Gregoire Barbey

06/11/2012

La presse face à la détresse du contre-pouvoir

Chronique, 06.11.12 13h04

 

Tout pouvoir doit faire l’objet d’un contre-pouvoir. Il recherchera nécessairement à s’étendre s’il n’est pas limité. Au détriment du plus grand nombre. Et il ne faut pas se leurrer, le contre-pouvoir doit également s’adapter, pour ne pas se laisser amadouer. Le pouvoir est malin, voire mesquin. Il fomente des stratégies pour contrecarrer les garde-fous qui lui sont imposés. Il n’a de cesse d’agir en ce sens.

 

La presse fut longtemps considérée comme l’incarnation de ce contre-pouvoir. Elle l’est peut-être d’ailleurs encore dans certains esprits. Mais ceux-ci ne se tiennent guère au courant de l’actualité. Le pouvoir politique a finalement réussi à gangréner la plupart des journaux. Genève en est le parfait exemple. Quand certains quotidiens, notamment deux, respectivement bleu et orange, servent à leur lectorat la soupe méthodiquement préparée par les experts en communication des représentants du pouvoir en place, c’est l’essence-même du contre-pouvoir qui faillit à sa tâche. Il n’y a pas de quoi se réjouir, quand une ou plusieurs castes sont en mesure de passer outre les frontières habituellement dressées dans un but précis. Eviter les débordements.

 

«Quand certains quotidiens servent à leur lectorat la soupe méthodiquement préparée par les experts en communication des représentants du pouvoir en place, c'est l'essence-même du contre-pouvoir qui faillit à sa tâche.»

 

Lorsqu’un journal, quel qu’il soit, devient la feuille d’avis de certains partis, d’une certaine idéologie, alors rien ne va plus. Et c’est l’idéal même du journalisme qui s’éteint dans la sombre pénombre des petits calculs géométriques. A Genève, je puis certifier que nous sommes précisément dans ce cas de figure. Ce qui n’est pas pour rassurer. Le traitement de l’information, aussi décevant que cela puisse paraître pour les tenants d’une utopique «objectivité» journalistique, n’est jamais neutre. L’angle, le choix des intervenants, la direction choisie, le timing: des éléments parmi d’autres qui témoignent d’une subjectivité. Parfois très proche de la neutralité, certes, mais jamais parfaitement.

 

Le faisceau médiatique ne doit en aucun cas éclairer un individu sans une raison précise. A qui profite la prise de parole de tel ou tel ? Quelles sont les répercussions que cela peut avoir ? Est-ce vraiment d’importance pour le lectorat (ou les téléspectateurs/auditeurs) ? Ces questions devraient nécessairement se poser. En est-il encore ainsi de nos jours ? Permettez-moi d’en douter.

 

Les réseaux sociaux n’y sont peut-être pas tout à fait étranger, quand ces mêmes personnalités, qui sont censées garder de la distance par rapport aux détenteurs du pouvoir, finissent par les côtoyer avec une proximité inquiétante. Cette dernière ne serait pas dérangeante si les tenants du contre-pouvoir étaient capables de préserver leur indépendance d’esprit. Mais est-ce vraiment le cas ? Encore une fois, je suis dubitatif.

 

«La presse doit être une matière à faire réfléchir. Elle ne peut pas se contenter de vendre du temps de cerveau disponible à des annonceurs.»

 

Les journaux sont des entreprises, et doivent évidemment faire des bénéfices pour survivre. Mais leur secteur d’activités est particulier: il touche directement à la réflexion des êtres humains. C’est en ce sens qu’ils ont un devoir, celui de préserver les valeurs démocratiques dans lesquelles ils évoluent. Ou lorsque celles-ci dérapent, les remettre en question. La presse doit être une matière à faire réfléchir, en plus de présenter l’actualité sous certains angles. Elle ne peut pas se contenter de vendre du «temps de cerveau disponible» à des annonceurs.

 

Elle mérite mieux. Son histoire l’atteste. Et bien qu’elle soit dans une profonde mutation avec l’omniprésence de l’internet, ses prérogatives ne doivent jamais s’estomper. Du moins pas totalement. L’indépendance a un prix, celui de ne pas toujours aller dans le sens des élites. Celui d’interroger celles et ceux qui prétendent faire la pluie et le beau temps. Quitte à risquer quelques déconvenues. Le contre-pouvoir, ce n’est pas un gala, c’est une vocation, un devoir. Puisse-t-il se perpétuer par-delà les âges et garantir par sa fonction le respect du plus grand nombre.

 

Grégoire Barbey

21:09 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (75) |  Facebook | | | |

Commentaires

Excellente analyse. La carence de contre-pouvoir dans les journaux que vous citez est cruelle et criante. Le perpétuel appel à la raison de certains éditorialistes, rédigé sur des canevas rhétoriques préfabriqués, n'est au fond qu'un soutien à l'actuelle coagulation de partis au pouvoir à Genève. Donc, le soutien, toujours renouvelé, à un pouvoir. Démocratique, certes, présentable, constitué de gens parfaitement honorables. Mais un pouvoir. Celui qui, dans les années que nous vivons, tient Genève. On pourrait attendre de la presse un peu plus de diversité. Un peu plus d'écoute des autres partis. Ceux qui, à gauche comme à droite, sont plus en lisière, plus dans la marge. Mais cela, jamais. Toujours stigmatisés comme déraisonnables. En vertu d'une puissance de la Raison, voire des Lumières, qui constitue à son tour une idéologie et une mythologie. Mais cela, ils ne le reconnaissent jamais.

Écrit par : Pascal Décaillet | 06/11/2012

Excellent papier !

Cependant, la crise me paraît plus grave encore: Duraton ne LIT plus les journaux (trop fatigant) : il déchiffre les titres et sous titres et regarde surtout les images fixes ou mieux...mobiles.

Au début était le Verbe. Il passe désormais au deuxième plan ...ou en queue de peloton.

Désormais, ce qui passionne les foules c'est le va-et-vient d'une petite balle jaune sur un court de tennis.Ou DisneyLand. Ou ..la Patrouille des Glaciers. Ou encore la déchéance des entraîneurs de foot.

Ca ne mange pas de pain.

Nos politiciens jouent donc sur du velours.

Personne n'est plus capable d'écrire un nouveau: J'accuse !

