Gregoire Barbey

17/05/2012

Désillusion politique

 

Constat, 17.05.12 15h04

 

La politique. Ça fait trois mois seulement que j'y ai plongé les pieds. J'ai rencontré de nombreuses personnes depuis, en si peu de temps. Ces personnalités qui sont toujours présentes dans les médias locaux, qui font parler d'elles même involontairement. Celles qui représentent notre Canton, et également notre pays, mais plus important encore, nos valeurs. J'ai échangé bien des réflexions avec certaines d'entre elles. En quelques mois, j'ai vu et entendu des choses que je n'imaginais même pas, ou peut-être préférerais-je m'en préserver. Oui, je suis curieux et ai toujours les oreilles grandes ouvertes. Néanmoins, il y a des détails que j'aurais préféré ignorer...

 

Je ne désire pas prendre la position du Juge, et de dicter ce qui est bien et ce qui ne l'est pas. Cependant, je ne puis qu'avouer la profonde désillusion qui s'est emparée de moi en découvrant ce microcosme politique, où les sourires sont traîtres et les paroles toujours s'envolent. Davantage en période électorale. Ceux qui se dévouent réellement à la chose publique (res publica) sont rares. L'abnégation n'est pas une vertu excessivement répandue. Bien au contraire. J'ai le sentiment qu'il y a plus d'orgueil, d'ego et de soif de pouvoir que d'intérêt réel pour la communauté derrière l'engagement de quelques-uns. Difficile de garder une vision positive de notre politique.

 

Je lis et écoute avec attention tout ce qui a trait à notre Cité, du moins j'essaie. Les programmes, par exemple, sont instructifs. Des beaux discours, et surtout des promesses. Souvent intenables, voire totalement fantaisistes. Pour citer un politicien connu parmi d'autres : « les voix n'ont pas d'odeur ». Effectivement, je le constate avec amertume. Plus de carriérisme que de volontarisme. La gloire, les médias, les privilèges, c'est bien évidemment alléchant. Qui résisterait sans peine ? À défaut d'avoir des idées, une véritable vision d'avenir, ils ont le goût des bonnes choses. La politique de nos voisins français, régulièrement condamnée par nos concitoyen, n'est pas pire que la nôtre. Les mêmes stratégies, trahisons, conspirations, attaques et autres corruptions peuvent y être aisément comparées. Il faut faire attention où l'on met ses pieds lorsqu'on gravit les marches de la politique, les peaux de banane délibérément déposées ne manquent pas.

 

Oui, je suis désabusé. De voir qu'il faille renier bon nombre de ses valeurs pour accéder à la fonction publique. D'entendre des horreurs sans que personne ne s'en émeuve. D'écouter l'autosatisfaction de ces représentants qui devraient pourtant regarder leur bilan avec plus de recul et d'introspection. De constater que tous les moyens sont bons tant qu'ils permettent d'atteindre le but ultime : l'élection. Je ne dépeindra pas une toile joyeuse de cette triste scène. Ce ne serait pas légitime. Je ne veux pas mentir, ou me jeter de la poudre aux yeux. Ce que je constate, c'est que ceux qui hurlent au respect des institutions sont ces mêmes qui les trahissent le plus souvent. De l'hypocrisie, et rien d'autre. Des mots qui s'élèvent puis se perdent. Je parle habituellement d'éthique dans la politique. Et ça dérange, je l'ai bien compris. Parce que ça remettrait en question l'attitude de beaucoup de politiciens. Mais aussi des médias, qui jouent un rôle prépondérant dans la transmission des informations sur le sujet.

 

Avoir des valeurs et des principes, et s'y tenir, c'est sûrement ce qu'il y a de plus utopique dans notre bonne vieille République et Canton de Genève. Mais moi, je ne me tairai pas. Je ne rentrerai pas dans ce jeu mesquin. Je préfère encore n'être jamais élu en ayant dit la vérité, ma vérité, que de l'être en ayant balayé tout ce qui m'a construit, c'est-à-dire des idées et des désirs. Ceux qui me font envie de bâtir une politique nouvelle. Toutefois, certains me rappelleront, comme ils aiment à le faire, que je suis trop jeune pour comprendre. Eh bien, qu'ils comprennent à ma place. Moi, je ne veux pas de ça.

