Gregoire Barbey

31/10/2013

Denis Menoud: démission immédiate!

Chronique, 31.10.13

Menoud Denis.jpg

Denis Menoud. Le conseiller municipal MCG s'est à nouveau illustré
par des propos totalement inacceptables pour un élu du peuple.

 

Les propos du conseiller municipal en Ville de Genève Denis Menoud sont totalement inacceptables. Mercredi soir, durant le débat sur la naturalisation (pour savoir si la commune devait abandonner ou non sa prérogative en la matière), l’élu du Mouvement citoyen genevois (MCG) s’est permis des largesses verbales qui prêtent plutôt à pleurer qu’à rire. Parlant de la naturalisation, il s’est en est pris à une collègue siégeant sur les rangs de la gauche en ces termes: «taisez-vous Madame la naturalisée», «retournez à Belleville si vous n'êtes pas contente», «retournez avec la caillera des quartiers français», «rends ton passeport Vera Figurek». Il n’en est pas resté là. Il a traité ses collègues de traître à la nation, d’hypocrites et j’en passe.

 

Autant de mots employés qui n’ont pas vocation à être ainsi formulés dans un hémicycle. Les élus du peuple sont censés y travailler pour le bien commun, et non pour stigmatiser telle ou telle personne. Cette attitude, qui n’est pas la première dérive de M. Menoud, est contraire non seulement à la bienséance et au respect dû aux citoyens, mais également au Code pénal suisse. Les injures et la xénophobie ne sont pas tolérées par la loi. L’intéressé est coutumier de ce genre de bassesse et continuera tant qu’il ne sera pas démis de ses fonctions. C’est pourquoi je demande ici sa démission sans plus de cérémonie.

 

Et le président du MCG, en la personne de Roger Golay, doit également prendre ses responsabilités et imposer la sanction adéquate à un tel comportement. On ne peut pas à la fois s’excuser des propos tenus contre les frontaliers et tolérer les exclamations ordurières d’un membre de son propre parti. D’autant qu’à la suite de cet épisode, de nombreux adhérents ont tenu à s’en distancer (à raison) sur les réseaux sociaux. Accepter qu’un tel individu continue à siéger et à mettre en cause la crédibilité du MCG, c’est assimiler des personnes honnêtes à un véritable clown préférant l’invective au débat d’idées.

 

Par ailleurs, je noterai encore un détail: l’absence de réaction proportionnée de la part du président du Conseil municipal, Pascal Rubeli. A quelques reprises, il a tenté de l’empêcher de parler, mais sans grande conviction. Pire, il souriait face à cette débâcle. Plutôt que de s’affirmer dans son rôle et d’expulser Denis Menoud pour son vocabulaire et son attitude, il a laissé dire, faisant mine de s’y opposer, des vilénies qui insultaient de nombreux élus du peuple. De ce point de vue là, j’estime que le président du Conseil municipal devrait rendre des comptes quant à cet abandon de circonstance. On ne peut pas prétendre diriger un hémicycle si l’on laisse se tenir des scènes pareilles. Sous l’œil, je le rappelle, des téléspectateurs de Leman Bleu. Car oui, Mesdames et Messieurs, toute cette pagaille est filmée. Une fois encore, Genève se distingue en mal. Bravo.

 

Grégoire Barbey

23:24 Publié dans Genève, Humeur, Politique | Lien permanent | Commentaires (29) |  Facebook | | | |

Commentaires

Encore une fois l'on voit l'ignorance de M. Barbey, car notre règlement ne permet pas pour le moment d'expulser un conseiller municipale.
Et si cela était possible, il aurait fallu commencer par expulser Mme Baranova, qui a aussi tenu des propos indignes d'une conseilliere municipale.

Écrit par : Petit Chat | 01/11/2013

Quels sont les propos exacts tenus par Mme Baranova ?

Écrit par : Petit chien | 01/11/2013

Etonnant votre remarque Petit Chat, car le président le menace de le faire sortir avant de procéder au vote..