Les comptes-rendus de nos parlements cantonaux ont disparu. La chronique judiciaire en est réduite à la portion congrue.

Le verre d'eau projeté accidentellement par un député sur la tête de l'autre fait la Une.

Pendant qu'on amuse le public, on le prive de son devoir de penser.

jaw

Écrit par : jaw | 06/11/2012

Le plus lu et copié de tous les médias genevois est la Tribune.
La Tribune n'est pas un contre-pouvoir, elle ne veut pas l'être.
La Tribune appellerait bien à voter PDC, mais le PDC n’ose pas le lui demander.
La Tribune aimerait bien dézinguer l’UDC, mais ses leaders sont avocat, gestionnaire de fortune.
La Tribune donne beaucoup la parole au MCG, mais elle dénonce tout autant ses positions.
La Tribune apprécie le PS quand il livre un discours de centre droit.
La Tribune folklorise la gauche de la gauche - qui se fout de La Tribune.
La Tribune est PLR.

Écrit par : marceau | 06/11/2012

La réponse des médias quant on les accuse d’abrutissement des masses et de nivellement par le bas consiste à dire qu’ils doivent se mettre au niveau du public, voir le caresser dans le sens du poil pour qu’’ils se sentent concernés par la teneur des articles et autres émissions.
En d’autres termes c’est la fameuse théorie du KISS (Keep it Simple, Stupid) voulant que la population serait composée d’abrutis qui ne comprennent rien et qu’il ne faut surtout rien faire pour qu’ils évoluent.
Dit comme ça, ça parait un peu gros et donc loin de la réalité de nos médias mais en même temps, c’est exactement le même procédé qui est utilisé par les partis populistes qui ont bien compris que c’est en jouant sur les instincts (peur, jalousie, cupidité, voyeurisme, etc.) qu’on vent qui de l’audience et et...qu'on se fait élire.
Du coup, on peut se poser la question s’il vaut mieux une presse qui mange dans la main du pouvoir mais qui tente toutefois de garder un certain niveau de réflexion ou une presse qui ne cherche qu’à vendre ses salades par tous les moyens…même les pires…. En gros c’est la différence entre le quotidien bleu et l’orange ?
Pour ma part, mon choix est fait même si je rêve aussi d’une presse qui serait un vrai contre pouvoir. Sauf que du coup, ça serait les annonceurs qui risqueraient de manquer et sans annonceur plus de médias…..

Écrit par : Vincent | 06/11/2012

Merci pour vos commentaires...

Écrit par : Grégoire Barbey | 06/11/2012

Mon premier rédacteur en chef avait publié un livre dont le titre, au moins, mérite toujours l'attention: "Journaliste, qui t'a fait roi ?" Mais oui, certains journalistes ont toujours la fâcheuse habitude de se surestimer, se croire investi d'une mission ou d'un contre-pouvoir que personne ne leur a confié. Au nom de leur accès médiatique privilégié, ils se prennent volontiers pour des "opinion leaders" et ils trouveront toujours quelques coreligionaires pour les caresser dans le sens du poil. Y a qu'à se promener sur Facebook et de lire les "bêtises qu'on échange" comme le dit joliment Jean Starobinski. Etait-ce mieux avant, du temps où Genève comptait cinq quotdiens ? Sans doute pas. C'est la marge de manoeuvre politique qui a changé, profondément. Un débat genevois pouvait paraître essentiel et il l'était parfois. Aujourd'hui, les questions essentielles échappent largement à la compétence cantonale. Corollaire de cette évolution: la "politique" cantonale est proche de la tempête dans un verre d'eau. Mais oui, le magistrat Geiger ne croyait pas si bien faire ! Tout cela devrait inspirer une dose de modestie aux donneurs de leçons, à commencer par les journalistes qui auraient intérêt à ranger leur ego dans un placard.

Écrit par : Jürg Bissegger | 06/11/2012

@ Pascal Décaillet : vous seriez bien inspiré de lire, relire et de vous imprégner de l'excellent commentaire de Jürg Bissegger...

Écrit par : A. Piller | 06/11/2012

@ Jürg Bissegger - Pour avoir été, durant toute votre carrière de journaliste, dans le sens absolu du pouvoir, où qu'il fût, et quel qu'il fût, je comprends que vous ne soyez pas un absolu partisan du contre-pouvoir.

Écrit par : Pascal Décaillet | 06/11/2012

Jurg, c'est celui qui conseillait Maudet au téléphone avant d'aller sur le plateau de Ruquier ?

Écrit par : Grégoire Barbey | 06/11/2012

La presse, ce repère de pseudo-gauchos à genoux devant leurs fiches de salaires ???

Un contre pouvoir de la couardise, mais de quoi vous parlez ????

On marche sur la tête !!!

Écrit par : Corto | 06/11/2012

@ Grégoire Barbey : «Quand certains quotidiens servent à leur lectorat la soupe méthodiquement préparée par les experts en communication des représentants du pouvoir en place, c'est l'essence-même du contre-pouvoir qui faillit à sa tâche.»

Des exemples, s'il vous-plait !

Écrit par : L'iconoclaste | 07/11/2012

OBAMA A GAGNE !!!!

Vive BARACK !!!ü

Écrit par : L'iconoclaste | 07/11/2012

Corto, vous qui êtes si malin, à quand un contre pouvoir composé de journaliste pseudo-fachos pour contrer cette vilaine "pensée unique" qui serait de gauche ?

C'est bizarre votre critique est vieille comme le monde mais (chez nous en tout cas) rien ne bouge (ou presque), serait-ce à dire que qu'il n'est pas possible de faire de l'information en portant les idées abjectes de l'extrême droite ? Ou bien ??

Tiens c'est étrange P. Decaillet s'est reconnu dans la description du journaliste à l'ego surdimensionné si bien décrite par J. Bisseger.
Allez savoir pourquoi.....

En tout cas une certaine presse étasunienne à l'objectivité et aux méthodes douteuses n'aura pas réussi à faire tomber B. Obama. YES !!!

Écrit par : Vincent | 07/11/2012

C'est pathétique cet article.

Sérieusement, oser écrire que la Tribune ou le Matin écrivent ce que le PLR, le PS ou les Verts leur demandent (pour paraphraser ce pavé) c'est juste énorme.

