Gregoire Barbey

30/07/2013

Les premiers pronostics pour le 6 octobre

Chronique, 30.07.13

2649.jpg

 Luc Barthassat. Le candidat PDC figurera sans aucun doute parmi
les trois premiers mieux élus au soir du premier tour.

 

Mes premiers pronostics pour l’élection au Conseil d’Etat, à quelques mois des résultats, paraîtront peut-être surprenants et seront probablement affinés à l’approche de la date butoir. Il n’empêche qu’ils n’ont aucun intérêt s’ils ne sont pas quelque peu audacieux, et les présenter en plein été, c’est probablement délicat, à l’heure où l’actualité politique est plutôt calme. Ce qui est d’autant plus intéressant. Pour commencer, les trois mieux élus seront probablement, dans le désordre, Pierre Maudet (PLR), Luc Barthassat (PDC) et François Longchamp (PLR). Au risque d’en étonner plus d’un, je pense qu’Isabel Rochat (PLR) sera réélue. Si tel ne devait pas être le cas, Serge Dal Busco (PDC) prendrait sa place. Ou un éventuel candidat surprise du PLR dont je soupçonne l’identité au soir du 6 octobre.

 

Pour les trois derniers, je pressens Thierry Apothéloz (PS), mais la lutte entre lui et Sandrine Salerno (PS) sera rude. Michèle Künzler (Les Verts) ne sera sûrement pas réélue, tant certains (dont quelques confrères) ont participé à sa décrédibilisation, et qu’elle n’a pas fait grand-chose pour la rehausser de son côté… Antonio Hodgers (Les Verts) prendra sa place si sa campagne est suffisamment active. Dans le cas contraire, les Socialistes placeront deux des leurs (cités ci-dessus). Enfin, la véritable inconnue se situe dans le dernier élu. Si le MCG, comme je l’ai toujours pensé, captive effectivement un certain nombre des voix de l’extrême gauche lors d’élection cantonale (cf. le score étonnant d’Eric Stauffer le 17 juin 2012), Mauro Poggia a des chances de se retrouver parmi les sept vainqueurs. Mais si je me trompe alors, je vois donc pour les trois derniers élus : Thierry Apothéloz, Sandrine Salerno et Antonio Hodgers.

 

Donc pour résumer simplement :

·         Pierre Maudet (PLR)

·         Luc Barthassat (PDC)

·         François Longchamp (PLR)

·         Isabel Rochat (PLR) -> ou remplacée par Serge Dal Busco (PDC)

·         Thierry Apothéloz (PS)

·         Sandrine Salerno (PS)

·         Antonio Hodgers (Les Verts) -> ou dépassé par Mauro Poggia (MCG)

 

Les rapports de force, s’ils n’évoluent pas d’ici-là pour une raison spécifique, tendent à conserver une majorité de droite au Conseil d’Etat. Un retournement de situation est peu probable, mais pas inenvisageable pour autant. Et comme la politique et l’arithmétique ne sont pas nécessairement bons amis (Pierre Maudet l’a brillamment démontré le 17 juin 2012), des surprises peuvent arriver. Notamment du côté du MCG avec Mauro Poggia. Le parti mène actuellement une campagne hyperactive, avec une présence toujours accrue, et il n’est pas impossible qu’un tel investissement paie. D’autant que le conseiller national et avocat bénéficie plutôt d’une réputation modérée en-dehors de son propre parti, ce qui pourrait lui bénéficier en termes de potentiels électeurs habituellement rebutés par les manières d’Eric Stauffer. Enfin, d’ici au 6 octobre, tout reste à jouer. Les élections seront passionnantes, et d’ici-là, suivez bien mon blog, il sera de plus en plus animé jusqu’au second tour!

 

Grégoire Barbey

 

P.S.: Cet article marque la création d'une catégorie «Elections du 6 octobre» qui permettra à mes lecteurs de retrouver directement les articles ayant un lien direct avec les échéances politiques du canton de Genève. 

15:23 Publié dans Elections du 6 octobre, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook | | | |

Commentaires

Il y a quelques temps, j'avais fait un jeu de pronostic similaire dans ma tête mais je trouvais qu'il était trop tôt.

Il n'a pas changé mais il est encore trop tôt. Vous avez cependant failli me faire craquer, j'ai envie de vous livrer mes estimations! Mais je les retiens encore.

