Gregoire Barbey

23/01/2014

L'antiféministe J. Goetelen se trompe de cible

14.jpg

Anja Wyden Guelpa. La chancelière d'Etat fait l'objet d'un
blog de John Goetelen. L'accusant de discriminer les hommes.


«Qui trop combat le dragon devient dragon lui-même.» Cette citation de Friedrich Nietzsche, tirée de son livre Ainsi parlait Zarathoustra, illustre bien mon confrère blogueur John Goetelen. J’ai pour lui beaucoup de respect car il a dans son combat une véritable cohérence, de celle qu’on ne retrouve pas partout, surtout en politique. Mais en attaquant de front la chancelière d’Etat, Mme Anja Wyden Guelpa, ce cher John rate sa cible. Raillant la chancelière pour un texte qu’il trouve opportunément féministe, le blogueur l’accuse de favoriser l’apartheid des sexes. Anja Wyden Guelpa, elle, ne fait dans la brochure incriminée qu’établir des faits: les femmes votent moins que les hommes à Genève.



Et la Chancellerie à Genève tente de réduire les inégalités de vote entre les différentes générations et les sexes. Ce n’est pas nouveau, et c’est un travail à la fois difficile et légitime dans une démocratie. Car chacun doit pouvoir s’exprimer. Preuve en est la création, l’année dernière, du concours Cinecivic: adressé essentiellement aux jeunes entre 15 et 25 ans, la Chancellerie a mis au point une incitation pour promouvoir le vote et les droits politiques envers la catégorie qui participe le moins dans notre canton. La Chancellerie insinue-t-elle pour autant que les plus âgés ne doivent pas voter? Bien sûr que non. C’est pourtant le pas que franchit allègrement John Goetelen en accusant la chancelière d’Etat de lever son poing bien haut en faveur d’une lutte féministe qui écarterait de facto les hommes.



C’est tout simplement faux. Anja Wyden Guelpa aurait sans aucun doute rédigé le même texte si la proportion des hommes votants était moins élevée que leur force électorale. Pourquoi? C’est tout simple. La démocratie fonctionne a priori mieux si chaque personne ayant le droit de vote exprime son avis dans les urnes. Les rapports de force sont ainsi «naturels», si je puis dire, et correspondent à la réalité des intérêts particuliers, convergeant ainsi avec l’intérêt général. Les femmes, depuis près de 40 ans maintenant, ont le droit de vote en Suisse. Elles doivent donc, dans leur intérêt, user de ce droit. Réduire ce simple constat à une lutte féministe abusive, comme le sous-entend John Goetelen, relève de la malhonnêteté intellectuelle la plus crasse.



Bien évidemment, quand on focalise son attention sur un mal en particulier, que l’auteur nomme d’ailleurs «le Mal féministe», on a tendance à voir ce mal partout. Même lorsqu’il n’est pas présent. Et c’est justement ce que fait M. Goetelen dans son dernier blog. Mais comme il l’a fait à l’époque avec Michèle Künzler et Isabel Rochat, attaquer les femmes de pouvoir semble lui être une pratique familière. C’est bien dommage, car en agissant ainsi, le blogueur le plus lu de la Tribune de Genève décrédibilise son combat, qui est de dénoncer les dérives du féminisme. Comme dans toute idéologie, il y a des adeptes de l’excès. Et les autres. Je ne crois pas que l’on puisse accuser Mme la chancelière d’Etat de figurer dans la première catégorie.



Grégoire Barbey

19:43 Publié dans Genève, Humeur, Politique | Lien permanent | Commentaires (71) |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien d'accord avec ça.

Et bien plus encore. Pour moi, et je le lui ai dit, son blog est une incitation à la haine constante. C'est pervers, car cela entraîne des violences, des manques de respect entre humains supplémentaires de la part des commentateurs frustrés pour diverses raisons dont aucun, jamais ne se remet en question.

A oublier, d'urgence. Le fait qu'un tel blog soit le plus lu sur la Tribune est symptomatique de la difficulté de certains hommes à accepter un changement d'un état de domination qu'ils croyaient acquis, et terrifiant par sa perversité déguisée en joutes intellectuelles ou larmoyantes savamment distillées.

Lorsque l'on fait d'un combat personnel un combat général, il faut s'assurer du nombre de combattants. Or, les hommes qui aiment et apprécient les femmes dans leur globalité sont bien plus nombreux, heureusement ;)

Et ceux là n'ont rien à prouver, parce que leur amour et leur compréhension de l'autre les rend forts.