Sérieusement, entre le traitement subi par Mark Muller, la démolition en règle d'Isabelle Rochat ou de Michèle Kunzler, les nombreux articles extrêmement critiques concernant Sandrine Salerno, on ne peut que se demander si vous lisez vraiment la presse.

On peut aussi constater que la TG sert depuis des années d'agence de comm au MCG et à Stauffer, tout en sortant également des articles critiques sur eux.

Le plus hilarant c'est quand même de voir l'inénarrable Décaillet, qui se fait l'auteur dans le GHI de longues déclarations enamourées envers le MCG et Stauffer hurler à l'absence d'objectivité de la presse. C'est quand même se foutre de la gueule du monde - la seule "objectivité" qu'il semble tolérer, c'est ceux qui adhérent à ses fulgurantes théories, qui se résument le plus souvent à soutenir le provocateur à la mode du moment.

Écrit par : Amusé | 07/11/2012

Ces journaux attaques certes des personnes, cela fait vendre du papier, mais leurs lignes éditoriales est fidèles aux directives de leurs propriétaires, et se résume à des positions de centre-droit : Diminution du rôle de l'Etat, remise en question de la progressivité de l'impôt, etc, etc ad nauseam.

Écrit par : Djinus | 07/11/2012

Pas d'accord Grégoire. D'abord, il ne faut pas un contre-pouvoir, mais plusieurs. Divers et variés. La presse n'est que l'un parmi les autres. Deuxio, l'extension du pouvoir au-delà des limites ne se fait pas forcément au détriment de la majorité, cela peut-être au détriment de la minorité, surtout si elle est étrangère, de religion ou de couleur différente, ou résident de l'autre côté de la frontière. Et cela, fréquement peut-être approuvé par une majorité. Le rôle d'un pouvoir démocratique est aussi de protéger les minorités et les cris d'orfraie de la défense des gueux contre la soi-disante hégémonie du pouvoir de certain journaliste à l'égo surdéveloppé, reviennent d'abord à hurler avec la meute contre ceux qui tentent de protéger une minorité contre la vindicte d'une bande d'allumés qui si on laissait faire, pourrait assez facilement devenir majoritaires.
Il n'y a pas un pouvoir et des gueux, il y a des opinions politiques différentes. Et les médias ont toujours été liés à des opinions politiques, de près ou de loin. La Tribune a en effet une vieille tradition radicale qui remonte à sa fondation. Et alors ? Si les gens de gauche ou d'extrême-droite veulent un média à eux, ils n'ont qu'à s'en faire un. On est dans un pays libre. Libre à toi Grégoire, de créer ton propre média si tu n'es pas content de ceux qui existent. C'est aussi simple et aussi compliqué que ça. Après il est évident que sans les médias, la Tribune de Genève et Léman Bleu en particulier, le MCG ne serait pas ce qu'il est. Ils savent très bien s'en sevir et l'on peut compter si tu veux le nombre de pages, de photos ou d'articles consacrés au MCG et à son grand leader dans la Tribune et voir si par exemple, un parti de gouvernement (donc au pouvoir) d'importance comparable comme les Verts à eu droit au mêm traitement. Je te paries que non.

Écrit par : Philippe Souaille | 07/11/2012

ça joue à tu-me-grattes-le-dos-je-te-gratte-le-dos ici, entre le français Philippe Souaille qui ne tolère sur son blog que les compliments d'honorifiques potes, et censure le reste soit tous gueux le contredisant et Pascal Decaillet fidèle à sa lénifiante image d'un candide Leman Bleu

Grégoire Barbey et son sujet méritent juste un peu plus de respect
que votre blabla de tirage de couverture à vous, messieurs!

Écrit par : Pierre à feu | 07/11/2012

Message à Pascal Décaillet: il semble, cher Pascal, que vous vous répandiez un peu partout depuis quelques heures en prétendant que je serais l'auteur de certains commentaires publiés ci-dessus sous pseudonyme, que je n'aurais "même pas le courage de signer". Donc je tiens à vous rassurer, je ne suis ni Pierre à feu (même pas capable de se rendre compte que mon blog est fermé à TOUS commentaires), ni Amusé, ni Djinus, ni Corto, ni qui que ce soit d'autre, hormis le texte signé de mon nom, parce que Grégoire m'avait alerté sur son blog, que je n'avais pas lu aupravant, car je me fais très rare sur la Tdg, comme vous l'avez peut-être remarqué. C'est pas bien d'être parano, Pascal, et non je ne suis de loin pas le seul à penser ce que je pense. A savoir que votre égo ulcéré vous fait jouer un jeu dangereux pour la démocratie et l'équilibre des pouvoirs. Pour le reste, si je suis davantage sur FB que sur la Tribune, c'est notamment parce que les extrémistes frustrés et méchants y sont nettement moins nombreux ou du moins qu'on peut aisément les exclure de sa liste d'amis.

Écrit par : Philippe Souaille | 07/11/2012

heureusement pour nous il nous reste les chroniques de Pascal dans le deuxième feuillet du MCGHI juste quelques pages après l'apocalypse dans le local version hard sorte de merdiapart pour désœuvré

Écrit par : briand | 07/11/2012

Passe-moi la crème

mais oui mon lapin

un peu plus bas !!

Eh, les mecs ; pas en public !!

@Pierre à feu

Faudrait pas oublier qu'en plus, Souhaille n'a pas inventé le couteau à raclette, c'est d'un niveau de maçon, mais sans C cédille !!!

Écrit par : Corto | 07/11/2012

Que sont devenus ces larbins qui ont ratés leurs études et qui ont finit dans le wagon de queue après 3 mois de cours à Lausanne dans ce moule à lèches-culs patenté, des "journalistes, ça ?

Déjà qu'en Suisse romande on accumule tous les médiocres bas-niveau, exemple : dés qu'un d'entre eux présente des signes d'intelligence, comme Joël Dicker, il se fait lyncher par des décaillets et autres catherine armand, pas un seul blog ouvert pour le féliciter, juste, les mêmes traces de bave putride et habituelle qui fleurissent dans la fange de cette tdg rouge-brune !