 

Grégoire Barbey

15:05 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : politique, désillusion, valeurs, idées, principes |  Facebook | | | |

Commentaires

Bienvenu dans la réalité...tu verras aussi que ceux dont tu penses qu'ils défendent les mêmes idéaux que toi s'en moquent totalement...du moment qu'ils sont élus et que l'opinion générale parlent d'eux en bien...je te laisse aussi imaginer tout ce qu'ils sont capables de faire pour cacher leurs erreurs, excès, etc.
Et cette immense hypocrisie est poussée jusqu'à son paroxysme lorsque, une fois démasqué, ils se retrouveront blanchis par une justice des petits copains.
Et non, ce n est pas de la paranoïa, mais un simple constat. Alors bon courage!

Écrit par : Bob Pahud | 17/05/2012

La solution, c'est de rester idéaliste, coûte que coûte. Et ça vaut la peine de s'engager justement pour démasquer ces personnes et leur rappeler qu'elles travaillent pour les citoyens, et pas pour elles-mêmes. Bonne chance ! CP

Écrit par : Charly Pache | 17/05/2012

Bienvenue dans le monde réel en effet!
J'ai fait les mêmes découvertes que vous lorsque j'ai dû me frotter à ce petit monde...et en reste dégoûté.
En voyant ce qu'il en est dans la petite Genève, je n'ose imaginer ce que ce doit être au niveau fédéral...européen....MONDIAL !!!!!

Écrit par : Duval | 17/05/2012

"J'ai le sentiment qu'il y a plus d'orgueil, d'ego et de soif de pouvoir que d'intérêt réel pour la communauté derrière l'engagement de quelques-uns. "

Non, c'est pas vrai ?!

Je perds toutes mes illusions.

Écrit par : Carlos | 17/05/2012

Je suis également Vert'Libéral, mais je vais quitter ce parti. Les Verts Libéraux sont pour le moins amusants...Améliorer la gestion des ressources naturelles et prétendre protéger la nature sans être en faveur de la prodution locale est pour le moins incohérent... surtout si l'on considère que les ressources naturelles vont manquer...

Écrit par : Raphael | 17/05/2012

Je suis également Vert'Libéral, mais je vais quitter ce parti. Les Verts Libéraux sont pour le moins amusants...Améliorer la gestion des ressources naturelles et prétendre protéger la nature sans être en faveur de la prodution locale est pour le moins incohérent... surtout si l'on considère que les ressources naturelles vont manquer...

Écrit par : Raphael | 17/05/2012

Je suis également Vert'Libéral, mais je vais quitter ce parti. Les Verts Libéraux sont pour le moins amusants...Améliorer la gestion des ressources naturelles et prétendre protéger la nature sans être en faveur de la prodution locale est pour le moins incohérent... surtout si l'on considère que les ressources naturelles vont manquer...

Écrit par : Raphael | 17/05/2012

Je suis également Vert'Libéral, mais je vais quitter ce parti. Les Verts Libéraux sont pour le moins amusants...Améliorer la gestion des ressources naturelles et prétendre protéger la nature sans être en faveur de la prodution locale est pour le moins incohérent... surtout si l'on considère que les ressources naturelles vont manquer...

Écrit par : Raphael | 17/05/2012

Salut Grégoire.

Je partage une bonne partie de tes impressions, au point de penser que tout ceci n'est qu'un jeu, un trompe-son-monde que j'ose qualifier de raffiné par sa capacité de persuasion. La pièce de théâtre jouée dans nos sociétés prétendument démocratiques est tellement bien montée que nombre de ses acteurs y croient dur comme fer.. le réveil collectif final n'en sera que plus éclatant :)

A lire attentivement et à faire connaître, le site : http://www.le-message.org/ qui reprend les conclusions d'Etienne Chouard concernant notre principal outil de protection contre les abus de pouvoirs, la Constitution, écrite par des personnes tirées au sort. Une piste pour une nouvelle forme de gouvernance ?

Avec toute ma sympathie... Continue de vivre selon ce que te souffle ton intérieur ;)

Écrit par : Julien G. | 18/05/2012

Salut Grégoire,

En typologie je me permets de te classer comme "indépendant" tu ne rentreras dans aucun moule.