Oui, je sais, je vais m'attirer des foudres :-)))

Écrit par : Jmemêledetout | 23/01/2014

"Réduire ce simple constat à une lutte féministe abusive, comme le sous-entend John Goetelen, relève de la malhonnêteté intellectuelle la plus crasse."

Vos propos débordent et trahissent un flegme feint. En bon journaliste, vous apparaissez comme un être modéré, pondéré et neutre. Et oui, de nos jours, c'est ça le journalisme. Malhonnêteté crasse sont des termes forts qui trahissent votre analyse détachée.

Je pense que c'est vous qui vous trompez de cible. John Goetelen est un amoureux des femmes et ça transpire dans la plupart de ses billets.

Vous suggérez, sans en avoir la moindre idée, que notre chancelière défendrait pareillement les hommes s'ils étaient minoritaires au vote.
De la même manière qu'elle incite la jeunesse à prendre part au débat, même si les moyens sont des BD infantilisantes.

Je pense en fait que les femmes font preuve d'une plus grande sagesse que les hommes en ce sens qu'elles ont compris que ces combats de coqs politiques ne menaient pas à grand chose et qu'elles se portaient aussi bien, si ce n'est mieux en ne participant pas à ce qu'elles considèrent comme une arène au mieux distrayante.

@jmemêledetout. Les foudres non, mais une petite déception. Jusque là je plébiscitais...

Écrit par : Pierre Jenni | 23/01/2014

Bonsoir Monsieur Barbey...

Ma première apparition sur votre blog...pour y dire ceci:

La chancellerie n'a pas à mettre son nez là-dedans. Moult femmes admettent ne pas être intéressées (ou peu) par la politique et préfèrent laisser cela aux hommes. Ma compagne par exemple. Pour le clair des choses, cette dernière veut que je décide. Je suis l'homme, j'ai les couilles,et c'est ainsi. Car elle sait que demain, si je dois la défendre avec ou sans arme, quelque soit la cause, c'est vers moi qu'elle se tournera :-)

Le dragon ? mais on s'en fout du dragon !

Cordialement,

Écrit par : absolom | 23/01/2014

Bien que j’aie mis une couche d’humour et de sympathie pour la Chancelière dans mon traitement du sujet, j’en confirme les points principaux.

1. Le sujet traité par la Chancelière est limite. Est-il dans ses attributions de prendre ainsi parti sur un thème politique? Je réponds non. Lire à ce sujet la définition des attributions de la Chancellerie sur le site de l’Etat. C’est un rôle de fonctionnement de l’Etat, pas de prise de parti idéologique. Or, en mentionnant un lien entre le pourcentage de femmes qui votent et le nombre d’élues, le texte incriminé fait plus qu’un constat: il fait de la politique, qui plus est en prenant ouvertement partie pour une catégorie spécifique. La neutralité de l’administration, représentée par la Chancellerie, ne devrait pas permettre de parti-pris. C’est aux partis politiques de remplir cette fonction. La comparaison avec le concours Cinecivic ne me semble pas relevante. Ce concours s’adressait à une classe d’âge qui débute dans la vie, pas à une catégorie aussi spécifique que femmes ou hommes. Elle rejoignait plus les campagnes du type «N’oubliez pas d’aller voter». On peut même imaginer des campagnes pour faciliter le vote des personnes âgées. C’est un engagement civique, pas politique. Or le texte de la Chancelière apparaît dans un document destiné à toute la population, et ce document prend un parti pour une catégorie. Mais je peux me tromper. Et contrairement aux nombreuses critiques émises l’an dernier contre madame Wyden Guelpa, j’apprécie cette femme et la touche qu’elle apporte dans la représentation de Genève.


2. Je parle assez souvent des femmes que j’admire et des hommes que je tacle, en politique ou ailleurs, pour réfuter sans autre le procès d’intentions sur les femmes de pouvoir. Néanmoins sur ce point en particulier, Grégoire, tu aurais dû mieux me lire avant d’écrire une erreur:

«Mais comme il l’a fait à l’époque avec Michèle Künzler et Isabel Rochat, attaquer les femmes de pouvoir semble lui être une pratique familière.»

