Gregoire Barbey

16/04/2012

À Mauro Poggia

 

Cher Monsieur Poggia,

 

Je découvre avec stupeur et effroi que vous êtes fait du même bois que votre idole et maître Éric Stauffer. Quoi que votre verbe fut plus acéré et mieux ressenti, vos méthodes sont sensiblement les mêmes, et ne dérogent point à la règle d'exclusion que votre parti a si souvent érigé en leitmotiv électoral. Il apparaît comme une évidence que vous n'acceptez pas les critiques acerbes à votre encontre, or en homme politique et médiatique, vous devriez plutôt savoir qu'elles sont communes et n'y pouvez rien, sinon les accepter et avoir l'humilité de les prendre en compte, quand bien même elles s'avéreraient infondées. Comme votre Seigneur, vous faites tout ce qui est en votre pouvoir pour nettoyer les taches qui viendraient salir votre blog. Admireriez-vous votre image au point de n'en tolérer aucune atteinte ?

 

Je ne suis guère étonné – plutôt conforté dans mes positions – de voir qu'il n'y a rien qui puisse filtrer sur votre blog et celui de vos comparses sans une méticuleuse observation. Ah ! Je vous tiens, pris sur le fait ! Vous vous réclamez du Peuple, mais cela n'est que du vent, une musique sans profondeur pour charmer les serpents. Vous ne tolérez aucunement que ce Peuple dont vous vous faites le soi-disant porte-parole défie vos discours et médise à votre endroit. Dès lors, vous préférez succomber à la facilité, et censurez les propos qui ne vous caressent pas dans le sens du poil. Est-ce ainsi que vous agiriez si vous étiez élu pour un mandat à l'exécutif ?

Que le Peuple craigne de vous voir vous profiler à l'horizon, vous et votre bande d'arrogants personnages, me paraît être le garant que nos concitoyens et concitoyennes ont encore suffisamment de lucidité pour ne point sombrer dans les amalgames ridicules qui vous servent de marketing pour augmenter votre électorat.

 

C'est toujours plus aisé de cacher la poussière sous le tapis que de la nettoyer. C'est pour cela qu'existe votre parti : pour ne point cacher l'horreur susceptible de traverser certains esprits en période de crise. Et je le dis, heureusement qu'il existe, ainsi nous pouvons prendre la température de la population et savoir à quel point elle se sent trahie par ses représentant-e-s. Mais de grâce, soyez plus digne de votre statut de racoleur des foules, cher Monsieur Poggia. Je vous lis toujours avec attention – comme je lis d'ailleurs toutes celles et ceux qui font de la politique sur la plate-forme de la Tribune de Genève – et prends parfois la peine de vous témoigner mes appréciations quant à vos diatribes. Celles-ci sont toujours polies et agréablement rédigées, vous en conviendrez, je l'espère. Néanmoins, étrangement, elles n'apparaissent point sur votre blog. Je vous imagine Ô combien grimaçant à la lecture de mes commentaires, qui vous posent visiblement des questions auxquelles vous préférez ne pas répondre.

 

Ainsi, j'use de mes droits démocratiques et publie cette petite lettre pour ouvrir un dialogue qui peine, lorsque vous êtes derrière les manettes, à faire sa place. Vous me pardonnerez bien évidemment ce culot qui me pousse à vous alpaguer au-delà de vos terres, que vous gardez vaillamment pour qu'aucune salissure ne puisse témoigner d'un quelconque relâchement de votre part. J'aime à penser que vous prendrez la peine de répondre à mes interrogations, qui même si elles ne vous plaisent point, sont légitimes et méritent une attention similaire aux agréables commentaires envoyés par vos militants, toujours flatteurs et délicats à votre égard. Alors, par-delà la censure et la présence médiatique, qu'avez-vous à proposer pour nous, citoyens et citoyennes de la République et Canton de Genève, cher Monsieur Poggia ?

 

Grégoire Barbey

09:25 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (33) | Tags : mauro poggia, blog, politique, lettre, censure, genève, citoyens, république, démocratie |  Facebook | | | |

Commentaires

Je vois que je ne suis pas le seul à avoir fait l'expérience de la dérive fasciste du MCG. Mais je doute qu'ils répondent, ne sachant n'agiter que lorsqu'ils peuvent rester maîtres.