Écrit par : eric | 01/11/2013

il suffit de regarder la photo et tout est clair

Écrit par : Pralong | 01/11/2013

Voici encore une preuve indubitable que le MCG est un parti qui ne saurait être au Gouvernement de notre Canton, j'espère que le peuple en décidera ainsi le 10 novembre prochain. J'espère aussi que Monsieur Décaillet ne manquera de poser la question à Monsieur Poggia qui sera l'invité à son émission "Sous le feu des questions" de dimanche. Monsieur Menoud, lors de son élection au Conseil municipal, qui a dû bénéficié certainement aussi du vote des résidents non suisses, en tenant de tels propos insultants doit être sanctionné par son parti, sinon c'est qu'il est entièrement soutenu par celui-ci. On serait tenté d'en conclure que ce Mouvement est foncièrement xénophobe, d'ailleurs un détail qui ne trompe pas: sur la liste des 99 candidats au Grand Conseil, aucun noir, sauf un originaire du Magrheb ("beau-frère" de Monsieur Poggia), contrairement à tous les autres grands partis. Alors votez la liste 5 de l'Entente, qui garantit la cohésion sociale pour notre Canton.

Écrit par : Alban KOUANGO | 01/11/2013

Il ne faut pas en vouloir à Denis Menoud. Lorsqu'il était petit, il s'est pris des coups dans la gueule, coups qui lui ont été assenés par des étrangers. Pensez, il y avait des valaisans, des espagnols, des portugais et des français. Surtout des français. Et des catholiques, beaucoup de catholiques aussi.

Mais c'est normal, me direz-vous. On garde toujours une rancoeur contre ceux qui nous ont fait du mal et qui nous ont fait souffrir.

Peut-être que Denis Menoud devrait aller consulter.

Quand au commentaire de Pralong, je le trouve franchement déplacé... juger quelqu'un sur sa tronche n'est pas très malin.

Écrit par : Denise Park | 01/11/2013

Finallement, c'est pas surprenant
http://www.20min.ch/schweiz/news/story/-In-Eric-Stauffer-steckt-ein-wenig-von-Berlusconi--11126195

"Mehrmals haben Mitglieder des MCG ungewollt Schlagzeilen gemacht. So hat der Gemeinderat Denis Menoud Homosexuelle mit Pädophilen verglichen, die Freundin des Parlamentariers Olivier Sauty spielt in einem Porno mit und der Gründer der Partei, Eric Stauffer, hat ein Glas Wasser gegen einen Regierungsrat geworfen. Warum schreckt das die Wähler nicht ab?"

Écrit par : leuters | 01/11/2013

@ Alban Kouango: bien sûr que Décaillet, sa Sainte Suffisance Journalistique, ne posera PAS cette intéressante question!

Écrit par : Déblogueur | 01/11/2013

Étonnant... je peux me tromper mais Maitre Poggia il as la double nationalité...
D'ailleurs dans le passé il figuré sur une liste électorale... italienne "~^

Écrit par : Marco | 01/11/2013

Vous avez tout à fait raison, M. Barbey, démission immédiate pour cet énergamène du MSG. J'ai suivi cette séance du Conseil Municipal mercredi soir sur Léman Bleu, les propos tenus par Menoud étaient ignobles et xénophobes. Par ailleurs, au vu de sa gestuelle, je pense que ce triste individu devait être sous influence alcoolisée...

Quant au Président UDC du Conseil Municipal, il fut totalement dépassé par les événements et incapable de gérer cette situation. Démission également...

Ainsi donc, dans ce triste incident on retrouve le MCG et l'UDC réunis!!!

Ainsi donc vous savez pour qui ne pas voter le 10 novembre 2013...!!!

ABE

Écrit par : JMC | 01/11/2013

Je corrige mon texte: il faut lire "énergumène du MCG" et non du MSG. Cette erreur provient de l'ortographe automatique de ma tablette...