Sur Michèle Künzler, j’ai critiqué sa politique et le fait de transformer les critiques en attaques de genre. La malhonnêteté n’a pas de sexe.

Quant à Isabel Rochat, je l’ai soutenue, contrairement à ce que tu écris.

Et elle n’est pas la seule. Tu devrais acheter des lunettes de lecture à ton dragon, ou lire plus lentement: à force de survoler on rate des bouts.


3. Rappeler que les femmes votent depuis une cinquantaine d’année, c’est bien. Et les hommes, depuis quand votent-ils? Pas beaucoup plus. Et pourquoi ne sont-ils pas plus nombreux à voter? Pour 2% de différence, pourquoi privilégier les unes et pas les autres? Comme tu l’écris: «La démocratie fonctionne a priori mieux si chaque personne ayant le droit de vote exprime son avis dans les urnes.» Privilégier une catégorie n’est donc pas opportun, surtout pas de la part du secrétariat de l’administration (rôle principal de la Chancellerie).


4. Par ailleurs il est patent que le féminisme professionnel crée une discrimination et se construit sur la victimisation des femmes et l’accusation des hommes. Il suffit de voir les (maigres) activités des bureaux de l’égalité. Ou de lire Sandrine Salerno, et combien d’autres. Au vu de l’intoxication de la société il y a beaucoup à détordre. Cela va jusqu’à un documentaire vu ce soir, où de jeunes lions mangent avant les jeunes lionnes. Commentaires: «Ces brutes écartent leurs soeurs». On oublie de dire que ces «brutes» de mâles iront défendre le territoire et parfois se faire tuer pour le clan. Et qu’ils sont nettement plus épais que les femelles. Ils ont simplement besoin de manger plus (donc en premier, vu la voracité des lions et lionnes) pour pouvoir remplir leur fonction.


5. Tu écris dans un billet cet automne: «J’ai un profond respect pour les femmes qui s’engagent.» Moi aussi, et j’ai le même respect pour les hommes qui s’engagent. Je ne fais pas de catégories, je n’ai pas ce paternalisme, je suis réellement égalitaire.


Voilà, pour faire court...



@ Jmemêledetout: non, pas de foudre: vous êtes simplement à côté de la plaque et me lisez de travers. Donc rien à redire à votre ressentiment non argumenté.

Écrit par : hommelibre | 23/01/2014

@Pierre Jenni

Ce n'est pas de vous que j'attendais des foudres ;) Vous m'avez toujours paru assez modéré tout en étant ferme, intelligent et avec une ligne de pensée qui se tient, même si je ne partage pas toujours votre vision, je respecte votre constance et cette forme d'honnêteté.

J'apprécie moins lorsque vous traitez avec mépris les personnes qui font des fautes de français mettant les intellectuels sur un piédestal en oubliant que celui qui confectionne le pain qu'ils mangent chaque matin a une autre formation. Disons que cela fait partie des paradoxes humains et de leur rigueur de pensée aléatoire.

Pour le reste, tout ce qui brille n'est pas de l'or.

Et je ne suis pas encore assez sage pour ne pas avoir des réactions épidermiques à la manipulation et au mensonge, ou du moins à les vivre en silence et laisser la caravane passer.

Écrit par : Jmemêledetout | 23/01/2014

"Et bien plus encore. Pour moi, et je le lui ai dit, son blog est une incitation à la haine constante. C'est pervers, car cela entraîne des violences, des manques de respect entre humains supplémentaires de la part des commentateurs frustrés pour diverses raisons dont aucun, jamais ne se remet en question."

+1000. Le mossieu est en croisade. Et vous remarquerez que c'est lui qui accuse les autres de perversité quand il est remis à sa place. Et là encore, il vous accuse de ne pas argumenter. Refrain connu. Il a été accusé à tort par une jeune femme, haro sur les féministes, parce que c'est l'idéologie féministe qui est responsable de tout. Et comme cette "idéologie féministe" a été portée par un magistrat socialiste, haro sur les socialistes. C'est aussi simple (simpliste?) que cela. J'attends le moment où il saura dépasser ce stade quelque peu puéril de rancune et de vengeance personnelles. Il y a des raisons de vivre p-o-s-i-t-i-v-e-s. Chacun est responsable du choix de son partenaire, de sa compagne ou compagnon, de son épouse ou de son époux. Hollande comme tout un chacun. Ce n'est pas une raison pour vouloir déclencher une guerre. Dans une guerre il n'y a que des perdants. A chacun d'assumer ses choix qui parfois sont... disons... de fort mauvais choix. A vingt ans on peut comprendre une erreur de jugement. A 50 c'est plus difficile.