Grégoire, quant à lui, le pauvre, il est encore jeune, et le voilà, lui aussi, en train de devenir aussi fade et gratouiller avec cette encre de plus en plus transparante imposée par la clique au pouvoir de ce semi-torchon, Grégoire, ne tombe pas plus bas dans ce cloaque à prétentieux !!

Grégoire, tu te laisse encore bercer par les syrènes de la gauche bancaire de ce royaume couvert du sang des peuples martyres, soit, mais, reste discret ! Car ceux qui te lise, pas tous, savent que tant la gauche que la droite mangent la même soupe, Grégoire, ce n'est pas toi qui va nous la faire, nous ne sommes plus en 1968, plutôt en 1932 et la gauche devenue l'antichambre des populismes tous plus fascistes les uns que les autres, n'a plus besoin de tribuns de ton acabit, elle s'en passe sans ambage.

Grégoire, sur ces blogs, tu tentes de prôner dans cette binarité idéologique bien refaite par les criminels financiers et bancaires et tu nous parle de détails genre "constituante", mais regarde-toi, (avec le décord) et reste lucide, des Souhailles commencent à te courtiser, c'est mauvais signe !!!

Écrit par : Corto | 08/11/2012

rendons grâce à Pascal Decaillet, juste habité par l'envie suprême d'aimer les gens -surtout ceux qui veulent qu'on les aime par-dessus tout- les public relations en ont toujours besoin...
merci de l'extrémiste frustré qui s'éclate à vous lire, Corto!!!

Écrit par : Pierre à feu | 08/11/2012

rendons grâce à Pascal Decaillet, juste habité par l'envie suprême d'aimer les gens -surtout ceux qui veulent qu'on les aime par-dessus tout! (les public relations en ont toujours besoin, la preuve!)

un gd merci de l'extrémiste frustré qui s'éclate à vous lire, Corto!!!

Écrit par : Pierre à feu | 08/11/2012

Pierre à feu, Pasaaaaaaaaal Décaillet, celui qui ne peut écrire une ligne sans forger ses mots à coups de dico des synonymes ?

Devenu illisible, tant sa prose est dence et sirupeuse, voilà ce qu'il pond sous l'oeil bovin de cette chère Catherine Armand suite à une de ces érection d'urgence provoquée par le génie de Joël Dicker :

"Remarquable analyse, qui part du texte et du texte seul, comme il convient toujours de le faire, et non du contexte succès, marketing, Prix littéraires. Joël Dicker est un garçon extraordinairement sympathique, surdoué pour la construction de l'histoire (scénario, en effet). Mais il n'a pas la sensualité de l'écrivain. De façon précise, documentée, vous soulignez cette carence. Votre texte est courageux, il va contre le vent des béatitudes. Le même livre, la même intrigue, avec 200 pages de moins, un texte ciselé, soupesé, la syllabe musicale, auraient donné une oeuvre non seulement pour le succès d'aujourd'hui, mais pour résister au temps."

Écrit par : Pascal Décaillet | 03/11/2012


Sous-entendu, "j'aurai fait tellement mieux !!!", quelle misère !!! Après 6 lignes et 2 mots, j'ai déjà la nausée !!!

Écrit par : Corto | 08/11/2012

Corto, je pense que vous êtes cinglé. Mais cela m'appartient de le penser.

Écrit par : Grégoire Barbey | 08/11/2012

Grégoire, si seulement c'était le cas, mais à part ça, c'est bien une des rares choses qui puisse vous appartenir !

"Seuls sont fous, ceux qui se croient à l'abri de la folie" !!

Par contre, comment qualifier ces êtres qui par leur bassesse tentent d'approcher les sommets par le biais de la "politique" ou plus précisément de la compromission ????

Écrit par : Corto | 08/11/2012

on a tous eu des potes étudiants trop flemmards aux résultats trop faibles pour choisir & décider de leur futur, se laissant aller par force des choses en socio ou en lettres ou trucs du genre, dans les années de carte de presse faciles - pigistes devenant journalistes, égos en ballades identitaires, en recherche de reconnaissance s'essayant à l'écriture
où le destin de ces journalistes est un jour d'être confrontés à l'éthique

le même problème d'éthique profess., celle qui touche à l'intention, la motiv fondamentale de l'individu dans l'exercice de son job

se pose de façon plus cruciale dans le milieu social / humanitaire
où la majorité des "professionnels" le sont par besoin de béquilles perso! Raison pour laquelle ces salariés du social & humanitaire font pas mal de dégâts aux malades qu'ils sont supposés guérir.
car la béquille du "soignant" doit être préservée, et ça tombe bien justement, le soignant dispose du pouvoir de le faire.

Pas étonnant que ces égos et problèmes psy de journalistes soient si souvent attirés et séduits (& vice et v) par les politiques, leurs pb d'égo & d'identités...
ça grouille de petits trucs rampants, ces mondes-là!

Écrit par : Pierre à feu | 08/11/2012

Nous venons d'assister à ce qu'il y a de plus sacré dans les régimes de gauche ; traiter les contradicteurs de "cinglés" !

Puis de les enfermer dans un goulag !

Grégoire, je suis certainement différents que la moyenne, mais je préfère ma folie à cette crasse indigne consistant à normaliser et uniformiser les esprits !

Écrit par : Corto | 08/11/2012

@Pierre à feu ;

En quelque sorte, des égos étriqués, mi grenouille, mi boeuf !

Concernant Grégoire, il est encore à mi-chemin (que de "mi") entre la caresse du pouvoir et satisfaction autocrate des couloirs de rédactions virtuelles, n'a t-il pas écrit de ses propres mains :

"Il s'agit pour moi d'une véritable aubaine, car n'ayant pas pu achever mes études post-obligatoires suite à quelques imprévus envahissants, je ne pensais pas pouvoir entamer une formation dans cette branche. Fort heureusement pour moi, le journalisme reste un métier largement accessible et ne requiert pas de diplômes particuliers pour l'heure. Ce qu'il faut surtout, c'est démontrer un véritable attrait pour le domaine, et s'y borner."

C'est ce qui différencie les journalistes des "journalistes" !!