Juste signaler que mes estimations ne sont pas les mêmes que les vôtres et que quelque chose me dit que nous allons avoir un des Conseil d'État le plus à droite de l'Histoire récente.

Écrit par : JDJ | 29/07/2013

Cher Grégoire,
Il est en effet assez osé de se risquer à un pronostic pour l'élection au Conseil d'Etat de cet automne. Tu parles d'élection en donnant la date du 6 octobre. Il y a certes un tour pour le CE ce jour-là, mais pas forcément (certainement pas d'ailleurs) d'élu !
En outre, le résultat de l'élection au Grand Conseil aura indiscutablement une influence sur le deuxième tour, qu'il n'est pas possible de prévoir actuellement... Imaginons que Luc Barthassat finisse effectivement dans les 3 premiers (je pense que cela est tout à fait possible), mais que le PDC ne fasse pas le quorum (peu probable mais envisagé même par des élus de ce parti) : que fera l'Entente ou plus exactement le PLR ? Soutenir un candidat sans groupe au Parlement au deuxième tour ou regarder sur sa droite ?
Je connais (un peu) le milieu politique genevois et en discutant avec divers élus de toutes tendances, tous s'accordent pour dire que c'est la bouteille à l'encre... S'adonner au jeu du pronostic est donc extrêmement téméraire !
Enfin, à la remarque de JDJ, comme quoi nous allons "avoir un des Conseil(s) d'Etat le(s) plus à droite de l'Histoire récente", je crains que, pour ceux qui le souhaite, l'espoir soit grand au soir du premier tour et la déconvenue énorme au soir du second !
Meilleures salutations.
Antoine Bertschy

Écrit par : Antoine Bertschy | 30/07/2013

Ce qu'il faudrait pour Genève: de l'Espoir.

Donc, une belle élection avec plein de citoyens qui élisent.

Il serait intéressant d'écouter d'abord les candidats avant de faire les pronostiques. Je doute qu'autant de candidats de droite soient élus.
La, c'est plus la liste des financements de campagne.

J'espère de la nouveauté, nous en avons tous grandement besoin...

Écrit par : Steve ROECK | 30/07/2013

L'une des meilleures idées des constituants a été de créer une élection gouvernementale à 2 tours.

La première conséquence est que ce ne sont plus les partis qui peuvent tricoter à leur guise, le vote des citoyens aura un réel effet de choix. Seul le MCG n'a pas compris l'avantage de ce système alors qu'il l'avantage sans doute. Peut-être faut-il être du niveau de leur groupe à la constituante pour le comprendre?

Dire que Barthassat sortira 3e c'est boire dans le marc de café! Vous oubliez un peu vite l'excellent Eric Levrat qui ira lui aussi vendanger dans les milieux agricoles, tout au moins ceux qui ne sont pas inféodés à Cramer.

Si le PDC est réaliste, ce qui reste à démontrer, le vote Dal Busco est nettement plus pertinent. L'homme a fait ses preuves dans la conduite exécutive, ce qui fait totalement défaut à Barthassat. Si l'Entente espère avoir encore un minimum de sens le soir du 6 octobre, il est évident que l'arrivée d'un novice dans un exécutif complexe ne facilitera pas les choses. En conséquence de quoi, le PLR a nettement avantage à pousser Dal Busco pour qu'il passe l'épaule au 2e tour.

Pour ce qui est du PS, soit vous êtes visionnaire, soit vous ne connaissez pas les réalités qui agitent ce parti au bord de l'implosion. Depuis que Dame Salerno a décidé de virer de bord pour passer du côté des promoteurs en changeant de compagnon, c'est le capharnaüm. Ce virage en dit d'ailleurs assez long sur l'arrivisme de la dame. On ne passe pas d'un défenseur des locataires au camp des spéculateurs les plus coriaces sans que cela laisse de traces. Pas plus on ne passe d'un défenseur de la noble cause palestinienne à l'autre camp sans avoir mauvaise mine à la fin du parcours.

Pour bien des socialistes et des convaincus des causes que défend l'ex de la dame, c'est autant une trahison qu'un déclaration de guerre. Celle-ci ne se gagnera pas en six jours croyez-le bien.

C'est du moins tout le bien que je lui souhaite, une telle attitude étant d'une rare laideur politique. Pour moi Salerno est OUT.