Il en serait de même dans une entreprise...

Ecrire et entreprendre ou l'un ou l'autre. Regarde devant..

Bonne route..

Écrit par : Pierre NOËL | 18/05/2012

Enfin vous avez ouvert les yeux! Alors c'est déjà fini la politique après 3 mois? Fini les Vert'libéraux et la soit disante autre façon de faire de la politique?
Et avec ça vous aurez critiqué ceux qui sont partis avant vous...
Comme quoi dans la vie mieux vaut être prudent...
Faites du sport, du théâtre, de la musique.
Il est temps de passer à la vraie vie...

Écrit par : Ryan Reynolds | 18/05/2012

Bon, il vous reste les Pirates ;)

En Allemagne un magazine a titré : 'Piratenpartei, auch dumm aber anders dumm'* ;)

En tout les cas, il ne vous faut pas baisser les bras, une citation de Bertold Brecht à propos des 'illettrés politiques' :
http://vscdn.s3.amazonaws.com/wp-content/uploads/2012/05/Bertolt-Brecht_political-illeterate.jpg

J'étais aussi Vert Libéral au début mais ce n'était pas possible de prendre des responsabilités dans les deux partis simultanément, j'ai du donc choisir.

Les Verts Libéraux sont effectivement pour une vision écologique décentralisée, où les moyens de productions énergétiques 'verts' appartiennent à des entreprises qui vendent leur énergie aux particuliers et au reste de l'économie. Pour avoir une vision locale de la production énergétique, décentralisée (chaque maison, quartier, village produit quelque chose), il faut aller faire un tour chez les Verts.

Belle journée à vous ! Charly

* pour les germanorésistants : 'Parti Pirate, également bête mais différemment bête'

Écrit par : Charly Pache | 18/05/2012

Moi je voulais juste vous faire remarquer que pour quelqu'un qui se réclame vert (même libéral), le cigare est une contradiction flagrante.

Écrit par : Nicolas | 18/05/2012

Je vous donne le même conseil que Michel Chevrolet m'a prodigué avant sa disparition, ne rentrez pas en politique, gardez votre liberté de pensée, d'expression et d'écriture car la politique vous enlèverait tout ça très rapidement !

Minet

Écrit par : Schlechten Walter | 18/05/2012

Mais non, il faut réinventer la politique, la rendre participative, transparente, avec les nouvelles technologies c'est possible, il y a de l'espoir, on va dépoussiérer tout ça et le rendre à nouveau sexy (cf liquid democracy en Allemagne). Rester soi-même, sans concession, ça permet de rester libre de penser, de refuser de rentrer dans des schémas malheureux. Par contre je pense vraiment qu'à son époque Michel Chevrolet avait raison.

Écrit par : Charly Pache | 18/05/2012

Je suis déçue d'apprendre que mes préjugés ne sont pas seulement des préjugés.

En effet, comme beaucoup de citoyens, je me dis depuis toujours que : pour arriver en haut de l'échelle du pouvoir, il faut avoir su très bien manoeuvrer.
C'est un peu le "tous pourris".

Dans le monde professionnel, beaucoup de personnes font le même genre de constat que vous en politique.

Je ne dis pas que c'est inévitable, mais disons qu'espérer échapper à toute lutte de pouvoir, à la découverte de loyautés pré-existantes, ou simplement à la complexité d'une situation peut effectivement amener à la désillusion.

Ca me rappelle des souvenirs d'une époque a laquelle j'ai eu accès aux hautes sphères et en même temps aux coulisses de mon domaine professionnel. J'ai alors décidé de ne pas "grimper", j'étais épuisé d'avance en pensant à l'énergie qu'il aurait fallu déployer pour comprendre qui est avec qui et comment se placer sur l'échiquier.
Il se trouve des personnes pour jouer sur ce type de terrain. Dans un sens, tant mieux. En observant les élections françaises, je me suis plusieurs fois dit, qu'il fallait être dingue pour vouloir ce job et pourtant, ils se battaient becs et ongles.
Je suis un peu fataliste, concernant la "nature humaine". Je ne crois pas qu'elle soit assez noble à la base pour pouvoir échapper au type fonctionnement
que vous décrivez dans votre billet. Il n'y a qu'à penser aux luttes de pouvoir qui ont existé à travers les âges, ça devrait nous rendre très sobres.