Grégoire qui vient penser que je pouvais être "cinglé", titre qui m'honore, car être saint d'esprit dans un monde de frappés serait un aveu d'impuissance, démontre également, qu'il s'applique à singer ses pères, triste nouvelle Grégoire ! Tu aurais pu laisser entrer un peu de lumière, à défaut d'avoir fait le minimum d'études, tu aurais pu laisser espérer un renouveau de la pensée unique pratiquée dans ce tiers-monde de la pensée, NON, t'as pensée s'est arrêtée brusquement et impitoyablement sur un Corto "cinglé", c'est fait, tu t'es mis toi même dans le camp des normaux !

Mais qu'est-ce qu'il y a de gens normaux dans ce monde de l'information, à se demander si ils n'exagèrent pas un peu !!!

Écrit par : Corto | 08/11/2012

En fait, je n'ai lu que le titre du blog, le texte me parait un peu trop "normal" pour que je m'y penche !!!

Écrit par : Corto | 08/11/2012

Grégoire,

Corto est un solitaire frustré qui s'ennuie tellement qu'il passe tout son temps à polluer les différents forums avec des insultes et autres théories toutes faites aussi simplistes que débiles. Essayez, comme je l'ai fait sur cette discussion de lui poser une question sur ses propos et comme par hasard il n'y a plus personne.

En même temps, ce genre d'intervenants (inévitables) doivent être considérés comme une rançon à la liberté d'expression et, c'est pourquoi, je te félicite de laisser tout le monde intervenir sur ton blogue sans aucune censure. C'est très rare, c'est donc tout à ton honneur et surtout, selon moi, cela correspond à ce qu'est (encore pour quelques temps ??) le web, soit le dernier espace de véritable liberté.....

Écrit par : Vincent | 08/11/2012

Tiens ! Cortroll est là.
Excusez-moi. Je sors !

Écrit par : Benoît Marquis | 08/11/2012

Merci Vincent. Oui je m'efforce à faire de mon blog un espace de discussion. Je n'ai pas banni Corto (bien qu'il y ait de nombreuses personnes qui me l'ont demandé et ses salades me lassent) parce que je considère que chacun peut exprimer son avis.
Cela demande néanmoins beaucoup de patience et réflexion. C'est vite arrivé d'en avoir marre...

Écrit par : Grégoire Barbey | 08/11/2012

C'est "fou" ce que les "fous" semblent dérangé ce bon ordre établi !!

C'est bien Grégoire, vous êtes à la bonne école, après avoir tenté l'enferment psychiatrique, vous abordez avec retenue l'aspect censure, quelle puissance se dégage de vos "statements" !

Vincent, sachet une chose, je ne vis à la bretelle de rédactions n'ayant plus à faire de concession en matière de médiocrité, Corto comme certains périodiques, n'a nul besoin de se pencher pour briller (juste un peu plus que cette moyenne soporifique) et détrompez-vous en ce qui concerne vos projections, je ne suis pas un être ni solitaire, ni seul, j'ai créé une grande famille, bientôt 35 ans de vie conjugale et à la tête d'un groupe présent dans une dizaine de pays, environ 5 rendez-vous par jour et un cercle d'amis très sélect. Oh je suis d'être aussi parfait que vous, mais néanmoins, je ne permet pas de vous accusez "d'insulté" quiconque ni de vous ranger dans les "solitaires", ni d'ailleurs de vous traitez de cinglé, comme l'a partiellement fait Grégoire.

Maintenant concernant le tout petit milieu de la presse romande, excusez, si je pouffe à peine et ce n'est de le dire qui y changera grand chose, car lorsque l'on est prisonnier de tant de compromissions, il y peu de chance de faire valoir une auto-critique, la seule remarque désagréable que je vais emmètre ce soir, c'est que ce milieu est monotone, sans surprise, monobloc que je préférais en son temps à m'abonner à Novosti !

Écrit par : Corto | 08/11/2012

C'est "fou" ce que les "fous" semblent déranger ce bon ordre établi !!

Pardon

Écrit par : Corto | 08/11/2012

"Iran : un blogueur meurt en détention (Amnesty)
Un Iranien qui avait reçu des menaces de mort pour avoir tenu un blog antigouvernemental, est mort en prison, vraisemblablement des suites de tortures, affirme ce jeudi l'Ong Amnesty International. Ce groupe de défense des droits de l'homme et les gouvernements européens ont exhorté Téhéran à enquêter sur la mort de Sattar Beheshti, 35 ans, arrêté à son domicile au sud-ouest de Téhéran le 28 octobre, et dont le corps a été restitué à sa famille hier."


Combien de "conseillés" iraniens (de "bonnes" familles) dans la mission de ce pays auprès de l'onu trainent à Genève ?

Plus de 250 !

Plus qu'aucune autre mission !!

Faut dire qu'ils sont aussi très copains avec notre élite bancaire !

Mais le "contre pouvoir" auquel Grégoire fait allusion, a reçu l'interdiction stricte du ministère de la confédération de ne pas aborder le sujet !

Les mollahs ont planqués plus 1'500 milliards dans des paradis fiscaux, alors, faut arrêter les conneries !!

Écrit par : Corto | 08/11/2012

Bonsoir Grégoire Barbey,

Et bien on peut dire que votre billet ne laisse personne indifférent !

Vous réussissez même à faire intervenir bon nombre de vos désormais presque confrères journalistes, du catholique Valaisan pur sucre au verbe châtié qui déteste la Garde noire mais adore "l'épice saine" (mais non ... il n'est pas chauvin ...), à l'humaniste Philippe Souaille (c'est vrai qu'il se fait rare sur la TdG ... mais moi je n'ai pas de compte "Face de Bouc" et n'en aurai jamais), en passant par le fumeur nostalgique "jaw" et l'ancien correspondant de la RSR auprès des organisations internationales Jürg Bissegger ...
Comme au théâtre, je les ai cités par ordre d'apparition !

Bref c'est une belle brochette que vous épinglez en passant, comme ça mine de rien. Il faut dire qu'avec un titre pareil, un brin racoleur : " La presse face à la détresse du contre-pouvoir " (un titre presque aussi accrocheur que le naufrage du Titanic), il était difficile pour les pros de rester silencieux, enfermés dans leurs encriers, sans armer leurs porte-plumes et tirer plus vite que leurs ombres. Et on les a entendus.

Bref on a bien compris les inimitiés dans la profession -- A propos et dans ces conditions, êtes-vous bien sûr de vous accrocher à votre "Waterman" ?