Restent donc le traitre de Vernier qui s'allie au PLR pour évincer une adversaire nettement plus dérangeant que le brave et peu significatif Ronget élu en faire valoir à l'insu de son plein gré, comme dirait Virenque! Dame Emery Toracinta n'a pas encore dit son dernier mot avec cet imbroglio. Elle risque même de séduire la droite centrale, le DIP étant terra incognita pour elle et la dame ayant une certaine connaissance. Une charrue de moins à tirer. Deneys, avec son air lunaire pourrait lui aussi séduire celles et ceux qui ne veulent ni d'une intrigante, ni d'un faiseur style Aptohéloz qui doit certainement avoir des placards plus surprenants qu'on ne l'imagine.

Pour ce qui est des Verts, leur entêtement à vouloir la parité risque fort de leur couter un siège. On voit mal comment les genevois, qui ont vu leurs temps de déplacements tant professionnels que de loisirs être décuplés depuis l'arrivée de la pastorale, lui offrir une seconde chance d'augmenter les dégâts tant pour l'économie que pour leur qualité de vie. Quant à Sieur Hodgers, mis à part pérorer au National ou tenter de se moquer d'Oscar Freysinger à la RTS, on ne voit rien de tangible ni dans le discours qui reste ultra théorique, ni dans l'action qui égale zéro.

Pour ce qui est de l'UDC, Eric Levrat, excellent président du grand conseil et très bon patron de viticulture, il n'a pas dit son dernier mot et il risque fort de séduire tous ceux qui veulent un gouvernement moins baba-cool, plus efficace et surtout moins théorique. Il a toutes ces chances soit pour remplacer un des socialistes soit un des verts, ceux qui ne votent pas "Cramer" dans un réflexe pavlovien, comme ceux de Lully ou de la Plaine de l'Aïre, gavés d'avantages par l'administration deu ver(t)re à pied.

En dernier le MCG. Comme dit plus haut, et à fortiori avec 5 départs, un parti tel que celui-ci peut tirer avantage du mode de scrutin et créer une très grosse surprise. A l'insu de son plein gré, lui aussi mais grâce à des votes dopés par les erreurs de casting de ses adversaires. Si Poggia ne semble guère faire de doute, ne tuez pas Stauffer si facilement. Selon ce qui se dit à Onex, il remplit son mandat à la plus grande satisfaction de ses administrés. Il suffit d'aller au marché le dimanche pour comprendre que le bougre s'en sort très bien, ce qui constitue une surprise.
Quant au transfuge PDC, admettons qu'il fallait bien une blonde au milieu de deux latins.

Une fois encore, je vous trouve très courageux de lancer un pronostic. Comme le dit très bien Antoine Bertschy, c'est la bouteille à encre et même si c'est du sépia il n'est pas aisé de lire en transparence.

Écrit par : Dominique Vergas | 30/07/2013

Ne pas parler de Céline Amaudruz est vraiment une faute (tout du moins).
L'UDC et sa force de frappe est tellement grande dans notre canton, de plus, elle risque bien d'augmenter.

Quelqu'un devra bien "payer" la facture pour cette dépense supplémentaire entre 6 et 12 millions de francs, pour la correction du code informatique du e-voting, rien que parce que ce programme a été payé à 100 % et qu'il ne marche pas.

Il y a bien des erreurs qui doivent se payer cash un jour ou l'autre.

Et Luc Barthassat en refroidit plus d'un avec sa lutte en faveur des chats.

Au sujet de Sandrine Salerno, il y a au moins des habitants de la Ville de Genève qui sont mécontents de la vente de Naxoo à UPS-Cablecom, en tout premier lieu les gens de l'extrême gauche, qui la critique et qui ne la soutiennent pas.


François Longchamps ... HA !

Incapable de créer au moins un logement alors même que des bureaux s'en créent par centaines de mètres carrés ...

Quant à Isabel Rochat, personne n'oublie que c'est celle qui voulait donner 4'000 de nos francs à des récidivistes pour les envoyer chez eux.

Au sujet d'Antonio Hodgers, je garde bien un message Facebook, dans lequel il déclare ne pas avoir du temps à consacrer aux réponses sur son blog TdG.

Mauro Poggia fait déjà peur aux employés des assurances.
Sans dire un mot sur sa nouvelle religion et tout ce que cela implique.
Une instabilité du personnage à prendre en compte ...