Écrit par : JMC | 01/11/2013

Grégoire Barbey, j'aime bien venir sur les blogs TDG lire vos billets, où je sais y retrouver un esprit d'une intelligence "éclairée" apportant quelques lumières

ce qui n'est pas le cas ici. où vous faites preuve de grande partialité

ceux ayant assisté au débat ne peuvent que contester vos absences:

vous ne citez ni Pascal Hollenweg et son approche (rapporteur de cette commission) ni l'écrasante faiblesse de niveau des parleurs (linguistique, formelle, mentale) à ce débat,

faiblesses qui ont poussé D Menoud à de tels propos
et qui vous ont pourtant inspiré ce billet

Vous ne parlez ni du rapporteur Pascal Hollenweg, ni sur le fond ni sur les motifs, vous ne mentionnez nulle part les rares propos intelligents -mais contraire à P Hollenweg - tenus par Florence KRAFT-BABEL et Michèle ROULLET.

Vous tournez ici autour du pot, sans JAMAIS taclez le fond de la question!

qui a poussé D Menoud dans ces propos, et qui est:
voir la question de la suppression des commissions de naturalisation traitée par tant de personnes naturalisées ET ignorantes de l'esprit des lois - VOIRE incapables de les comprendre - mais payées pour le faire! (ne vais pas refaire la liste des élus-es concerné-es)

Ne suis pas pro MCG. Mais vous êtes pour le moins ... injuste. D Menoud a toutes les raisons de s'offusquer. ses propos sont jugés hors contexte et vous en tirez ... le parti d'en faire un billet "bancale".

à vous prendre au pied de la lettre, vos lecteurs se feraient de fausses idées: Pascal Hollenweg a ses raisons... et les élus/es en municipal sont dans ce débat majoritaires new swiss et, (on les a entendus, en long et en large)
majoritairement loin de savoir de quoi ils/elles discutent et décident de refuser!


Un 3e débat sur la suppression de ce point de procédure de naturalisation doit avoir lieu.

En attendant, on est loin de voir la nouvelle constitution genevoise appliquée à son top démocratique suisse.

Écrit par : pierre à feu | 01/11/2013

correction typo: sans jamais TACLER le FOND de la question,
(on aura compris) qui a conduit aux propos de D Menoud

Écrit par : pierre à feu | 01/11/2013

Le bruit court que pour le débat des 11 candidats au CE à Uni Dufour, les têtes pensantes du MCG ont rameuté leur troupes pour marquer leur présence dans le public. Et que ceux-ci devaient suivre les instructions données discrètement depuis la table par M. Stauffer! Je me gratte le nez, vous applaudissez, je me gratte l'oreille, vous huez...ce qui s'est produit à chaque occasion de le faire pour saborder Mme Rochat.

Écrit par : Mouche | 01/11/2013

mêmes propos d'1 parisien nommé Pierre Gauthier
vivant d'un salaire CH on suppose,

sur son blog TDG qu'il nomme "Babel Web. Vociferator"

à l'envers, vociferator se lit: rotte quelque chose.

Écrit par : pierre à feu | 01/11/2013

On trouve l'intégralité de la séance ici : https://www.ville-geneve.ch/conseil-municipal/seances-plenieres/archives-video/
...pour ceux qui tentent désespérément de défendre l'indéfendable !!
N'hésitez pas en profiter pour visionner la séance du 15 mai dernier, aux alentours de 33', car l'individu n'est est de loin pas à son coup d'essai ! J'ai aussi souvenir d'une plus récente diatribe de sa part, où il traitait les "bancs d'en face" de parasites et autres joyeusetés !
Bon, et sinon, le président du parti s'en fout, un des vice-présidents a persisté et signé hier soir sur Léman Bleu, de là à dire que le parti cautionne...

Ceci dit, je m'interroge. Selon les propos de Mr Medeiros hier soir, un "naturalisé" qui n'est pas content du pays qui l'accueille peut (doit?) rendre son passeport. Ce principe s'appliquerait-t'il, par exemple, pour un "naturalisé" qui serait élu dans un parti donc les messages principaux sont "y'en a marre" et "tous pourris"??