Écrit par : olivier | 16/04/2012

bonjour Grégoire

concrètement, vous souhaitez savoir quoi ?

le programme politique du MCG - vous le trouvez sur notre site internet : mcge.ch

nos idées sur une politique du logement, social, sécuritaire, aménagement, environnement, autres, vous pouvez prendre contact avec notre secrétaire général qui se fera un plaisir de vous communiquer nos idées, nos projets, nos concepts.

Vous souhaitez rencontrer les élus MCG du Grand Conseil ? vous êtes cordialement le bienvenu jeudi ou vendredi au Grand Conseil afin de faire connaissance des 17 élus et poser toutes vos questions

Bonne journée !

Écrit par : Thierry CERUTTI | 16/04/2012

Cher Monsieur Barbey,
Ne vous connaissant pas, je ne me permettrai pas de poser sur vous un jugement aussi péremptoire que vous vous autorisez sur moi-même. Je n'en prends au demeurant pas ombrage, contrairement à ce que vous assénez, car le commentaire que vous avez commis et que je me suis permis de garder pour moi (oh crime de lèse-majesté), ne m'était point destiné, mais visait à avilir, sans nuance et avec mépris, celui au sujet duquel je m'exprimais, au demeurant avec un certain humour je l'espère, à savoir Eric Stauffer. Que vous ne l'appréciez guère vous appartient, et vous êtes suffisamment habile de votre plume pour l'égratigner sur votre blog personnel, sans avoir besoin de ma tribune.
Cela me vaux apparemment vos foudres. Comment ose-t-on avoir l'outrecuidance de ne pas porter illico à la connaissance du monde les réflexions évidemment profondes du Sieur Grégoire Barbey?
Eh bien souffrez que je fasse chez moi ce que vous faites chez vous.
Pour ce qui est du débat d'idées, je suis à disposition selon mon emploi du temps, ce dernier me contraignant à limiter ici mes propos.
Pour ce qui est de mon programme, je propose, contrairement à certains, non des commentaires sur les actions d'autrui, mais des actes concrets, comme je le fais depuis 30 ans, en qualité d'avocat, au service, le plus souvent, des plus démunis. Ceux-là mêmes qui nourrissent les belles phrases sans lendemain d'une certaine classe politique bienpensante, à laquelle je me garderai bien de vous assimiler précipitamment.

Écrit par : mauro poggia | 16/04/2012

Je crois, Cher Mr Cerrutti, que ce que souhaite, concrètement, savoir Grégoire, ce sont les règles qui président au traitement des commentaires (très rares...) défavorables à vos thèses sur les différents blog aparentés au MCG...

qu'un filtre sérieux tel qu'aucun commentaire un tant soit peu critique ne soit publié soit effectué... chacun aura pu le constater... pire... que certains commentaires soient falsifiés, modifiés par les administrateurs des blogs, sans évidemment l'accord de l'auteur, et dans un sens diamétralement opposé... certains l'ignorent mais vous, comme moi, ne pouvons en faire de même puisque nous avons eu à en discuter ensemble...

ce qui est plus surprenant c'est que cette maladie antidémocratique ait atteint Mr Poggia qui ne me semblait pas, jusqu'à présent, être sur la ligne MCG en ce qui concerne le traitement des commentaires

au plaisir de vous lire...

Bonne journée!

Écrit par : matthieu | 16/04/2012

Cher Monsieur Poggia,
N'allons pas sur un terrain glissant dès nos premiers échanges. Vous savez que je ne suis pas le seul que vous préférez ne pas publier parmi vos commentaires. Étrangement, la plupart de ceux que vous acceptez sont issus de vos militants ou adorateurs, et que les autres sont soigneusement évincés.
Oh, vous êtes avocat, pardonnez-moi de ne pas pratiquer le même métier que vous! Cela étant, permettez-moi d'être un tant soit peu insolent, si c'est la seule façon d'attirer votre attention quant à vos méthodes discutables concernant la modération des commentaires!
Vous semblez bien sûr de vos qualités politiques, comme si seul le MCG dénonçait l'actuel paradigme de la politique genevoise, comme s'il n'y avait que vous pour sauver la Cité de Calvin de ses dangereux oppresseurs (apparemment ceux qui lancent des verres d'eau sur autrui ne font pas partie de cette catégorie, Ô misère!) et que nul autre ne saurait faire si bien ce que vous faites, à savoir... euh, vous faites quoi déjà, en tant que parti ? Je vous le demande en tout bien tout honneur. La campagne de votre président, est-elle sérieuse ?

