Gregoire Barbey

03/07/2013

Yves Nidegger et la propagande symbolique

Jet d’encre, 03.07.13

Nidegger.jpg

Yves Nidegger. «Pour une fois qu’on a un vrai réfugié, je suis d’avis qu’il faut saisir
la balle au bond et lui accorder l’asile.»
 

 

Le conseiller national Yves Nidegger (UDC/GE) a déclaré à propos d’Edward Snowden: «Pour une fois qu’on a un vrai réfugié, je suis d’avis qu’il faut saisir la balle au bond et lui accorder l’asile». De tels propos ne sauraient passer inaperçu et méritent d’être relevés. L’ancien porte-parole de la secte Moon joue sur les amalgames même lorsqu’il n’y a pas lieu de le faire. Si l’on extrapole les dires de Monsieur Nidegger, tous les autres réfugiés acceptés par une procédure tout à fait légale seraient donc des menteurs et des hors-la-loi. Pour un individu qui prétend vouloir accéder au Conseil d’Etat en octobre prochain, c’est assez fort de café. Il va sans dire que les positions extrêmes d’Yves Nidegger en matière d’immigration sont connues.

 

Ce n’est pas pour autant une raison de laisser passer de telles attaques sous couvert d’humanisme. Ainsi donc, il conviendrait d’accepter Edward Snowden, qui a espionné la place financière suisse en tant qu’employé des services secrets américains, et en plus, il serait l’un des seuls vrais réfugiés? Difficile de ne pas s’interroger face à des affirmations aussi péremptoires. S’en prendre gratuitement à l’ensemble des réfugiés (et des étrangers) est une posture très commune aux membres de l’UDC. C’est même une marque de fabrique. La pique est habile, reconnaissons-le: l’ironie passe toujours mieux qu’un argumentaire bien rôdé pour démontrer la validité de sa position. Malheureusement, il n’en reste pas moins que la déclaration du conseiller national est fausse.

 

Répandre de telles inepties à l’égard d’une population entière est inacceptable. Je ne pense pas qu’Yves Nidegger accepte volontiers les amalgames de nos voisins qui comparent la Suisse à un coffre-fort de l’évasion fiscale. Il en va de même pour les réfugiés. Il y a évidemment une part irréductible d’individus malhonnêtes parmi eux. Mais de là à les mettre tous dans le même panier, il y a un pas qu’un prétendant à la magistrature ne devrait pas se risquer à franchir. D’autant plus que la révision de la Loi sur l’asile (LASi) a remporté les faveurs du peuple au début du mois dernier. La propagande peut donc s’arrêter, et Monsieur Nidegger peut employer ses forces pour des thématiques plus importantes à l’heure actuelle. Les amalgames, à force, ça devient lassant.

 

Grégoire Barbey

14:10 Publié dans Humeur, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

Commentaires

Cher Grégoire,
Pour mémoire, en Suisse, 90 à 95% des demandes d'asile sont refusées. Dire que les vrais requérants d'asile sont une denrée rare n'est pas que pure rhétorique : c'est une réalité !
Certes, on peut toujours, comme les socialistes, se voiler la face et nier que nombre de requérants utilisent le droit d'asile (sous-entendu politique) pour des motifs économiques... Mais cela changera rien au problème, ni aux chiffres (qui sont têtus, comme chacun le sais !)
En outre, si tu t'offusques à chaque petites phrases assassines d'Yves Nidegger, tu n'as pas finis de pondre des articles pour ton blog ! Plus sérieusement, des personnes comme Yves font, à mon sens, du bien à la politique helvétique (en tout cas au niveau du débat public) par leur vivacité d'esprit et leur refus du politiquement correct... Il n'est pas le seul (Freysinger, Hans Fehr...) et ils ne sont pas tous UDC (Maillard, Keller-Suter, Zyziadis...) Mais qu'on nous préserve d'un monde remplis de PDC molachons, d'accord avec tout, d'accord avec tous et faisant bien attention de ne froisser personne... Pour finir par balancer platitudes sur platitudes.
Amicales salutations
Antoine Bertschy

Écrit par : Antoine Bertschy | 03/07/2013

On vous croirait en campagne Grégoire.
Vous connaissez pourtant bien le bonhomme et son esprit caustique. Un deuxième degré irrésistible transpire dans chacune de ses interventions. La provocation est mesurée et plutôt délicieuse.
En l'attaquant avec une telle virulence, j'ai l'impression que vous craignez qu'il fasse de l'ombre à vos favoris.
Il est en outre étonnant que vous focalisiez votre billet sur la haine de l'étranger plutôt que sur l'aide que nous pourrions apporter à ce gamin qui a tout de même rendu service au plus grand nombre.
Mais il est vrai que l'entente ne l'entend pas de cette manière. Nous pourrions fâcher nos partenaires économiques et nous risquons bien d'être à nouveau seuls sur ce front puisque la France rampe déjà en interdisant que son territoire soit survolé par un avion dans lequel se trouverait M. Snowden. Tout en s'offusquant pour la forme sur cette intrusion d'un Etat ami.
Je suis déçu par votre position qui ne reflète pas votre indépendance journalistique. Ce qui confirme mon impression que vous devriez vous inscrire sans tarder au PLR histoire de donner le ton, en toute transparence, et ne plus vous cacher derrière une neutralité à peine feinte.
Mais alors il faudra changer le slogan "Oser penser par soi-même".

Écrit par : Pierre Jenni | 03/07/2013

Les commentaires sont fermés.