Gregoire Barbey

24/04/2012

Quelle mouche a piqué les socialistes ?

En bref.

Aujourd'hui, nous pouvons lire les propos de la conseillère administrative Sandrine Salerno en ville de Genève qui « ne se dit pas inquiète pour les collaborateurs en col blanc, qui peuvent facilement retrouver un emploi », concernant Merck Serono. Quant à Romain de Sainte-Marie, nouveau Président du Parti Socialiste genevois, il écrit : « La disparition de l'entreprise Merck Serono ne doit pas être confondue avec la délocalisation de Novartis à Prangins, qui était un site rentable. Merck Serono fait, elle, face à un enjeu de renouvellement et d'innovation industriels. »

Une tragédie pour de nombreuses employées et de nombreux employés qui voient le chômage pointer à leur porte. Mais quelle mouche a bien pu piquer les socialistes ?


Grégoire Barbey

 

16:55 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : salerno, sainte-marie, psg, serono, fermeture, perte d'emploi, chômage |  Facebook | | | |

Commentaires

Un peu d'argumentation peut être pour exposer votre point de vue ?

Écrit par : Djinus | 24/04/2012

Les socialistes de Genève : une déception, une confirmation.

Déception tout d'abord de la part de R. de Ste-Marie, très mou du genou dans sa première déclaration à la TdG en tant que Président des socialistes genevois sur un fait très grave. Certes, il a essayé depuis de corriger le tir dans son blog, mais comme toujours la première impression restera. On aurait attendu, d'un jeune homme si créatif un profil beaucoup plus aiguisé dans la défense de l'emploi de sa région. Au contraire, il a semblé très détaché : ne comptons pas sur lui pour la défense des futurs chômeurs. A mon avis, son parcours a été trop facile jusqu'ici et comme il n'a jamais dû se battre contre des difficultés, il ne pourra que décevoir ceux qui espéraient un socialisme plus combatif après le gentil Monsieur Longet.

Confirmation de Mme Salerno : incapable de compassion, son message initial (et corrigé ensuite) se décode comme ceci : pas de soucis pour les "cols blancs", hyper qualifiés, qui retrouveront facilement du travail. Ce faisant, Mme Salerno démontre une fois de plus sa totale méconnaissance du marché du travail. Mais ne lui en voulons pas : a-t-elle dû, une seule fois dans sa vie, chercher du travail dans le domaine privé ? Est-elle au courant de la concurrence qui y règne ? Non, dans sa bulle, cette bobo irresponsable vivant grassement aux crochets d'un système qu'elle dénonce à longueur d'année est au-dessus de ça ! Comptons sur elle pour poursuivre son travail de sape contre la place genevoise. Il ne suffit pas de dénoncer dogmatiquement les multinationales (qui en l'occurence ont un comportement tout à fait odieux), il faut proposer des solutions alternatives pour créer de l'emploi : des terrains, des prêts aux jeunes entrepreneurs, un accompagnement, un allègement administratif, une fiscalité adaptée aux "jeunes pousses" et la possibilité de logements à des prix acceptables pour les employés qu'elles recruteront.

Écrit par : A. Piller | 26/04/2012

« La disparition de l'entreprise Merck Serono ne doit pas être confondue avec la délocalisation de Novartis à Prangins, qui était un site rentable. Merck Serono fait, elle, face à un enjeu de renouvellement et d'innovation industriels. »

Je ne vois pas qu'est-ce qui est dérangeant dans cette phrase, et vous n'en dites rien. Une envie de démonter le PS, maintenant que vous êtes un bon élève libéral?

J'ai lu un texte qui se rapproche étrangement assez du votre. Vous en jugerez :

http://www.plr-ge.ch/2012/04/24/le-parti-socialiste-en-revait-merck-serono-l%E2%80%99a-fait/

Écrit par : Odel Alvarez | 28/04/2012

Le positionnement socialiste fait pitié, si l'on prend en compte ceci :

"Le président du Conseil d’administration du groupe, Karl-Ludwig Kley, se réjouissait encore la semaine dernière de la bonne santé du groupe en 2011 (1,136 milliard d’euros de bénéfice et 1,4 milliard de liquidités) et annonçait une augmentation de dividendes de 20%. Pour augmenter encore les bénéfices, quelque 1300 emplois devraient donc passer à la trappe. "

http://www.unia.ch/Unia-refuse-l-hecatombe-d-empl.9.0.html?&L=1&id=9&tx_ttnews[tt_news]=7499&tx_ttnews[backPid]=1716&cHash=9ba3aabf1c48ff8fba4feb73a05b792a

Écrit par : plume noire | 28/04/2012

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.