Écrit par : Calendula | 18/05/2012

@Greg bon sang de bon soir mais qu'avez vous tant à attendre des politiciens ,c'est pas eux qui font la pluie et le beau temps,c'est l'économie tout simplement.Eux ne font que suivre le chemin de leurs ainés,tout comme nous d'ailleurs qui avons entendu tant de fois cette phrase a écrire en lettre d'or,un politicien n'est que notre réprésentant,on ne vote pas pour ses belles prestations théatrales et encore moins sur son apparence.
Il appartient aux parents d'éduquer,aux enseignants d'enseigner mais le plus grand mal actuellement et là je vous rejoins quelque peu c'est qu'ils sont trop nombreux à être entrés en politique afin de s'assurer une retraite dorée alors qu'avant , le monde tournait nettement mieux sans cette laicité qui fausse tout.On voit d'anciens instituteurs ou profs retraités occupant des places dans des conseils d'administration souvent même à la tête d'entreprises et qui ne voient même pas le bateau sombrer,tellement absorbés par on ne sait quel chant de sirène laissant ensuite comme chez nous une population désemparée face au chaos de la désorganisation dûe justement à un réel manque d'esprit ou la peur d'avoir l'air stupide par manque d'autorité aussi,savoir s'imposer n'est pas du ressort de tout le monde non plus,même en politique.
Y'a trop de ronds de jambes,dans le temps entre agriculteurs commerçants et militaires,qui faisaient tous de la politique y'avait de sacré passes d'armes mais les choses étaient claires et nettes au moins,ce qui devait être dit l'était dans les cinq minutes et non par des écrits recommandés ou par courriel qui demandent deux fois plus de temps pour arriver à réception
Il faut reconnaitre aussi,que les gens s'en fichaient royalement pourvu qu'ils aient à manger et qu'ils puissent dormir sans redouter une bombe tombée malencontreusement sur eux,les réflexes de la peur inscrite dans les gènes ,le peuple lui surmontait ses craintes en travaillant le plus possible,même comme cantonnier,y'a pas de sot métier non plus.Seulement voilà le peuple exige souvent d'autres ce qu'il n'a pas envie non plus de faire avec lui même.A savoir ne pas toujours tout attendre des autres.
Et dites vous bien que de nombreux anciens politiciens n'hésitent pas à reconnaitre l'efficacité souvent plus redoutables de gens qui ne font pas de politique,mais qui voient clair.Surtout aujourd'hui avec ces jeux de rôle dont vous êtes si friands et qui n'ont pour seul but que de vous volez votre vraie personnalité ,l'authentique qui peut être dérangeante mais qui vous démontrera qui sont les vrais et les faux amis.E
En politique c'est bien connu par devant ils sont tous amis,pour ensuite s'ignorer ou presque.On va pas refaire le monde,ile est ce qu'il est il faut apprendre à en tirer le meilleur profit pour soi en premier afin de le redistribuer aux autres,cela c'est le rôle de la personne âgée considérée comme ringarde ,passer le flambeau aux plus jeunes qui ont peur de viellir rien qu'avec ça vous vous sapez vous-mêmes votre vie,c'est dommage car la jeunesse éternelle est dans la tête et dans le coeur jamais ailleurs
bonne soirée pour vous Greg

Écrit par : lovsmeralda | 18/05/2012

Avec votre bouille si sympathique, vous avez de l’avenir, politique ou autre !

Ne lâchez pas votre cigare ! Cela immunise contre le ton pleurnichard. Apprenez aussi que de « trahir avec le sourire », c’est tout un art ! Parfois, la trahison va même plus loin qu’un sourire. Souvenez-vous du baiser de Judas !

Mais vous avez raison de vous méfier de l’abnégation. Se nier soi-même, renoncer à vivre, ce n’est pas très charitable.
Privilégiez plutôt le dévouement, c’est nettement plus excitant de se donner pour une noble cause qu’avec votre idéalisme vous saurez aisément trouver.

Écrit par : Michèle Roullet | 18/05/2012

Les commentaires sont fermés.