Gregoire Barbey

20/04/2012

Grand Conseil : qu'elle est belle notre démocratie !

 

Étant particulièrement intéressé et concerné par la chose publique, j'assiste aux séances du Grand Conseil et du Conseil Municipal dès que l'occasion se présente. Depuis la tribune réservée au public, je suis aux premières loges pour voir ce qui s'y trame. Mon préféré est indubitablement le Grand Conseil. Entre le MCG qui monopolise la parole pour faire voter des motions qui font sourire tous les rangs de la gauche et de la droite modérée, un Président en la personne de Pierre Losio qui peine à garder une unité et un respect dans les rangs des députés, et des personnes qui semblent s'être trompées de lieu, il y a toujours quelque chose de solennel, un sentiment puissant émanant de cette salle qui voit réunir près d'une centaine de personnalités dévouées à la société. Surtout lorsqu'un député du MCG ou de l'UDC prend la parole : le brouhaha semble être automatique. Le spectateur, conscient de son devoir de bon citoyen, a bien souvent de la difficulté à entendre ce qui se dit, tant les discussions sont intenses, concernant les sujets à traiter. En général, les résultats des votations à l'égard des motions proposées par les partis d'extrême droite sont sensiblement les mêmes. Plus de deux tiers de l'assemblée s'y oppose systématiquement, quand bien même le projet peut sembler pertinent voire, plus rarement cependant, intelligemment proposé, évitant les habituelles tergiversations réactionnaires de ces partis symptomatiques.

Il est également fort intéressant de garder un œil quant au nombre de députés présents. Le chiffre fluctue au cours d'une même séance, lorsque certains s'expriment, d'autres préfèrent se rendre à la cafétéria, peut-être parce que les écouter leur donne soif. Il y en a qui sont connectés sur Facebook et suivent en temps réel les publications concernant la réunion en cours, participant parfois même aux discussions ! Et quelques individus profitent de ce temps « libre » pour vaquer à leurs occupations, notamment consulter la presse du jour, ou échanger quelques vacuités sur leur quotidien avec leurs amis et alliés.

Qu'elle est belle, notre démocratie !

Hier, à la mémoire d'un ex-député radical ayant récemment quitté notre monde, était rappelé l'un de ses propos : tout bon citoyen devrait au moins une fois dans sa vie siéger pour une législature. Comme je le comprends !

 

Grégoire Barbey

09:18 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : grand conseil, démocratie, genève, député, mcg, udc, gauche, droite modérée |  Facebook | | | |

Commentaires

Ce que vous n'expliquez pas, Monsieur Barbey, c'est que le vrai travail d'un parlementaire ne se fait pas en plénière, mais en commission. C'est là qu'on s'informe, qu'on discute, qu'on auditionne, et enfin que les décisions sont prises.

En plénière, les avis s'expriment mais chacun sait très bien ce que l'autre va dire. Même les excités n'arrivent plus à nous surprendre ! Je peux vous dire que, pour ceux précisément qui apprécient le vrai travail, c'est très long !

M. de Tolédo avait bien raison de le dire, chacun devrait en faire l'expérience. La critique serait ensuite moins facile. Disons que tout un chacun pourrait la faire sur le fond et non plus sur la forme.

Écrit par : Christiane Favre | 20/04/2012

J'en suis bien conscient. Merci pour ces informations pertinentes, et à très bientôt.

Écrit par : Grégoire Barbey | 20/04/2012

@Christiane Favre
Ma question sera probablement d'une consternante (ou touchante?) naiveté, mais... si tout se passe et se décide en commission, les plénières servent à quoi à part coûter de l'argent aux contribuables et (un peu) trop souvent faire honte aux Genevois par ce spectacle qui tombe bien souvent au niveau des paquerettes (quand ce n'est pas plus bas...) ?

Écrit par : Pierre Roche | 20/04/2012

Elles servent a achever et entériner le débat avec l'ensemble des députés qui sont informés du travail mené en commission par les rapports. Ce qui n'est pas inutile. Il n'y a pas de raison qu'un petite poignée de commissaires seulement décident de la politique de la République.

Quand à l'image que le Parlement donne, je suis bien d'accord avec vous. Le simple fait que ces débats soient filmés encourage les bonimenteurs à se donner en spectacle. Hors caméras, les débats seraient plus courts sans être moins animés. Mais les grandes gueules qui ratissent larges seraient certainement moins portées aux excès de gesticulation et de langage. Devant une salle vide, les comiques sont moins bons...

Écrit par : Christiane Favre | 20/04/2012

Les commentaires sont fermés.