Gregoire Barbey

14/10/2013

Les maladresses de Mauro Poggia

Chronique, 14.10.13

Poggia1.PNG

Mauro Poggia. Le candidat du MCG a présenté les excuses de son parti dans la presse dominicale. Pendant que son secrétaire général employait à la télé les mots de Maurras sur le régime de Vichy.

 

Mauro Poggia présentait hier ses excuses aux frontaliers qui auraient pu se sentir heurtés par les slogans du Mouvement citoyen genevois (MCG) dans Le Matin Dimanche. Et ce au nom de son parti. Eric Stauffer a de son côté qualifié de maladresse la communication de son colistier. Je pense qu’effectivement, la tentative de l’avocat pour se distancer des affiches ordurières de sa formation politique était malvenue. Cela fait quatre ans qu’il est au MCG et il n’a jamais donné l’impression d’être gêné d’une quelconque façon par cette communication excessive. Jouer, à quelques semaines du deuxième tour à l’élection au Conseil d’Etat, au sentimental pour s’attirer des voix extérieures est un jeu dangereux et témoigne d’une certaine faiblesse de la part de Mauro Poggia.

 

Quand le soir même où ses propos sont sortis dans la presse, le secrétaire général du MCG François Baertschi qualifie de «divine surprise» l’éventuelle élection d’Eric Stauffer et de Mauro Poggia sur le Grand Genève à Chaud, il y a comme un malaise dans l’air. Oui, cette formulation (divine surprise) a été utilisée par Maurras pour s’émerveiller face au régime de Vichy. Est-ce un véritable hasard de la part d’un ancien journaliste de la trempe de François Baertschi? Les doutes sont permis. Alors quand Mauro Poggia tente de prendre de la distance vis-à-vis de son parti pour sembler plus consensuel, les apparences ne sauraient tromper. On ne peut pas du jour au lendemain se donner une image d’homme modéré quand on a sciemment toléré cette communication outrageuse pendant tant d’années.

 

Comme en témoignent les commentaires sur les articles de la Tribune de Genève, la réaction des gens face à ce retournement de veste n’est pas positive. Evidemment, une partie des électeurs ayant voté par ras-le-bol contre les frontaliers se sentent trahis. On les a manipulés émotionnellement pendant des mois et on vient ensuite calmer les esprits. C’est trop facile. A tel point que Mauro Poggia a laissé un commentaire pour s’expliquer. Aveu de faiblesse qui démontre qu’il a perdu le contrôle des événements. Si l’avocat a perdu une occasion de se taire, c’est peut-être cette erreur qui lui coûtera son élection le 10 novembre prochain. Et Eric Stauffer doit s’en réjouir, parce qu’il obtiendra peut-être des voix qu’il n’aurait pas eu autrement.

 

Grégoire Barbey

12:39 Publié dans Air du temps, Elections du 10 novembre, Politique | Lien permanent | Commentaires (25) |  Facebook | | | |

Commentaires

Petite précision: il me semble que dans son blog, Mauro Poggia affirmait justement qu'il n'avait pas la compétence pour représenter son parti.

Écrit par : Diego Esteban | 14/10/2013

Oui dans son blog. Et dans Le Matin Dimanche il dit présenter ses excuses au nom de son parti.

Écrit par : Grégoire Barbey | 14/10/2013

se sentir... heurtéS.

Écrit par : Andrew Ferguson | 14/10/2013

Qu'ils viennent au gouvernement, et qu'il nous montrent de quoi ils sont capables. Nous verrons dans 5ans, à l'heure du bilan.

Une chose est sûre, ce n'est pas avec des slogans qu'on gouverne.

Écrit par : jacphil | 14/10/2013

Mon Dieu! Mais avec quelle facilité ce cher Grégoire atteint le point Godwin! Que ce soit sur Bardonnex ou n'importe quel sujet, c'est but au premier essai! Lol

Écrit par : Mireille Luiset | 14/10/2013

Mireille Luiset, c'est la dame qui n'a pas été réélue au MCG? On comprend pourquoi.