Assumer et tourner la page...


"3. Rappeler que les femmes votent depuis une cinquantaine d’année, c’est bien. Et les hommes, depuis quand votent-ils? Pas beaucoup plus."

Bien sûr c'est un double mensonge. Ce n'est pas "une cinquantaine d’année", mais 43 ans. "Pas beaucoup plus." Seulement 166 ans. Soit 123 ans de seul vote masculin. A part ça, pas de domination masculine. Bien sûr. Et après il vient nous dire que lui argumente, mais les autres non... puisqu'ils sont pervers.

http://www.hls-dhs-dss.ch/textes/f/F26453.php


"Donc rien à redire à votre ressentiment non argumenté."

En matière de ressentiment, parole d'expert.

Au cas où, un sentiment n'a pas besoin d'arguments.

Écrit par : Johann | 23/01/2014

"John Goetelen est un amoureux des femmes"

A condition qu'elles ne lui demandent pas de descendre la poubelle.

Nous en connaissons tous des hommes qui aiment "les femmes". Certains même font l'actualité. Vous voyez, moi j'ai plus de respect pour les hommes qui aiment UNE femme.


"Je pense en fait que les femmes font preuve d'une plus grande sagesse que les hommes en ce sens qu'elles ont compris que ces combats de coqs politiques ne menaient pas à grand chose "

C'est pratique de faire l'impasse sur l'éducation qui offre des armes et des voitures aux garçons et des poupées aux filles.

Si c'est le pouvoir que vous appelez "pas grand chose"...

Mais pourquoi donc avez-vous été candidat? Par plaisir des "combats de coqs politiques"...? Nous voilà avertis. De votre moindre sagesse.

Voilà qui fera plaisir à jmmdt.

Écrit par : Johann | 23/01/2014

" La démocratie fonctionne a priori mieux si chaque personne ayant le droit de vote exprime son avis dans les urnes. "

Je suis favorable à rendre le vote obligatoire. Et une amende si on ne vote pas. L'État cherche des sous, non?

Écrit par : Johann | 23/01/2014

« Les femmes […] doivent donc, dans leur intérêt, user de… ». Elles devraient faire ceci, cela… Que de condescendance !

En politique, M. Barbey, il n’y a plus de “elles” ou de “ils”, mais des idées à défendre !

Et, question humour, vous devriez faire un stage chez M. Goetenen, car le beau sexe (euh je veux dire les femmes ou les hommes, ne soyons pas sexistes !) adore ça !

Écrit par : Michèle Roullet | 23/01/2014

« Les femmes […] doivent donc, dans leur intérêt, user de… ». Elles devraient faire ceci, cela… Que de condescendance !

En politique, M. Barbey, il n’y a plus de “elles” ou de “ils”, mais des idées à défendre !

Et, question humour, vous devriez faire un stage chez M. Goetenen, car le beau sexe (euh je veux dire les femmes ou les hommes, ne soyons pas sexistes !) adore ça !

Écrit par : Michèle Roullet | 23/01/2014

Pardon, je devais écrire M. Goetelen !

Écrit par : Michèle Roullet | 23/01/2014

Johann a pu se lâcher, youpie!

Sur le vote des femmes c'est dans la cinquantaine d'années. A Genève, 54 ans. Pas besoin de crier au mensonge, vous ne semblez pas connaître le sens tellement vous l'utiliser pour tout et rien. Les hommes, globalement et systématiquement, depuis environ le début du XXe siècle, même si ce a été voté avant. Sur 1'000 d'Histoire, c'est court pour les hommes comme pour les femmes. Avant c'était simplement la répartition: les hommes à la guerre, à la politique et à la mine. Les femmes à l'éducation, à l'artisanat, à la ferme, aux soins. Les femmes votaient au moyen-âge (dans les communes, aux Etats Généraux).


La perversion vous concernant vous savez précisément à quoi je fais référence, ne faite pas l'idiot ici.


Que les garçon aient des jouets armes cela va continuer ainsi, et c'est bien, Les rôles complémentaires sont la meilleure gestion des groupes. Surtout si la biologie les prépare.