Écrit par : Lulu | 01/11/2013

Lulu, les débats, je les ai suivis. Il ne faut rien en conclure. Sauf que 1) peut étaient présents. 2), la majorité prenant la parole étaient si loin de connaître les procédures qu'ils / elles se prenaient les pieds dans leurs propres arguments, etc. mais surtout,

3) le GRAND DESASTRE, ce qu'AUCUN journaliste ni intervenant ni bloggeur n'a osé relever, c'est le constat que notre démocratie, notre système d'élus au niveau du Conseil, se retrouve aux mains de personnes INCAPABLES

- de s'exprimer en français intelligible,
- de préparer leurs discours selon une méthode, un concept, des principes etc
- de connaître la constitution suisse et genevoise, ni d'en représenter les principes.

Je ne sais pas vous, mais moi j'ai vu une succession d'intervenants dont aucun n'était suisse d'origine (devenus suisses par le temps, ou fils/fille de, secundos etc), ce qui n'aurait aucune incidence si ce n'est qu'aucun de ces intervenants n'A COMPRIS CE DONT IL/ELLE PARLAIT!

ET pourtant, CAR payés pour ce faire, se donnant le droit de supprimer cette partie de la procédure de naturalisation,

TOUT EN NE SACHANT PAS DE QUOI ILS/ELLES PARLAIENT!
Triste car Seules 2 PLR ont parlé du fondement de la procédure.. (seules 2 personnes sur l'ensemble des élus payés par nos impôts ont été capables de parler des vrais enjeux et du fondement des lois ... )

mdr, non?

Écrit par : pierre à feu | 01/11/2013

et bien sûr là, ce n'est plus "Denis Menoud: démission immédiate!"

mais, conseil municipal *démission immédiate*

Écrit par : pierre à feu | 01/11/2013

Je n'ai pas vu ce débat, mais si les débats sont à ce niveau là, j'ai bien fait.

Ces élections deviennent de plus en plus nauséabondes. Le manque de respect de l'un déteint sur l'autre, les élus, candidats ou l'Etat manquent de respect au peuple depuis des lustres, les chicanes d'école maternelle entre partis, tout cela est insupportable.

Et rend le choix impossible.

Écrit par : Jmemêledetout | 01/11/2013

@Jmemêledetout:
semble que les naturalisés ne se mettent jamais dans la peau de ce qu'ils sont.
semble qu'ils refusent de voir et prendre en compte les difficultés d'assimilation qu'ils représentent: pour qui seule compte l'équation: aux autres de les accepter, non à eux de s'intégrer.

sauf que c'est "VU A LA TV": leurs paroles et expressions à leur niveau d'élu ont fait le travail.

Trop. c'est trop. Je suis électeur, je vois une majorité de naturalisés non suisses voulant abroger une partie de la procédure de naturalisation dont ils ont bénéficié. Ces personnes n'arrivant ni à parler en français correct (Sujet. Verbe. Complément).
ni à aligner une syntaxe française correcte. (Capacité mentale à résumer, à être concis - selon thème, projet, objectif du parti)

Ni à relever les points de procédure validant leurs requêtes. (Connaissances de leur job d'élu, politique du parti, connaissances juridiques).

Ni à former un discours avec introduction, développement, conclusion. (capacité mentale)

Je n'en peut plus. C'est dramatique: car nous en sommes arrivés à Genève, à force de soit-disant "démocratie", à donner le pouvoir de siéger, discuter, débattre et décider de sujets tels celui de modifier les procédures sur la naturalisation,

à des élus non suisses d'origines mais payés par les contribuables,
n'ayant pas acquis ni les capacités mentales ni objectives etc, pour ce faire

C'est pourquoi et c'est ainsi que j'appelle tout suisse, genevois ou de bon poil,
à dédouaner Denis Menoud des condamnations médiatiques qui l'accablent en ce jour à ce sujet.