Écrit par : Grégoire Barbey | 14/10/2013

MDR, cher Grégoire, encore raté une occasion de se taire. C'était ma 1ere présentation en tant que candidate au Grand Conseil, si vous tenez à le savoir.

Écrit par : Mireille Luiset | 14/10/2013

Merci, Grégoire, vous auriez du publier ceci avant les élections, cela m'aurait assuré une place au sein du Grand Conseil. Ah, dommage, il vous manque encore le sens de l'à propos.

Écrit par : Mireille Luiset | 14/10/2013

Non car très justement je ne voulais pas vous voir élue.

Écrit par : Grégoire Barbey | 14/10/2013

Hahaha! Enfin une vérité! Les intérêts de la population ne sont pas votre préoccupation première, nous sommes nombreux à l'avoir constaté - le respect de l'opinion public non plus...
Nous ne sommes pas du même moule, cher Grégoire, et j'en suis fière.

Écrit par : Mireille Luiset | 14/10/2013

Si, justement, les intérêts de la population me préoccupent suffisamment. En ma qualité de citoyen, et à titre personnel - car d'autres peuvent apprécier votre travail -, vous ne m'avez pas convaincu et je suis donc très satisfait que le peuple n'ait pas voulu vous mettre sur un siège du Parlement.

Écrit par : Grégoire Barbey | 14/10/2013

petit joueur qui efface les commentaires...

Écrit par : Denise Park | 14/10/2013

Croyez-vous VRAIMENT que les élections d'individualités soient le reflet réel de la voix du Peuple? Personnellement, je suis plutôt satisfaite par mon résultat avec une remontée significative sur la liste d'autant que devant moi, de fortes personnalités et d'excellents candidats n'ont pas obtenus de place - il faut se souvenir que nous étions 99 candidats...
Pour moi, l'important est ce que je puis réaliser en faveur des intérêts de la population, et j'avoue que vous n'êtes pas dans mes préoccupations premières ^^

Écrit par : Mireille Luiset | 14/10/2013

Vous perdez malgré tout votre temps sur mon blog à le commenter.

Écrit par : Grégoire Barbey | 14/10/2013

en effet Grégoire: il arrive un moment où certains ne peuvent plus concilier les intérêts de l'ensemble et de la démocratie, avec leurs intérêts les plus intimes. M. Poggia a atteint ce climax.

Cet avocat d'affaires a démontré en long et en large en avoir les déformations professionnelles: qu'il vaque à ses affaires.
Je ne lui vote aucune confiance au niveau de celles de l'Etat de Genève.


au lecteur la précision wikipédia du candidat Poggia:

- né italien abandonnant sa nationalité pour devenir suisse
- reprenant cette nationalité italienne pour candidater au sénat à Rome en 2008
- revenant en 2009 aux affaires en Suisse: le MCG, des candidatures en cours (Grand Conseil, Conseil d'Etat), etc
- catholique devenant adepte du soufisme en 1996.

Écrit par : pierre à feu | 14/10/2013

La lecture de vos crises de mauvaise foi est toujours un moment de détente assuré

Écrit par : Mireille Luiset | 14/10/2013

@Mireille Luiset, c'est à mon commentaire que vous réagissez? soyez moins dans l'émotion, plus de clarté ne nuit pas.

Écrit par : pierre à feu | 14/10/2013

Mireille Luiset: je me souviens vous avoir vu énervée à de maintes reprises. C'est plutôt vous qui me détendez avec vos crises personnelles.

Pierre à feu: la religion de Mauro Poggia n'a rien à voir là-dedans. Laissons ça en-dehors de la politique.