Pierre Maudet enfin ... il est jeune, donc pas d'expérience à ce niveau-là, sans parler de sa séance devant les habitants des Pâquis ...
Les caméras de surveillance vont lui coûter au moins un vote ...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 31/07/2013

Victor Dumitrescu, vos propos concernant Mauro Poggia sont graves et infamants. Il s'est converti en 1997, donc il y a plus de 16 ans. Vous n'êtes même pas fichu de vous renseigner sur ce que vous déblatérez comme propagande islamophobe. Pitoyable.

Pour le surplus, concernant Céline Amaudruz, elle n'a absolument aucune chance d'être élue. Vous dites que sa force de frappe est très grande à Genève. Or c'est faux. L'UDC peine à maintenir son groupe au Grand Conseil à chaque élection. Avec un socle aussi peu important, votre candidate favorite n'a vraisemblablement pas l'ombre d'un espoir d'atteindre les dix premières places au premier tour le soir du 6 octobre prochain.

Pour ce qui est d'Antonio Hodgers, je le comprends. Je réponds aussi très rarement car nous avons sûrement mieux à faire que de répondre et d'alimenter les stupidités de certains illuminés qui pensent tout savoir.

-> Enfin, je vous invite à ne pas réitérer des sous-entendus aussi graves à l'intention de qui que ce soit sur mon blog ou je vous bannirai sans état d'âme.

Bonne nuit.

Écrit par : Grégoire Barbey | 31/07/2013

Il suffit de prendre en compte un seul élément pour changer ces pronostics.

La participation.

De plus, il existe deux nouveaux partis qui vont absorber des voix.

Le PBD et le parti Pirate.

Au sujet de Mauro Poggia, il se trouveras au moins une bonne âme pour voter en sa faveur, plus qu'en faveur de Stauffer ... qui lui, est déjà maire à Onex ...

Il n'y a rien de grave à son sujet que de dire simplement qu'il a changé de religion, encore moins d'infamant.

De plus, il faudra bien compter sur les bourdes de certains jusqu'au fameux soir du 6 Octobre ...

Au sujet de Thierry Apothéloz, il a fait beaucoup de mal à la population de Vernier.
De plus, c'est un homme, donc face à Salerno il perd des voix féminines parce que le PS veut la parité ...

Je vous remercie en tous cas pour votre prompte réponse, en ces temps de vacances, bien méritées par tous ...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 31/07/2013

Le vrai changement viendra des Vert'libéraux avec leur entrée au Grand-Conseil. Il s'agit du parti qui progresse le plus en Suisse et qui devrait atteindre le quorum.
De plus, ils ont avec leur candidat Laurent Seydoux une personnalité qui avec son expérience et ses compétences pourra symboliser un renouveau bienvenu dans une équipe gouvernementale toujours composée des partis du siècle dernier.
Il faudra pour cela qu'une entente élargie PDC, PLR Vert'libéraux puisse voir le jour...

Écrit par : Denis Rousseau | 31/07/2013

@ Vergas : c'est quoi cette histoire de changement de compagnon pour Salerno ? Un promoteur ???

Écrit par : GTA | 31/07/2013

@Dominique Vergas. Joli, que voilà une liste d’attaques perso digne du caniveau, c’est méchant, c’est bête, ça n’a comme utilité que de démontrer la pauvre personnalité de son auteur, de traîner une fois de plus le politique dans tout ce qu’il peut avoir d’inintéressant. Chapeau.

Écrit par : PA Gilliéron | 02/08/2013

Soudainement m'est revenu votre pronostic pour le Conseil d'Etat, je ne sais pourquoi. Je vous avais laissé un commentaire supposant que nous allions avoir un des Conseil d'État les plus à droite de l'histoire récente.

Suite à la remarque d'Antoine Bertschy, je m'empresse de préciser que lorsque je donne des pronostics, je laisse mes souhaits de côté. Cependant, je voudrais juste confirmer que je ne change pas de pronostic.

Et maintenant je le dis, nous sourirons ensemble si je me trompe : J'y vois les 5 de l'entente et Mme Amaudruz, pour plusieurs raisons. Mon doute est pour la septième personne.

Écrit par : JDJ | 16/10/2013

Les commentaires sont fermés.