Écrit par : pierre à feu | 01/11/2013

@Grégoire L. car, pendant ce fatras soulevé et votre tire *démission immédiate* (pour une personne que personne ne connait),

reste la question de ce qui se trame. pendant ce temps. que votre titre consume.

Écrit par : pierre à feu | 01/11/2013

ce qui se trame.. pendant ce temps que votre titre à brûlé:
- Combien de suisses résidents hors zone n'ont pas reçu leur matériel de vote pour le 2e tour?

C'est mon cas. j'ai tél. aux Acacias. on m'a dit: c'est la Poste française. sauf que j'ai reçu le matos pour le 24 nov.
Sauf que bien des suisses résidents hors canton GE auront du mal à se déplacer, histoire de contrecarrer cte buzz IT.

J'espère que les pros du matos e-vote feront leur boulot côté pirates informatique.

que dire: gniark!

Écrit par : pierre à feu | 01/11/2013

Ayant été choqué par cet énième dérapage de cet individu, ce sale homme aigri aurais-je envie de dire, je réfléchissais aux actions que je pourrais entreprendre.

Mais vous dire, tout d'abord, merci pour votre blog. J'allais suggérer ce titre à d'autres ou l'utiliser moi-même dans une lettre ouverte. Il y a de quoi halluciner que des gens trouvent des excuses à cet énergumène, c'est dire à quel point ils tendent tous vers le caniveau, avec souvent un sourire bobet d'ailleurs.

Mais j'aimerais dire ici ma conviction que, bien que le MCG ramène forcément chez lui tous les individus de ce genre, ces comportements vont lui coûter beaucoup de voix. Peut-être même, lui coûter l'élection de dimanche.

Écrit par : Observateur | 02/11/2013

@pierre à feu :

Désolée, mais en aucun cas je ne cautionnerai le manque de respect, d'où qu'il vienne et là, c'est loin d'être le premier. Ce n'est pas parce que certains font des bêtises qu'il faut cautionner celles des autres.

Pour ce qui est des éventuels pirates informatiques, dont je doute un peu qu'ils s'intéressent à nos genevoises élections, il n'auraient certainement aucun mal à pénétrer dans le système de nombreux services de l'Etat, même le site de l'Office des poursuites n'est pas sécurisé :-) Essayez de demander une attestation de non poursuite en ligne, vous verrez aussitôt votre navigateur vous demander si vous êtes sûr de vouloir continuer à vos risques et périls.

@observateur :

Je pense aussi que ce parti se sabote lui-même avec ce genre de comportements et je l'ai relevé dès le départ. Dommage, on avait besoin de quelque chose de neuf, de plus réactif, pour faire bouger les eaux dormantes, même si on ne peut être d'accord avec tout. Dommage surtout pour Poggia qui fait de l'excellent travail à Berne et a dû manquer de discernement à un moment ou un autre dans le choix de ses partenaires.

Écrit par : Jmemêledetout | 02/11/2013

"c'est la Poste française. "

Si vous téléphonez pour vous plaindre aux services postaux, ils vous répondront qu'ils n'ont aucune obligation de délai. Vous vivez en France, assumez.

Et vu vos propos, le mcg pourra vous faire membre d'honneur.

Écrit par : Johann | 02/11/2013

@Johann: votre ordre "assumer vivre en France"! est hors propos, et à côté des réalités.
Habiter dans ce (le vôtre?) pays n'est pas un choix mais une galère imposée!
et ce justement par français salariés de régies s'attribuant le pouvoir de refuser ou donner tous logements (dispos, et que j'avais trouvé), à leurs potes ou avec dessous de table.
c'est pire qu'une galère: être obligé de se loger là où ceux qui vivent si bien de leur situation de frontaliers, détestent tant les suisses.

à vous qui faites preuve d'aigreur à l'égard de suisses vivant "à côté": je ne vous souhaite pas d'être du jour au lendemain (ou en 3 mois) dans l'obligation - d'autant plus si vous être chef de famille- de devoir accepter -juste pour vous loger- de vous expatrier, pendant que vous voyez tant de français vivant à Genève grâce à facilités de logement par cooptation &/ou grâce à compatriotes salariés de régies.