Mais venons-en à vos propos.

Si votre billet avait été médiocre, jamais il n'aurait suscité autant d'approbation et de controverses. C'est donc un très bon billet !

Toutefois cette presse que vous dénoncez tant est avant tout une entreprise commerciale, qui à ce titre (si je puis dire ...) doit faire du profit. La TdG détient pratiquement le monopole à Genève, elle se doit donc de satisfaire la majorité de son lectorat ... qui est reflétée par la majorité politique ...

Dans ces conditions il est -- commercialement -- logique que la brosse à reluire s'agite dans tous les sens du poil. Il faut essayer de contenter tout le monde !
Mais selon le dicton : "Qui trop embrasse mal étreint", il est à craindre que la TdG ne soit effectivement pas la meilleure maîtresse que nous ayons pratiquée (Chutttt, M. Mabut nous écoute ...). Mais pour moi qui suis conservateur (en parlant de mes habitudes, pas de mon inclination politique), "je m'en suis fait presqu'une amie, une douce habitude" comme le chante très bien Georges Moustaki ...

Bref, cette "vieille maîtresse" qu'est devenue la TdG nous met tout de même à disposition cette plateforme d'échanges que sont les "blogs", sur lesquels nous pouvons échanger nos idées, nous opposer les uns aux autres, ce qui n'est pas négligeable.
Et puis pour la diversité de l'information, à défaut de disposer d'une grande variété de médias en Suisse romande, nous avons des bibliothèques publiques et surtout internet. Charge à nous d'utiliser celui-ci à bon escient. Personne en effet ne nous oblige à rester planté devant le petit écran pour suivre des séries américaines ou des grands prix de F1 ...
Il s'agit avant tout de développer son sens critique en fuyant la médiocrité.

Merci de votre billet.
Cordialement !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 09/11/2012

En fait, Jean d'Hôtaux, que voulez-vous dire, mis à part votre étalage stylistique il faut l'avouer l'impide, ce qui devient rare, je ne ressent pas dans votre note, de réels positions, juste de vagues allusions de compliments sans vraiment ressentir de motivation !

Jean, le "contre pouvoir" ne serait qu'une tribune abondament ornée de flagorneries ?

Grégoire aurait-il mérité le prix de l'accadémie française ou le nobel de la paix pour cette tentative rassembleuse de "pros" comme vous le soulignez ?

Non, ni le titre ni cette note n'a pas su stimuler la moindre raideur, tout au plus, quelques attouchements pervers comme cela ce fait dans le saint des lieux pieux !

Décidément, cette tribune n'est pas encore mâture et restera lisse comme un reflet de mirage, dommage !

Écrit par : Corto | 09/11/2012

Pour l'anecdote, depuis le début de l'année, les rues de notre cité ont assistées à une bonne dizaine de rixe mortelles, seules 3 ont été reprises par la presse genevoise, 3 sur 10 !

Dans la même semaine, j'ai personnellement vu deux jeunes repartir emballés dans une housse en plastique blanche, pas une trace dans nos quotidiens !

Il faut le dire, ce que Jean appel "pros" ne sont plus au service de l'information, ils sont payés pour l'étouffer, l'étouffer avec une froideur comparable de celle des corps d'adolescents morts bêtement dans cette ville bien trop honnête pour dire la vérité !

A ce stade, non seulement on ne peut plus parler de "journalisme" mais de complicité de meurtre !

Alors de grâce, continuez avec vos exercices de style, mais faites le en privé !

Écrit par : Corto | 09/11/2012

Pour l'anecdote, depuis le début de l'année, les rues de notre cité ont assistées à une bonne dizaine de rixe mortelles, seules 3 ont été reprises par la presse genevoise, 3 sur 10 !

Dans la même semaine, j'ai personnellement vu deux jeunes repartir emballés dans une housse en plastique blanche, pas une trace dans nos quotidiens !

Il faut le dire, ce que Jean appel "pros" ne sont plus au service de l'information, ils sont payés pour l'étouffer, l'étouffer avec une froideur comparable de celle des corps d'adolescents morts bêtement dans cette ville bien trop honnête pour dire la vérité !

A ce stade, non seulement on ne peut plus parler de "journalisme" mais de complicité de meurtre !

Alors de grâce, continuez avec vos exercices de style, mais faites le en privé !

Écrit par : Corto | 09/11/2012

" j'ai créé une grande famille, bientôt 35 ans de vie conjugale et à la tête d'un groupe présent dans une dizaine de pays, environ 5 rendez-vous par jour et un cercle d'amis très sélect."

Woaw vous m'en direz tant ! Merci pour cette transparence impudique... qui n'intéresse personne d'ailleurs..... Ceci dit, rassurez moi vous avez une secrétaire pour corriger vos fautes d'orthographes parce que si non, j'ai bien peur que la direction de votre groupe ne soit pas prise très au sérieux...un peu comme sur les blogs, voux voyez ?

Allez bon week-end pareil et ATTENTION....il y a un voyou et ses complices journalistes juste derrière vous....ne vous retournez surtout pas ( - ;

Écrit par : Vincent | 09/11/2012

"Combien de "conseillés" iraniens (de "bonnes" familles) dans la mission de ce pays auprès de l'onu trainent à Genève ?

Plus de 250 !"

Sacré Corto, toujours aussi sérieux dans ses informations :-)

La Mission de l'Iran auprès de l'ONU à Genève comprend 17 personnes. Ces personnes doivent recevoir une accréditation (feu vert du Département fédéral des affaires étrangères) pour y être présentes, donc on connaît le nombre exact.

http://www.onug.ch/80256EDD006B8954/(httpAssets)/222227A4E9E01CD8C1257919002CFC8F/$file/MISSIONSlivre.pdf

Écrit par : sek | 09/11/2012

sek, il faudra revoir votre manière de comprendre ou interpréter les documents que vous utilisez !

Ne pas confondre les représentants avec le staff et les attachés, mais vous devez avoir fait 3 mois d'école de journalisme à Lausanne et lors de ces 3 mois vous devez avoir une Master en administration ¨

Vincent, je vous ai répondu, maintenant si vous vous occupiez un peu de votre cul, peut être que vous vous sentiriez moins "briand", au fait comment va Fanny ?

Écrit par : Corto | 09/11/2012

Nous avons 4 secrétaires dans notre entité genevoise !