Écrit par : Grégoire Barbey | 16/04/2012

A Matthieu et M. Barbey. Veuillez indiquer quel commentaire, envoyé à quelle date n'aurait pas été publié, ou pire modifié? La calomnie est aisée et je n'ai pas l'intention de perdre mon temps dans ce petit jeu-là.
Quant à M. Barbey: vous êtes des verts-libéraux sauf erreur? Qu'avez-vous fait jusqu'à maintenant à Genève? Combien de députés avez-vous au Grand conseil déjà? J'avais oublié, vous êtes le devenir.
Si je comprends bien vous êtes "vert" par le verbe et libéral par le "geste" si j'en juge par votre cigare sur la photo.
Bien, je vous laisse sur votre terrain de jeu, j'ai du travail.

Écrit par : mauro poggia | 16/04/2012

A Matthieu et M. Barbey. Veuillez indiquer quel commentaire, envoyé à quelle date n'aurait pas été publié, ou pire modifié? La calomnie est aisée et je n'ai pas l'intention de perdre mon temps dans ce petit jeu-là.
Quant à M. Barbey: vous êtes des verts-libéraux sauf erreur? Qu'avez-vous fait jusqu'à maintenant à Genève? Combien de députés avez-vous au Grand conseil déjà? J'avais oublié, vous êtes le devenir.
Si je comprends bien vous êtes "vert" par le verbe et libéral par le "geste" si j'en juge par votre cigare sur la photo.
Bien, je vous laisse sur votre terrain de jeu, j'ai du travail.

Écrit par : mauro poggia | 16/04/2012

La courtoisie et la grandeur des réponses de Me Poggia est à la dimension de la pauvreté du contenu barbant du pauvre M.Barbey qui passe son temps à bloguer dans le vide sans fin de ses idées...

Écrit par : rappaz | 16/04/2012

Monsieur Poggia, dois-je vous rappeler que le premier score électoral du MCG fut de 1,5% ? Nous avons commencé à 3,2% au National, ce n'est pas si mal, si l'on tient compte du fait qu'un parti tel que le vôtre possède autant de sièges. Vous avez raison, retournez sur votre propre terrain de jeu, celui où l'on frappe du poing sur la table et lance des verres d'eau à tout va, c'est mieux que de réfléchir, et puis ça permet de passer à la télévision...
Je tenais à vous dire, néanmoins, que j'avais beaucoup ri lorsque vous avez affirmé, non sans sérieux, durant l'émission Dans les cordes avec Pascal Décaillet, que le rapprochement UDC-MCG ne faisait pas du Mouvement Citoyen Genevois un parti de droite. Je continue d'en rire, d'ailleurs. Merci beaucoup!

@Rappaz, si vous le dites!

Écrit par : Grégoire Barbey | 16/04/2012

@Mr Poggia: comme vous pourrez le constater en me relisant vous constaterez que mon message s'adressait à Mr Cerutti... je vous propose donc de l'interroger au sujet des commentaires modifiés avant publication... à cette occasion vous pourrez lui demander à quel propos il a pris la liberté de m'adresser un mail pour me "rencontrer et en discuter..." j'ai vraiment hâte de lire vos réponses... qu'elles viennent de vous... ou encore mieux de messieurs Cerutti et rappaz...

bon travail...

Écrit par : matthieu | 16/04/2012

P.S. : Monsieur Poggia, mes cigares sont écologiques. Je les fume, ils sont donc biodégradables ... (!)

Écrit par : Grégoire Barbey | 16/04/2012

@mattqueue

c'est pas bien de mentir !
mais venant d'un membre éminent du PS, la propagande mensongère afin de tromper les citoyens et de vilipender des contre-vérités afin de faire de la désinformation en masse est presque une seconde nature de la part de la gauche !

Bravo au MCG pour tout ce que vous faites pour les résidents genevois !
et bravo encore pour votre envie de rencontrer et débattre avec vos adversaires !

Écrit par : antone | 16/04/2012

Merci à Mr barbey de bien vouloir relever l'adresse mail du sieur antone... je crains en effet de reconnaître le style de son auteur... et avant de révéler son nom et par là même ses méthodes douteuses... j'aimerai m'en assurer...

pour le reste les preuves de mes affirmations sont en ma possession et connu de plusieurs personnes qui pourront le cas échéant en témoigner...

d'avance merci!

matthieu

Écrit par : matthieu | 16/04/2012

Bonsoir Matthieu,

Je crois savoir de qui vous voulez parler. Ne s'agirait-il pas d'un monsieur qui était avocat avant d'être radie du barreau genevois et qui est membre du mcg? Il siège aussi a la constituante...

