : « Salamovitch S. Multirécidiviste, vol avec agression sur une personne âgée ! ». "

Ce n'est pas avec le projet d'Isabelle Rochat qui veut arroser financièrement les criminels multirécidivistes pour les faire quitter la Suisse qui va inciter Eric Stauffer à changer ce genres de slogan électoral. Eric Stauffer est un politicien opportuniste qui surf sur le populisme. Et la classe politique traditionnel ( sauf UDC ) ne trouve pas mieux de lui servir son électorat sur un plateau.

D.J

Écrit par : D.J | 12/04/2012

Si l'on accepte sa logique, alors il faut accepter aussi l'idée que les pizzaïolos napolitains blanchissent le pognon de la Camorra, que les Calabrais bossent pour la N'dranghetta (les plus gros importateurs de cocaïne en Europe, soit dit en passant) et que les Siciliens travaillent pour Cosa Nostra. Pas question de laisser notre police entre les mains d'un gars qui a le profil d'un maffieux potentiel !
En plus, il ment comme il respire: l'Etat ne donne pas 4000 balles à tous les délinquants maghrébins, mais seulement aux multi-récidivistes et c'est pas 4000, mais 1000.- Le reste c'est versé à des ong de réinsertion sur place. Cela peut paraître idiot, mais même si ils reviennent, cela coûtera nettement moins cher que de les entretenir à Champ-Dollon ou ailleurs en prison durant leur absence !
Il ment aussi en amalgamant "zizous" et dealers, ce ne sont pas les mêmes populations et ils ne sont pas originaires des mêmes pays. Cela n'a l'air de rien, mais pour pouvoir être chef de la police, faudrait d'abord savoir de quoi on cause.
C'est d'ailleurs hallucinant que les gendarmes acceptent de s'acoquiner avec un type pareil. On a besoin d'Elliot Ness, pas d'Al Capone

Écrit par : Don Corleone | 12/04/2012

@D.J. : je ne suis pas une spécialiste du droit pénal, ni des accords de réadmission, mais selon la presse, le projet genevois sera observé de prés par d'autres cantons et la Berne fédérale, car pour le moment, personne n'a trouvé de solution-panacée. Je ne suis même pas sûre qu'on "arrosera". On va tester une formule. J'ai cru comprendre que si elle ne marche pas, on arrêtera. On sera surveillé par Berne.
Et je ne crois pas qu'on ait dit que la formule des 4000 Fr concernait tous les délinquants. Il reste une immense majorité pour lesquels il reste à trouver de bonnes idées...
Bien sûr, on peut ne pas croire la presse, ni nos autorités, mais je leur fais malgré tout davantage confiance qu'à E. Stauffer.
Il essaye de faire croire aux citoyens genevois qu'il va résoudre le problème de la criminalité de façon efficace et magique. Comme si la police allait travailler mieux avec lui qu'avec les autres chefs de département et qu'il va pouvoir réaliser des prouesses dans le cadre de la légalité ?
S'il était élu, serait-il assuré de pouvoir choisir son département ? Cette photo devant la voiture de police est étrange.

Écrit par : Calendula | 12/04/2012

@ Calendula,

" personne n'a trouvé de solution-panacée. Je ne suis même pas sûre qu'on "arrosera". On va tester une formule. J'ai cru comprendre que si elle ne marche pas, on arrêtera. On sera surveillé par Berne.
Et je ne crois pas qu'on ait dit que la formule des 4000 Fr concernait tous les délinquants. Il reste une immense majorité pour lesquels il reste à trouver de bonnes idées... "


Cela concerne effectivement seul les ressortissants du Magreb. Mais I.Rochat ne se rend pas compte qu'elle encourage financièrement le récidivisme. La solution réside dans la tolérance zéro dés la première connerie. Le fait de dire qu'un incarcéré en prison coûte beaucoup plus chère que les 4000 proposé; on s'éloigne du principe du but de l'incarcération qui n'est pas une question de coût mais qui a pour but de mettre hors d'état de nuire des criminels et des délinquants pour protéger l'honnête citoyen.

Si un jour un type vous agresses violemment à Genève ou un membre de votre famille ( ce que je ne vous souhaites pas ) vous pourrez peut-être vous dire que votre agresseur ou celui de votre parent recevra un chèque de 4000 frs de l'état pour vous avoir tabassé. Et qu'il n'ira jamais en prison pour cela.

D.J

Écrit par : D.J | 13/04/2012

" mais seulement aux multi-récidivistes et c'est pas 4000, mais 1000.- "

C'est quand même 4000.- donné par l'état et mis à disposition pour un salopard dont 1000 directemment dans sa poche qui a par exemple tabassé violemment un honnête citoyen pour la deuxième fois. Faut vraiment être limite pour proposer de tel conneries

D.J

Écrit par : D.J | 13/04/2012

D.J. vote Stauffer ...