Écrit par : Corto | 09/11/2012

Toute la branche représentant le contre pouvoir a enfin de quoi se mettre du Corto sous la dent, mais pourquoi pas plutôt informer ne serait-ce que les genevois de ce qu'il se passe dans sa ville ?

C'était juste une idée !!

Écrit par : Corto | 09/11/2012

Cher Corto,

Merci de m'avoir rappelé à l'ordre ...

Je prendrai désormais exemple sur vous et tâcherai d'être un peu plus concis, moins confus et plus tranché dans mes propos. Promis !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 09/11/2012

@Corto

Un jour, il faut arrêter de parler de ce que l'on ne connaît ni ne comprend pas ainsi que les affabulations. Je sais, ça fait environ l'entier de vos postes.

Tous le personnel de la Mission de l'Iran, de l'ambassadeur à la secrétaire, et cela comprend le staff comme les attachés comme vous les nommez, doit recevoir le feu vert des autorités suisses afin de pouvoir être posté en Suisse. La même procédure est applicable pour toutes les représentations diplomatiques dans tous les Etats du monde. De ce fait, on connait exactement le nombre de personnes dépéchées depuis Téhéran à Genève.

On connaît exactement le nombre d'iranien qui travaille à la Mission et le chiffre ne se monte pas à 250. Et le jour où vous aurez été invité à une réception à cette Mission, vu sa taille, vous vous rendrez de l'énormité ridicule de vos propos.

Écrit par : sek | 09/11/2012

"Vincent, je vous ai répondu, maintenant si vous vous occupiez un peu de votre cul, peut être que vous vous sentiriez moins "briand", au fait comment va Fanny ?"

Je ne comprends pas, je ne connais ni Brian ni Fanny, il doit y avoir une confusion dans votre esprit... Une de plus !!

Ceci dit, ça ira comme ça, dorénavant, je vous laisse à vos délire paranos....

Bon week-end !

Écrit par : Vincent | 09/11/2012

sek, à l'office cantonal, il y a 170 personnes de nationalité iranienne déclarées à l'office des représentations diplomatiques fédéral pour le compte de la mission iranienne auprès des nations unies à Genève, maintenant il faut ajouter une quasi centaine de blaireaux incrustés dans ces locaux depuis une bonne dizaine d'années, renseignez-vous un peu et vous aurez confirmation !!!

Écrit par : Corto | 09/11/2012

Pour comparaison, la mission américaine emploie officiellement plus de 500 personnes dans sa mission auprès de l'onu à Genève et 1'500 à Berne dans son compond près de l'Aar, venez une fois à la grill-garden party le jour de l'indépendance day et vous verrez plus de 5'000 personnes, pour la plus grande partie, des personnes au service des USA et vivants en Suisse !

Écrit par : Corto | 09/11/2012

Faut-il noter également que l'homophobie regne en maîtresse en Iran. Personnellement je ne pourrais jamais y vivre. J'ai fait mon coming out il y a de cela deux ans, et je me sens soulagé d'un poids énorme, voire fier d'être gay.

Écrit par : Corto | 09/11/2012

GRéGOIRE, le message ci-dessus est une usurpation de pseudo, facile à vérifier, c'est la pratique habituelle pratiquée par Briand, veuillez svp effacer ce commentaire !

Écrit par : Corto | 09/11/2012

Bon Grégoire, puisque tu veux jouer à ce petit jeu bien suisse, tu vas te régaler !!

Écrit par : Corto | 09/11/2012

Cher Corto,
Premièrement, vous n'avez aucunement ma bénédiction pour employer une quelconque familiarité à mon égard. Je vous demande de cesser de me tutoyer.
Deuxièmement, vous êtes un lâche qui publie sous pseudonyme et qui pollue la blogosphère depuis des mois, sinon des années. Alors vous n'avez rien à me demander, et encore moins à m'exiger.

Cher Jean d'Hôtaux,
Je vous remercie pour vos commentaires, ils me sont toujours sympathiques.

Bien cordialement,

GB

Écrit par : Grégoire Barbey | 09/11/2012

JE ME FAIT TRAITER DE GAY AVEC MON PSEUDO ET JE ME FAIT SERMONNER EN RABE ??

BRAVO GREGOIRE, JE SUIS UN LACHE ET JE POLUE !!!

CA VA SE REGLER AUTREMENT !!! ET ON VA VOIR QUI EST LACHE !

A PART CA AVEC UNE TETE AUSSI MOCHE, PAS FACILE DE TROUVER UNE COMPAGNE, NON ?

Écrit par : Corto | 09/11/2012

Comme on dit, on a la gueule qu'on mérite, pas facile pour tout le monde !!!

Écrit par : Corto | 09/11/2012

Jena-Pierre Garbade avocat pédophile condamner avec sursis pour le viol de 3 mineurs à Genève et 3 à Zurich, c'est de la lâcheté, ça ?

c'est pas finit la "lâcheté" Monsieur !!

Ca va pleuvoir !!!

Écrit par : Corto | 09/11/2012

Concernant Jean-Pierre Garbade, vous avez raison Corto, c'est la honte du Palais de Justice

Écrit par : Grégoire Barbey | 09/11/2012

Jean d'Hôtaux

sek

Vincent

briand

djinius

Pierre à feu

Jaw

Amusé

l'iconoclaste

vous n'êtes que des lâches !!!!!

Écrit par : Grégoire Barbey | 09/11/2012

Grégoire Barbey, vous avez raison!
les contre-pouvoirs sont ces anonymes actionnaires, fonds d'investissements, spéculateurs, lobbies - et
les lambdas sur réseaux sociaux, forums et blogs comme le vôtre, dont tous communiquants ont âprement besoin et se servent à plus soif,
pour tâter le terrain, savoir d'où vient le mauvais temps..
sommes tous des lâches!

Écrit par : Pierre à feu | 10/11/2012

Vous êtes mauvais Corto...

Je regarde les adresses IP et c'est la vôtre qui apparaît sur les derniers commentaires. Manque de bol...