Matériel de vote reçu "en prioritaire" après avoir téléphoné... au service de la Ville concerné.

Écrit par : pierre à feu | 03/11/2013

Pierre a feu,

Votre intervention me semble complètement à côté de la plaque.

Sur quoi vous basez-vous pour dire que les conseillers municipaux naturalisés ne parlent pas un français correct ?
Dans la vidéo de la séance de mercredi soir,

(Voir Vidéo de la séance du mercredi 30 octobre 2013 à 20 h 30, à l'adresse https://www.ville-geneve.ch/conseil-municipal/seances-plenieres/archives-video),

... on entend Vera Figurek s'exprimer (24 minutes), de même que Virginie Studelmann (80 minutes) et Olga Baranova (87 minutes). Toutes trois s'expriment dans un français parfaitement intelligible, et même sans aucun accent pour 2 des 3 ! Le fait que vous ne soyez pas d'accord sur le fond ne vous permet pas dire que leurs propos sont du charabia !

-Quand bien même leur discours serait mal documenté et peu intelligible, ce qui, sur la dernière vidéo, s'avère faux, en quoi cela donne-t-il le droit à M. Menoud de les insulter de la sorte ?

"ces gens [les conseillers municipaux naturalisés) qui ont eu la chance d'être naturalisés, alors que d'autres meurent à Lampedusa, et qui viennent cracher dans la soupe, c'est inacceptable ! Qui servez-vous, bande d'hypocrites ?"

"Vous, madame la naturalisée, taisez-vous! Retournez à Belleville, si vous n'êtes pas contente! Retournez avec la caillera des quartiers français, nous ne voulons pas de vous"

"Retournez chez vous! Allez, dégagez, dégagez, bande de traitres! Traitres à la nation !

L'appel à la démission ne concerne pas le fond du problème, sur lequel on devrait pouvoir débattre serainement. Ici, on parle du dérapage inacceptable de M.Menoud et de sa "liste".

Écrit par : Serge.gva | 03/11/2013

"@Johann: votre ordre "assumer vivre en France"! est hors propos, et à côté des réalités."

Ce n'est nullement un ordre, je n'ai pas ajouté de point d'exclamation.


"Habiter dans ce (le vôtre?) pays n'est pas un choix mais une galère imposée!
et ce justement par français salariés de régies s'attribuant le pouvoir de refuser ou donner tous logements (dispos, et que j'avais trouvé), à leurs potes ou avec dessous de table."

Des noms, s'il vous plaît.


"c'est pire qu'une galère: être obligé de se loger là où ceux qui vivent si bien de leur situation de frontaliers, détestent tant les suisses."

Un prêté pour un rendu, on dirait.


"à vous qui faites preuve d'aigreur à l'égard de suisses vivant "à côté":"

Je vois qu'en matière d'"aigreur" vous êtes un excellent connaisseur, sauf quand il s'agit de juger les autres. Et vous ne votez pas mcg? Etonnant. Ou alors udc, parce que c'est vrai, le mcg veut donner du travail aux RESIDANTS, pas aux autres.

Et moi qui croyais qu'il y avait des tas d'avantages à vivre en France: loyers moins chers, nourriture moins chère, pollution moins importante, moins de bruit...


"je ne vous souhaite pas d'être du jour au lendemain (ou en 3 mois) dans l'obligation - d'autant plus si vous être chef de famille- de devoir accepter -juste pour vous loger- de vous expatrier, pendant que vous voyez tant de français vivant à Genève grâce à facilités de logement par cooptation &/ou grâce à compatriotes salariés de régies."

Et victime d'une telle injustice, vous n'avez pas pensé à aller camper sur la plaine de Plainpalais avec votre famille? Actuellement, hélas, on n'a rien sans rien.

Écrit par : Johann | 06/11/2013

J ai jamais connu un si grand stalinien c étais un Mao horrible.

Écrit par : pepe | 15/11/2013

Les commentaires sont fermés.