Gregoire Barbey

19/08/2013

Provocation à outrance et vacuité du message

Chronique, 19.08.13

 

1004692_723723080974708_1062147468_n.jpg

Initiative du GSsA. Les Jeunes UDC ont multiplié les visuels provocants pour inciter les
citoyens à voter contre l'abrogation de l'obligation de servir. Mais les messages sont critiquables.

 

La campagne des Jeunes UDC contre l’initiative pour l’abrogation de l’obligation de servir est si caricaturale et ridicule qu’elle me donne envie de voter en faveur des initiants. Entre une affiche qui assimile ceux qui y sont favorables à des drogués fumeurs de joint, roux, communistes et pacifistes et une autre qui invite à «gicler» ceux qui sont contre l’armée, les amalgames sont légion. Est-ce qu’il est nécessaire d’en arriver à stigmatiser l’ensemble des opposants à l’obligation de servir en des termes qui sont franchement limites? Il ne faut pas oublier qu’il s’agit également d’un débat idéologique. Beaucoup de libéraux sont favorables à cette abolition. Moi-même, j’hésite encore. Il ne s’agit pas seulement de dire non à l’armée, mais de refuser un système qui force les individus à être enrôlés sans qu’ils ne puissent donner leur avis. Et ça, effectivement, c’est contraire à l’idéologie libérale. L’Etat ne devrait pas pouvoir intervenir aussi férocement dans l’existence d’un citoyen.

 

Il s’agit donc de débattre concrètement, sans réduire son adversaire à un paquet de clichés réducteurs. Parce qu’on peut également caricaturer les tenants absolus d’un système de milice, et d’une armée. Ils ont également leurs côtés pour le moins singuliers. Mais à titre personnel, je ne trouve pas cela pertinent et je ne pense pas qu’un citoyen lambda ait envie de se voir ainsi montré du doigt à travers un visuel de campagne. Chacun a ses raisons de voter pour ou contre. La démocratie, c’est accepter le choix des gens, de s’y plier, et de vivre avec. En se moquant de ses adversaires avant le même le résultat de la votation, on prend un risque considérable. Celui d’énerver tout un pan de l’électorat qui pourrait se sentir insulté alors qu’ils étaient encore hésitant. Comme moi, qui ne vois pas très bien quel est le but de cette affiche, sinon de créer une polémique stérile et d’inciter les gens à envoyer un camouflet à des Jeunes UDC un peu trop sûrs de leurs valeurs patriotiques…

 

Grégoire Barbey

01:17 Publié dans Air du temps, Economie, Humeur, Politique | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook | | | |

Commentaires

Je n'ai pas encore vue cette affiche collée sur les murs, mais je vous remercie d'en faire la publicité sur votre blog.

Je tiens à féliciter la jeunesse UDC, qui eux, font de l'excellent travail.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 19/08/2013

@Greg nul besoin d'affiches pour avoir son idée personnelle en la matière
C'est toute la différence entre hier et aujourd'hui ou les gens ne se laissaient pas aussi facilement manipuler par les images et le son
Quand aux images utilisées par les jeunes UDC extrémistes dans leur genre très provocateurs sans doute est-ce pour mieux renvoyer l'ascenseur à d'autres extrémistes qui préférent aller endoctriner des peuplades ne leur ayant jamais demandé de voler à leurs secours ,plutôt que faire leur service militaire
Sans doute cela fait-il plus classe de dire ,je suis membre d'une ONG plutôt que servir sa propre patrie surtout quand on sait l'argent engrangé par de nombreuses mouvances et qui ne profiteront jamais au bon peuple
toute belle journée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 19/08/2013

Faut-il affirmer que cela fait plus classe d'être membre d'une ONG que servir sa propre patrie? Est-il besoin de redire les problèmes de jeunes astreints au service militaire qui, pour les marches, autres sports, manquent d'entraînemeng, les accidents. les morts, aussi... alors que le choix d'une ONG permet de choisir son propre terrain en fonction de ses forces, goûts, aptitudes, bref, potentiel... également de se rendre immédiatement utile... notre armée, on le sait, heureusement, n'attaquant pas, est, d'une certaine façon, inutile en temps de paix. Sans doute parle-t-elle moins aux jeunes qu'une ONG... L'affiche de l'UDC prèsentée, son mauvais goût "inconditionnel"! ne saurait nous surprendre... lovsmeralda, votre point de vue? Myriam Belakovsky

Écrit par : myriam belakovsky | 20/08/2013

Vous parlez de cette armée qui avait pour ordre d'empêcher de laisser rentrer les juifs à partir de 1939 ?

Heureusement que des soldats suisses ont désobéis, ce sont les seuls vainqueurs de ce pays !

Écrit par : Corto | 21/08/2013

Corto touche du clavier quelque chose. Le résultat d'un "Oui" créera une armée de volontaires ou plus dangereux de métier, donc qui ne désobéis pas!
Nous développerons plus sur notre blog.

Écrit par : Grock Lausen-Trio Octet Infernal | 21/08/2013

Les excès de campagnes sont habituels. Encore la Suisse est-elle relativement sobre comparée à d'autres pays. Les affiches anti-Obama étaient autrement plus féroces.

Je suis d'accord avec toi que la stigmatisation de citoyens sort du cadre du débat et je la regrette. Je note aussi que les initiants - le GSsA - font de même sur leur propre affiche. Ils stigmatisent globalement les cadres militaires.

On sort là aussi du débat.

Sur la question du libéralisme, je suis plus partagé. Tu écris: "...un système qui force les individus à être enrôlés sans qu’ils ne puissent donner leur avis. Et ça, effectivement, c’est contraire à l’idéologie libérale. L’Etat ne devrait pas pouvoir intervenir aussi férocement dans l’existence d’un citoyen."

Je suis libéral moi aussi, j'ai le goût du libre choix et de la liberté individuelle, mais il y a des situations où des nécessités collectives qui surpassent cette liberté. C'est la raison d'être de l'Etat, et cet Etat doit prévoir et anticiper.

Je n'ai pas la culture du militaire (camaraderie, formation à la dure) quoi que je n'y sois pas opposé et que l'armée ait servi et serve encore de mélange social. Je n'argumenterais donc pas sur la valeur idéale de la fraternité militaire. Mais, bien qu'ayant été moi aussi pacifiste et fumeur de joints dans le temps, je ne rejette ni la nécessité d'une protection des pays - tant qu'il y a des pays, et on est loin d'une planète unifiée - ni la prééminence des gouvernements dans la décision d'entretenir des forces de défense. La France vit avec une armée professionnelle, c'est donc possible. Mais la Suisse a la culture de la résistance aux forces étrangère, c'est dans la symbolique de sa construction collective, et cela s'est fondé sur la cohésion de tous et de toutes classes confondues, dans la milice.

Je le dis ailleurs dans un commentaire:

"Je pense voter non, parce que l'Histoire n'est pas prête à la solution ultime qui serait de supprimer partout en même temps toutes les armées - ce qui devrait aller avec une administration mondiale renforcée. Mais rien qu'à voir les résistances à la mondialisation, la montée des nationalismes et des intérêts parcellaires et communautaristes, cela va encore prendre beaucoup de temps."

Cette probabilité que je vote non devrait être modérée puisque l'initiative laisse la place à l'engagement volontaire. Mais le GSsA, par son affiche et ses positions passées, m'inspire que c'est bien l'armée qui est visée, le principe même d'une défense (d'une immunité?) et non simplement l'aspect obligatoire de la conscription.

Écrit par : hommelibre | 21/08/2013

Les commentaires sont fermés.