De plus vous n'avez pas la même écriture que la mienne, ça saute aux yeux. Vous pouvez usurper mon identité, en ce qui concerne ma compagne, sachez que j'en ai une et qu'elle travaille à la Cour pénale du Tribunal fédéral. Donc à moins que vous vouliez avoir quelques petits problèmes juridiques pour votre langage ordurier et vos usurpations d'identité, je vous somme d'arrêter de suite votre attitude puérile.

P.S.: Je n'utilise jamais de points d'exclamation à répétition. Un seul suffit. Ce sont les frustrés qui en mettent plusieurs à la suite.

Excellent week-end.

Écrit par : Grégoire Barbey | 10/11/2012

usurpation? ça annule mon dernier post. contre-productif

Écrit par : Pierre à feu | 10/11/2012

Je vous avais simplement d'effacer le commentaire écrit par un usurpateur de mon pseudo, ne venez pas vous plaindre, vous êtes le premier a promouvoir ce genre de petit jeu malsain !

Alors, comme on dit "camembert" !!!!

Écrit par : Corto | 10/11/2012

Grégoire, les petits jeux salaces semblent vous satisfaire pleinement, personnellement ils me répugnent, mais je n'ai pas d'autre choix que de riposter aux usurpations !

Quand à l'IP, je ne me suis même pas donné la peine d'éteindre mon router et de le rallumer pour changer d'IP !!

L'usurpateur du pseudo "Corto" est "briand", un personnage antisémite dont la fille tourne autour de Monsieurs un peu trop âgés pour ses appétits !!

Écrit par : Corto | 10/11/2012

Tiens l'usurpateur, un petit film pour Jean-Pierre Garbade, l'ami des petits garçon !

http://m.youtube.com/#/watch?v=KXlwBt62r_g&desktop_uri=%2Fwatch%3Fv%3DKXlwBt62r_g&gl=FR

Un autre pour briand et Fanny

http://m.youtube.com/#/watch?v=cMd5g09fe0o&desktop_uri=%2Fwatch%3Fv%3DcMd5g09fe0o&gl=FR

Écrit par : Corto | 11/11/2012

C'est un grand malade ce Corto, son cas relève de la médecine et, pauvre Grégoire, quant il s'incruste sur un blog c'est pour déverser sa haine paranoïaque jusqu'à l'écoeurement. Il pousse le bouchon à chaque fois un peu plus loin dans le but de provoquer ou, mieux encore, de se faire censurer pour pouvoir alors crier au complot.

Le pire truc qu'il peut lui arriver c'est de se faire ignorer et c'est donc avec un silence méprisant qu'il faudrait répondre à sa prose odieuse mais en même temps, peut- on vraiment laisser des gens répandre des théories, des accusations et des affirmations aussi terrifiantes sans réagir ?

Écrit par : Vincent | 11/11/2012

briand alias Vincent, tu te parle à toi même, tu es l'initiateur sur ce blog des insultes et autres usurpation et malgré toutes des contorsions, tu parts la queue entre les jambes !!!

Qui usurpe les pseudos ?

Qui traite les autres de malade ?

Qui balance des propos hors sujet ?

Qui, vient, en plus, chialer comme une lopette à sa maman ?

Ça, Vincent fait mine de l'ignorer !!!!! mais en reste l'initiateur !!!!!

Écrit par : Corto | 11/11/2012

Y en a qui ont encore trop sniffé de la spiruline...

A part ça, quand on parle de Gian Paolo*, le grand Mabut ne tarde jamais à intervenir avec sa serpette virtuelle. Nous verrons si cela se confirme cette fois-ci.


*"Prénom d'emprunt" comme dirait João-Miguel Oliveira.

Écrit par : Dirait-on pas la grande palmeraie de Tizi-Ouzou ? | 11/11/2012

Tu vois Corto, rien que le fait que tu me prennes pour un autre démontre à quel point tu es rongé par ta paranoïa !

Tu devrais consulter mon pauvre et vite !

Allez. bon dimanche pareil !

Écrit par : Vincent | 11/11/2012

Vincent, tu t'en prend à Corto, uniquement à Corto, ce n'est pas de la paranoïa, c'est de la connerie !!

Bien à toi !!


(quant à ton identité, pour Grégoire tu n'est qu'un lâche ! )

MDR ¨¨¨¨

Écrit par : Corto | 11/11/2012

@ Dirait-on pas la grande palmeraie de Tizi-Ouzou ?

Encore un plaisir qui te passe à coté !!!!

Pour ce qui en est de Mabut, c'est un ami de hani, par contre il ne dit rien sur les massacres gratuits de palos en Syrie, pas un mot !

Selon les observateurs, les bombardements d'el assad sur les quartiers palos de Syrie ont fait plus de victime en un que 45 années de conflits entre les mouvements terroristes (anciennement armés par Damas) et Tsahal !!!!!

Allez, encore une petite ligne, Dirait-on pas la grande palmeraie de Tizi-Ouzou ? !!!!

Écrit par : Corto | 11/11/2012

Il semble que la bande d'enturbannés de la bande à J.-F. ait encore sévit, donc allez sur youtube tapez la phrase ci-dessous et regardez :


Les enfants palestiniens manipulés et mis en scène dans les manifestations

Écrit par : Corto | 11/11/2012

Je suis un peu déçu.

Je m'attendais à un de ces week-ends où la tédégéosphère tangue et s'agite et se convulse comme un maelstrom sous les commentaires trollatoires de quelques cinglés rigolos. Cela nous aurait distraits du morne crachin de ces journées d'automne. Et... non, rien en fait. L'allusion nominative aux petits jeux de sociétés montherlantiens qu'affectionne qui vous savez* est toujours là, Mabut n'est pas intervenu, la discussion n'a pas dégénéré, rien à signaler... Je suis déçu.






*J'ai rien dit; c'est pas moi, c'est l'autre.

Écrit par : Dirait-on pas la grande palmeraie de Tizi-Ouzou ? | 11/11/2012

Y a quant même le cas de Vincent qui voit des paranoïaques partout, une forme assez aigüe de symptômes obsessionnelles couramment liés à des syndromes répétitifs de persécutions, semble t-il de nature plutôt persistante et récursive en ce qui concerne notre intéressé.

Mais comme vous le dites, rien de très excitant !!!

Écrit par : Corto | 11/11/2012

Tiens v'là Corto. Oups,je me sauve !

Écrit par : Benoît Marquis | 27/12/2012

Les commentaires sont fermés.