Merci pour votre réponse

Amicalent

Jean

Écrit par : jean | 16/04/2012

Bonjour Jean,

vous m'ouvrez de nouvelles perspectives... parce que je ne parlais pas du tout de celui-ci... si vous avez des éléments allant dans ce sens cela confirmerait le fait qu'il s'agit d'une "méthode" acceptée comme telle par le parti et ses instances dirigeantes...

on notera tout de même que les défenseurs du mcg se font soudainement très silencieux... qui ne dit mot consent?

cordialement

Matthieu

Écrit par : matthieu | 17/04/2012

Bonjour Matthieu,

Je précise que le personnage dont je parle agit de façon isolée car il est totalement isole et rejeté au sein du mcg.

Bien a vous. Jean

Écrit par : Jean | 17/04/2012

Quelle tristesse de devoir observer le pourtant brillant et talentueux (mais pourquoi est-il allé se fourvoyer avec le MCG ?) M. Poggia défendre avec vigueur un voyou comme E. Stauffer.
Ça doit être son côté avocat à moins qu'il soit, lui aussi, envoûté par le charisme (ô combien particulier) de la grande gueule de service de la politique genevoise.
Enfin, tout le monde peut se tromper, il faut juste en revenir à un moment ou à un autre. Gageons que M, Poggia finira par retrouver sa lucidité.

Écrit par : Vincent | 17/04/2012

Le MCG est un drôle de parti...

Écrit par : Grégoire Barbey | 17/04/2012

... Toujours très silencieux... Étonnant? Non?!

Écrit par : Matthieu | 17/04/2012

Je suis effectivement resté silencieux, non par désintérêt, mais d'abord au motif que mon emploi du temps ne me laisse pas le loisir de surfer, et ensuite parce que les commentaires reçus ne m'ont guère inspiré.
Bref, il y a ceux qui parlent et critiquent, et ceux qui travaillent, souvent dans la discrétion.
Je vous laisse consulter les textes déposés en 5 mois à peine à Berne, et de juger par vous-même ce que le MCG peut faire.

http//www.parl.ch/f/suche/pages/resultate.aspx?collection=CV&gvk_urh_key=PER_4092_

http://www.parl.ch/f/suche/pages/resultate.aspx?collection=AB&gvk_speaker_key=PER_2797

Vous pouvez même le comparer à ce que d'autres conseillers nationaux ont fait dans la même période.
Et surtout, ne vous arrêtez pas de médire, c'est sans doute l'activité dans laquelle vous excellez.

Écrit par : mauro poggia | 17/04/2012

Je suis effectivement resté silencieux, non par désintérêt, mais d'abord au motif que mon emploi du temps ne me laisse pas le loisir de surfer, et ensuite parce que les commentaires reçus ne m'ont guère inspiré.Bref, il y a ceux qui parlent et critiquent, et ceux qui travaillent, souvent dans la discrétion.Je vous laisse consulter les textes déposés en 5 mois à peine à Berne, et de juger par vous-même ce que le MCG peut faire.

(http//www.parl.ch/f/suche/pages/resultate.aspx?collection=CV&gvk_urh_key=PER_4092_)

(http://www.parl.ch/f/suche/pages/resultate.aspx?collection=AB&gvk_speaker_key=PER_2797)

Vous pouvez même le comparer à ce que d'autres conseillers nationaux ont fait dans la même période.Et surtout, ne vous arrêtez pas de médire, c'est sans doute l'activité dans laquelle vous excellez.

Écrit par : mauro poggia | 17/04/2012

Mon bon monsieur,
Je n'oserais pas empiéter sur vos terres. La contestation et la protestation inutiles, ce sont les armes favorites de votre bien-aimé parti. À cela, je rajouterai sans autre qu'il m'apparaît bizarre qu'un homme de votre culture et de votre intelligence puisse se sentir à son aise dans une telle gabegie ...
D'autres partis beaucoup plus cohérents et pertinents mériteraient davantage de personnages de votre trempe, alors qu'ils écopent malheureusement des laissés pour compte qui n'ont pas le courage de rejoindre le MCG. Dommage !

Écrit par : Grégoire Barbey | 17/04/2012

Déposer interpellations, questions urgentes motions et projets de loi en pagaille, c'est une grande spécialité du MCG. Qui a ensuite beau jeu de prétendre qu'on l'ostracise, car rien de ce qu'il propose ou presque, n'est accepté. Le fait est que la politique, ce n'est pas de proposer tout et d'importe quoi tous azimuths, mais de s'arranger pour faire passer ses propositions les plus importantes. Pour cela, il ne faut pas se contenter de critiquer et de hurler au scandale, mais bosser, travailler avec les autres et élaborer des solutions constructives et réalistes plutôt que des slogans simplistes.