Écrit par : Grégoire Barbey | 13/04/2012

D.J. vote Stauffer ...

Écrit par : Grégoire Barbey | 13/04/2012

Je vote Dupont Aignan!!!

Écrit par : Pierre Noël | 13/04/2012

je vote Dupont Aignan vu ce qu'il a dit sur canal + !

Écrit par : Pierre Noël | 13/04/2012

Bonsoir, D.J.
Bien sûr que je n'aimerais pas être tabassée, volée, violée, arnaquée ou intimidée. Et je voudrais que l'on fasse le maximum pour que la probablilité d'un tel évenement soit le plus bas possible pour tous.
Il y a beaucoup à faire, puisqu'actuellement, la situation n'est pas acceptable.
Toute personne lésée va se demander si tout a été entrepris pour qu'on n'en arrive pas là. Actuellement, sans le machin à 4000Fr, il y a beaucoup de problèmes, essayons quelque chose.
A la radio, j'ai entendu qu'à Neuchâtel, un groupe relativement restreint de délinquants cause un maximum de dégâts et bizarrement, on n'arrive pas à s'en départir.
Il faut plusieurs stratégies, dont la prison, dont la prévention, dont des actions qui découragent le tourisme criminel.
Attendons que l'idée débile d'I. Rochat soit testée. Elle a réussi à intéresser des autorités autres que genevoises, donc ça ne doit pas être absolument idiot. Peut-être un peu idiot, mais pas complètement.

Écrit par : Calendula | 13/04/2012

@ Grégoire,

Je ne vote pas Stauffer et je ne risque pas de voter pour lui. Enfin pour ce qui serait son équivalent dans le canton de Vaud vu que je vis et je vote dans ce canton. Je disais simplement que les idées stupides comme celle Isabelle Rochat fait justement le lit de Stauffer,du MCG.

@ Calendula,

Bonjour à vous,

Ce qui m'exaspère dans cette proposition, c'est que l'on vise les multirécidivistes. Déjà si il y a trop et il y a une augmentations de multirécidivistes c'est déjà qu'en amont la politique de sécurité à mal fait son travail et que de plus maintenant, le futur multirécidivistes c'est maintenant que le risque en vaut la chandelle de commettre un nouveau délit. Les délinquants ou les criminels sont souvent des gens rationnels de ce côté-ci. Il faut avant tout protéger les futur victimes et non de promettre des bonus aux futur multirécidivistes.

Aujourd'hui tant dans la police, que chez les procureurs ont dénonce le laxisme de la justice. jours-amende avec sursis, nouvelles procédures du code pénal qui favorisent le délinquants etc...

D.J

Écrit par : D.J | 14/04/2012

@Bonjour, D.J.

C'est l'existence même des multirécidivistes qui est le problème !
Pour essayer de comprendre, comment ça se fait qu'ils soient remis en liberté et qu'on n'arrive pas à les dissuader de recommencer, je cale.

A la base, il y a un problème de lois ? Certainement. Mais encore ?

Cette histoire des jours-amende est terminée, n'est-ce pas?

On n'a pas envie de mettre de l'argent pour construire davantage de prisons ?

Un prisonnier résidant en Suisse est encouragé à se re-insérer, à moins que je me fasse de fausses idées. Je trouve assez normal qu'on ne cherche pas à re-inséréer des "touristes criminels" chez nous , mais bien chez eux.

Notre pays est trop attractif, puisque très riche et encore pas assez expérimenté pour se barricader davantage ? (je pense p.ex. au vol de ce tableau de Cézanne à Zurich, "Le garçon au gilet rouge" : les mesures de sécurité étaient insuffisantes.)

L'idée à 4000Fr peut être mauvaise, je ne le nie pas. C'est arrivé souvent qu'une bonne théorie s'avère désastreuse dans la pratique ( p.ex. les jours-amende...).

Toutefois, je ne suis pas de ceux qui démolissent d'entrée toute idée sortant du cadre traditionnel. De plus, il est très tendance de trouver tout ce qui se fait à Genève désastreux, à priori.

Quelle est votre idée pour résoudre le problème spécifique des multi-récidivistes ? Les enfermer aux frais des contribuables ad eternam dans des prisons qu'il faudra construire avec l'argent de ces mêmes contribuables ?
Je pense que c'est ce qu'on fera, en fin de compte. On payera de toute façon, comme-ci ou comme-ça.

