Gregoire Barbey

17/04/2012

L'enfermement sclérosé de cerveaux incongrus

Coup de gueule.

À ces messieurs-dames qui prêchent la nationalité, s'égosillant à l'encontre des étrangers dès qu'ils le peuvent, oublient qu'en Suisse, nous sommes issus de nombreux mélanges, et que ces grands esprits qui nous représentent et fondent nos valeurs communes n'étaient bien souvent pas nés sur le sol helvétique, je leur témoigne tout mon dégoût. Eh oui ! Je l'avoue, je ne suis pas un enfant de l'immigration, mais je reconnais l'importance de ces échanges culturels, qui, à n'en pas douter, nous grandissent et nous mûrissent. Je ne laisserai jamais personne calomnier la nécessité d'une société multiculturelle sans mot dire. Je ne puis que maudire ces scélérats qui croient offrir des solutions en formulant des amalgames douteux pour se faire élire.

Ce soir, je m'attriste d'apprendre que la Constituante a évincé de ses textes la possibilité que les étrangers obtiennent davantage de droits civiques. Je ne puis adhérer à cette exclusion injustifiable. J'ai appris à aimer les êtres humains, peu importe la couleur de leur peau ou les coutumes dont ils ont hérité à la naissance - que personne ne choisit jamais. Je le répète, j'aime la diversification des traditions et des coutumes, et le partage des connaissances. Je déteste cependant tout ce qui a trait à l'enfermement sclérosé de cerveaux incongrus.

Grégoire Barbey

22:21 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : coup de gueule, exclusion, xénophobie, constituante |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.