Écrit par : Observateur | 18/04/2012

A Grégoire Barbey. Le MCG, quoi que vous en pensiez, est le seul parti politique ouvert à des hommes et femmes de bonne volonté dont la seule motivation est de changer le quotidien de la vie genevoise. Et je l'en remercie pour cela. Certes, le langage n'est pas toujours aussi châtié que vous pourriez le souhaiter. Certes, les méthodes pour ébranler l'inertie ambiante ne sont pas toujours idéales. Néanmoins, celles et ceux que vous semblez conspuer sont animée de la réelle volonté de bien faire. Dire que le MCG hurle et ne fait rien de constructif est, soit intellectuellement malhonnête, soit procède d'une piètre observation de la vie politique genevoise. Sans le MCG, Genève continuerait à ronronner, en parlant de sentiment d'insécurité, et en laissant sur le carreau ses jeunes sortir de formation pour engager des ressortissant européens expérimentés disposés à accepter des salaires ridicules pour quitter leur misère. J'attends de voir ce que VOUS allez changer avec votre parti des verts libéraux, et je m'en réjouis, vous souhaitant, contrairement à vous, la réussite, car cette notre société qui en bénéficiera.
A Observateur aussi anonyme qu'orienté: Faire de la politique, selon vous, c'est mettre constamment de l'eau dans son vin, quitte à ce que l'on ne perçoive plus le goût du dernier. Ce n'est pas ma conception, même si l'on ne change pas les choses tout seul. Je suis d'avis que la Suisse a manqué ses grands rendez-vous précisément parce que ceux qui auraient pu faire changer les choses y ont renoncé, considérant qu'il était vain d'espérer réunir une majorité. Ce défaitisme, cette peur d'échouer, je n'en veux pas. Les bons projets, d'où qu'ils viennent doivent réunir autour d'eux les gens de bonne foi. C'est la manière de faire de la politique qui doit changer et non ceux qui souhaitent faire avancer le débat qui doivent se mouler dans le costume gris du conformisme. Je suis peut-être un idéaliste, mais l'on ne fait rien sans idéal. Je ne suis pas venu en politique pour me faire connaître ou pour faire carrière, mais bien parce que j'ai vu, en côtoyant les difficultés de mes clients, que les choses doivent changer. Je continuerai tant que je pourrai croire à ce que je fais, même si, malheureusement, la politique, plus encore que les autres secteurs de notre société, est tenue par des personnes pour qui il s'agit du seul moyen de réussir enfin quelque part.

Écrit par : mauro poggia | 18/04/2012

En me relisant, je constate des fautes d'orthographe... Désolé. Il est encore un peu tôt.

Écrit par : mauro poggia | 18/04/2012

En me relisant, je constate des fautes d'orthographe... Désolé. Il est encore un peu tôt.

Écrit par : mauro poggia | 18/04/2012

Je partage votre avis sur le fait que la politique doit changer. Mais comment ?
Laissez-moi vous dire que Monsieur Stauffer, pour l'avoir d'ailleurs rencontré, ne me donne nullement une bonne image de votre parti, ni certains autres de ses membres. D'autant plus que si la politique doit devenir un carnaval, cela n'a pas de sens. Genève doit être reprise en main par des gens compétents, si possible, et là c'est moi qui idéalise, capables de ne pas être hypocrites et reconnaître leur(s) tort(s) lorsque nécessaire. Je suis, tout comme vous, favorable à ce que la politique prête davantage son oreille aux doléances de la population.
Pour cela, j'ai notamment prévu de lancer une initiative sur la révocabilité des élus, dont je dois encore dessiner les contours pour ne pas me fourvoyer bêtement.
Si vous y trouvez un quelconque intérêt, je vous invite à prendre contact avec moi, M. Poggia, peut-être aurez-vous des conseils d'un point de vue strictement légal qui me permettront de parfaire mon projet qui n'est à l'heure actuelle qu'une idée, certes grande dans ma tête, mais abstraite.
Je vous remercie d'avoir pris le temps de me répondre.