Écrit par : Grégoire Barbey | 14/10/2013

Grégoire Barbey: du politiquement correct exigé? la religion n'est pas du tout en question

c'est de l'absence de loyauté (ou fiabilité, ou appelez-ça autrement si vous préférez) envers un parti, un pays etc, dont je parle

en faisant mention des multiples passages de M. Poggia: passages d'une nationalité à l'autre, d'une religion à l'autre comme d'un parti à l'autre

Écrit par : pierre à feu | 14/10/2013

@pierre à feu, sorry, j'aurai du préciser que mon message s'adressait à Grégoire Barbey...votre commentaire n'était pas encore visible.
@Grégoire, j'assume totalement mes réactions vives, voir virulentes, je ne fais pas partie de la catégorie "mou du genoux" ^^

Écrit par : Mireille Luiset | 14/10/2013

Grégoire, vous supprimez ce que vous publiez? Amusant...peut-être parce que votre informatrice n'apprécie pas que vous divulguiez aussi clairement vos sources...l'inconvénient est que nos échanges n'ont plus de sens suite à votre auto censure...

Écrit par : Mireille Luiset | 14/10/2013

Ils ont internet dans les maisons de retraite maintenant ?

Écrit par : antoine | 16/10/2013

1. Baiser les suisses.
2. Cogner sur les frontaliers.
3. Favoriser l'envahisement de Genève pas les cousins et cousines du sud.
4. Expulser les suisses de Genève
5. Moins d'impôt. Plus de reditribution. Plus de déficit.
6. Plus de déficit. Couler le canton.
7. Niquer les suisses.


Cher candidat immigré, tiens-le toi pour dit. Tes chefs l'ont dit. Ligne dure avec les frontaliers.

Cher candidat naturalisé, n'oublie pas que tu a l'honneur d'être un rital et que pour cela tu as la mission de cogner sur les frontaliers, ces salopards de francophones venus prendre les emplois des cousins et des cousines dont la défense est la raison d'exister du mouvement.

Cher candidat berlusconien, ces crétins de frontaliers ne sont pas comme tes cousins et cousines du sud, qui eux ne sont pas lâches, qui eux ne s'arrêtent pas à la frontière, qui eux la traversent, qui eux prennent logement, qui eux virent les suisses, qui eux tappent dans le social. Bref, qui sont du jour au lendemain genevois, comme on dit chez toi.

Cher candidat rital, tu contribue à une véritable transmutation. A tes cousins et cousines tu fait passer la frontière : travail, logement, social, droit de séjour permanent au bout de trois ans. Indéracinables au bout de trois ans. Pas comme ces barjes de frontaliers virables à tous moments. Pas comme ces baisés de suisses immigrés en France voisine, qui ne sauront où aller lorsque les bilatérales auront disparu.

Cher candidat musulman, comment aide tu tes nouveaux cousins. Quels privilèges pour tes nouveaux cousins ? Comment procède tu pour en faire des genevois ?

Écrit par : CEDH | 16/10/2013

"Les intérêts de la population ne sont pas votre préoccupation première,"

Pas plus que celle du mcg. Qui représente moins de 20% de ceux qui ont voté. Toujours l'histoire de la grenouille et du boeuf.


"Cher candidat rital"

La double nationalité est une anomalie. Elle donne plus de droits à certains. Le principe d'égalité des citoyens n'est plus respecté.

Écrit par : Johann | 16/10/2013

"en faisant mention des multiples passages de M. Poggia: passages d'une nationalité à l'autre, d'une religion à l'autre comme d'un parti à l'autre"

La religion de M. Mauro Poggia serait-elle M. Poggia Mauro?


"la religion de Mauro Poggia n'a rien à voir là-dedans. Laissons ça en-dehors de la politique."

Non, pas tant que l'islam est une idéologie politique totalitaire qui discrimine tout ce qui ne lui est pas soumis. La religion n'est que l'alibi de cette idéologie.

Écrit par : Johann | 16/10/2013

Les commentaires sont fermés.