Écrit par : Calendula | 14/04/2012

" Un prisonnier résidant en Suisse est encouragé à se re-insérer, à moins que je me fasse de fausses idées. Je trouve assez normal qu'on ne cherche pas à re-inséréer des "touristes criminels" chez nous , mais bien chez eux. "

Une réinsertion doit aussi se faire avec une sanction dissuasive de privation de liberté. Qu'il soit réinséré chez eux soit; mais avec la prison qui va avec. Et que le récidiviste doit savoir que le récidivisme lui sera impardonnable. Cela évitera au mieux le mutirécidivisme. L'idée de Rochat c'est de faire un chèque en blanc pour un impunis. Mais n'oublions pas que le multirécidiviste est souvent au final un irrécupérable.

La ville de New york jadis la ville du crime a depuis prés de 20 ans fait baissé de 60% la criminalité par une politique de tolérance zéro. Boston pour une période plus ou moins similaire a fait également baissé de fortement sa criminalité; notemment en cassant les gangs par le délit d'association. Si un seul des membres du gang commet un délit, même cracher dans la rue c'est tout le gang qui ramasse. La moyenne du taux de criminalité des Etat-Unis a bien baissé depuis plus de 20 ans. Et ce n'est pas avec des jours-amendes, des peines ridicules avec sursis etc... qu'ils y ont arrivé.

Isabelle Rochat est allé récemment à New York pour comprendre le succès de cette politique de sécurité. Si c'est pour revenir et nous sortir de telles conneries; je ne vois pas l'intérêt de faire un tel voyage qui plus est payé par l'état. Elle méprise depuis un certain temps le corp de police alors qu'à New york les policiers sont très bien soutenus par leur élus ( et la population ) mais doivent avoir obligatoirement des résultats. Mais en échange les policiers ont carte blanche. De plus les procureurs à New York sont élus par la peuple. Ce qui les incitent à n'être pas tolérant contre ceux qui veulent pourrir la vie des citoyens.

D.J

Écrit par : D.J | 14/04/2012

En parlant de re-insertion, je pensais bien après la prison, pas au lieu de la prison !

Tant mieux que ça se passe bien à New York et à Boston.
Toutefois, une phrase me fait sursauter : "Mais en échange, les policiers ont carte blanche".
J'espère que cela ne veut pas dire qu'ils peuvent agir sans contrôle...

Ce qui nous fait revenir au sujet principal du billet.

Que l'on soit d'accord avec les lois en vigueur ou pas, il faut malgré tout les respecter.
Si on n'est pas d'accord, il faut oeuvrer à changer ces lois mal fichues.
Changer de chef du département responsable de la police pour obtenir un changement spectaculaire au niveau de la criminalité veut dire soit que la police ne fait pas son maximum actuellement (ce qui, je l'espère est une affirmation fausse), soit que ce nouveau conseiller d'état va interpréter la loi à sa convenance, ceci s'il obtient le département qu'il vise, après son élection.

Écrit par : Calendula | 14/04/2012

" En parlant de re-insertion, je pensais bien après la prison, pas au lieu de la prison ! "

Ha OK! je vous ai mal compris. Bon de toute façon la ré-insertion doit se préparer pendant l'incarcération.

" Toutefois, une phrase me fait sursauter : "Mais en échange, les policiers ont carte blanche".
J'espère que cela ne veut pas dire qu'ils peuvent agir sans contrôle... "

C'est quand même un état de droit. Mais en parlant de carte blanche, c'est qu'ils ont la permission de faire respecter la loi par la tolérance zéro. Pas comme en Suisse ou bientôt chaque arrestation par la police d'un délinquant un peu mouvementée fini par des dépôts de plaintes contre la police et pour voir deux heures après le délinquant ressortir libre du poste.

" Que l'on soit d'accord avec les lois en vigueur ou pas, il faut malgré tout les respecter. "

C'est le principe même d'un état de droit démocratique.

" Si on n'est pas d'accord, il faut oeuvrer à changer ces lois mal fichues. "

Mais dans le cas de ces 4000 francs ce n'est qu'un projet pour l'instant. Ce n'est pas I.Rochat qui décide des lois.

D.J

Écrit par : D.J | 14/04/2012

Bonsoir, D.J.
Effectivement, il n'est pas pensable que Mme Rochat décide des lois.
On devrait reprendre toutes les infos concernant ce projet, pour bien comprendre le cadre.
Selon mes souvenirs, ça concerne une petite partie des multirécidivistes. Ils ont donc été condamnés de multiples fois, puis, à la fin, relâchés à cause des lois que nous avons.
Pour que Berne accepte l'expérience, je suppose que ça entre dans le cadre d'une loi existante.
Beaucoup de cantons ont ce problème, pas seulement Genève.
Je ne veux pas me défiler, mais j'arrive au bout de mon latin,là.
A bientôt, pour de nouveaux débats, D.J. !

Écrit par : Calendula | 14/04/2012

Les commentaires sont fermés.