Écrit par : Grégoire Barbey | 18/04/2012

@M. Poggia
Je vous respecte énormément mais je ne comprends pas ce que vous faites dans cette galère.
Prennez une poignée d'agressivité Mélanchoniste, une grosse pincée de victimisation Lepéniste, un zeste de fausse neutralité politique Bayrouiste, et une bonne dose d'isolationsisme à la Dupond aignan, secouez le tout, et hop vous obtenez un parti voiture balais qui n'a qu'une idée en tête, récolter le vote du mécontent... Les ficelles sont énormes, et pourtant ça marche, bravo.

Écrit par : eric | 18/04/2012

Oh là! je crois que je vous ai froissé Mr Poggia en soulignant l'éloquent silence de ceux qui avaient pu me critiquer, voir pour certain m'insulter ou m'accuser de mentir... j'en suis désolé... vous n'étiez effectivement pas ma "cible" dans la mesure où je vous considère comme l'une des seules personnes respectables du MCG... je visai plutôt les très brillants Rappaz, Antone et même Mr Cerutti... pour lesquels je ne peux, une fois encore, que déplorer le silence...

enfin je me réjouis de vous avoir appris à quelles méthodes certains de vos "camarades" ont recours...

Écrit par : matthieu | 18/04/2012

Chers amis,

Le débat est intéressant j'espère pouvoir y apporter ma contribution,
Constituant et conseiller municipal je pense que le mode de gestion d'un blog est au centre de ce débat, en effet l'option qui permet de modifier les textes publiés est utilisés ou ne l'est pas selon le détenteur du dit blog.

Le fait que M. Cerutti est modifié les message originaux publiés par Matthieu est un fait avéré, il est du reste connu de M. Mabut qui est intervenu à l'époque. M. Cerutti avec qui j'avais eut l'occasion d'evoquer le sujet l'avait du reste tout à fait reconnu, sa justification etant qu'il en avait assez des interventions s'opposant à son propos à tout bout de champs.

Alors la question est posé les Blogs sont ils un espace d'information et d'echange ou bien au contraire s'agit il de propagande plus ou moins heureuse ou le détenteur d'un blogs à tout pouvoir sur les textes qu'il edite ?

Les blogs sont des instruments politiques extremement efficaces, il est cependant vrai que l'on peut les utiliser de manière radicalement différentes.

M. Kunz, M. Julien Caart, ainsi que de nombreux blogeurs editent les message sans les modifier aussi contradictoires soient ils, ont ils raisons ? je pense que oui car même si nous ne partageons pas la même ligne politique je sais désormais que ce sont des adversaires certes, mais qu'ils ne craignent pas la contradiction, en vrai bêtes politiques ils la recherche même souvent pour mettre en valeur leurs propres arguments.

D'autres que du reste je ne désigne habituellement pas, refuse de publier les commentaires n'allant pas dans le sens de leur propos, et parfois vont jusqu'a modifier le texte pour le faire correspondre à leur propre vision politique , je trouve cela inquiétant en premier lieu car c'est un signe de grande faiblesse et d'autre part car cela autorise de sacrées dérives.

Voila cher M. Poggia Vous demandiez un exemple pratique vous l'avez, je vous laisse en faire ce que bon vous semble, cette pratique devrait être bannie en attendant il faudra faire avec...

Je vous souhaite une excellente journée.

Thomas Bläsi

Écrit par : Thomas Bläsi | 18/04/2012

pour reprendre le terme utilisé par Mr Poggia ("La calomnie est aisée et je n'ai pas l'intention de perdre mon temps dans ce petit jeu-là."): "calomnie"... or not "calomnie"? je crois que ce sujet mériterait un peu de votre précieux temps...

Écrit par : matthieu | 18/04/2012

M. Poggia, au sujet du MCG : "...Néanmoins, celles et ceux que vous semblez conspuer sont animée de la réelle volonté de bien faire."

L'enfer est pavé de bonnes intentions.

CQFD.

Écrit par : Véro | 18/04/2012

@ Grégoire,

" D'autant plus que si la politique doit devenir un carnaval, cela n'a pas de sens. Genève doit être reprise en main par des gens compétents, si possible, et là c'est moi qui idéalise, capables de ne pas être hypocrites et reconnaître leur(s) tort(s) lorsque nécessaire. "

Vous avez raison sur le principe; mais le problème ( si s'en est un ) c'est que se sont les électeurs qui ont le dernier mot. Et pour les électeurs du MCG, Ils raisonnent comme vous vis-à-vis des autres partis.

D.J

Écrit par : D.J | 18/04/2012

Les commentaires sont fermés.