Dernière chose, parce qu'au moins celle-ci est amusante:

"John Goetelen est un amoureux des femmes

A condition qu'elles ne lui demandent pas de descendre la poubelle."


Quelle imagination Johann. Vous continuez à parler au nom des autres sans savoir? Vous m'avez fait sourire pour une fois.

Écrit par : hommelibre | 24/01/2014

"La chancelière d'Etat fait l'objet d'un blog de John Goetelen."

CORRECTION: Fait l'objet d'un article dans le blog de John Goetelen.

Écrit par : Homere | 24/01/2014

Merci Homère. :-D.

Si elle faisait l'objet d'un blog son mari pourrait se poser des questions... et il aurait raison: il y a chez cette dame quelque chose que j'apprécie.

Écrit par : hommelibre | 24/01/2014

Force est de constater que dans la nature, ce sont les organismes pourvus de couilles qui font le premier pas vers la décision. C'est ainsi. Et tous les traités internationaux n'y changeront rien.

Donc, si dans la vraie vie des humains, des "pourvus" et des "dépourvues" décident de se simplifier l'existence en ne suivant que leurs instincts… ben merde, ils sont libres !

Écrit par : petard | 24/01/2014

Précision

Mon billet ci-dessus, c'est en relation avec ce commentaire:

«Ma compagne par exemple. Pour le clair des choses, cette dernière veut que je décide. Je suis l'homme, j'ai les couilles,et c'est ainsi.»

Écrit par : petard | 24/01/2014

Et le censeur Barbey ferait mieux de migrer dans un pays digne de son manque de jugement !

Écrit par : Corto | 24/01/2014

@jmemêledetout. Euh...vous êtes sûr que vous parlez de la bonne personne ?
Je n'ai pas souvenir d'avoir fait des remarques sur l'orthographe des blogueurs.
Je serais aussi curieux de savoir à quoi vous faites référence en parlant de manipulation et de mensonge.
Merci d'avance.

Écrit par : Pierre Jenni | 24/01/2014

La politique intéresse plus ou moins ("De toute façon, "ils" font ce qu'ils veulent!" mais la démocratie ne marche-t-elle pas à coup/s de "votants"?! Donc, à chacun/ne le soin de s'interroger sur sa qualité de participation ( responsable, active , "participative"... Bien difficile, en effet, de comprendre l'article de John Goetelen (personne n'étant empêché de voter, le matériel de vote, quels que soient l'âge (adulte) et le sexe des personnes concernées arrivant parfaitement en temps voulu.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 24/01/2014

@Pierre Jenni,

Possible en effet que je me sois trompée de personne, il s'agit d'un Jean-Pierre Jenni et non d'un Pierre Jenni et cela se trouve ici :

http://amstein.blog.24heures.ch/archive/2014/01/08/la-libre-circulation-des-personnes-profite-a-l-avs-et-aux-fi-854818.html

Si j'ai fait une confusion, je vous prie de m'excuser et je retire ce que j'ai dit à ce propos. Cela m'a d'ailleurs étonnée, venant d'une nature plutôt généreuse.

Écrit par : Jmemêledetout | 24/01/2014

De toute facon, de cette "chère" Anja et de la question de l'égalité homme-femme, il n'y a qu'une chose à retenir...

Elle est toujours à son poste, parce que... c'est une femme.

N'importe quel homme à sa place et après les series de couacs plus lamentables les uns que les autres à la chancellerie l'année passée aurait été viré, confiance non réitérée par le CE.
Posssible même qu'il aurait eu la décence et l'honneté intellectuelle de lui-même démissionner...

mais chut, faut pas le dire. ce n'est pas politiquement correct.

Écrit par : Pierre Roche | 24/01/2014

Je m'amuse toujours de l'antiféminisme exacerbé chez certains. Est-ce la peur qui les anime? Ne craignez rien la planète est encore entre les mains des hommes.

Voyez à Davos: où sont les femmes qui nous gouvernent? Il faut bien les chercher, elles sont seulement 15%.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 24/01/2014

Noëlle, vous accordez une trop grande importance à la crête visible du pouvoir. L'opinion se forge d'abord dans l'individu, et dans la famille, où la femme influe autant que l'homme sur la manière de voir le monde.

Peut-être pensez-vous qu'il faut des femmes pour prendre de bonnes décisions pour les femmes. Ce qui serait tout-à-fait dans le sens de l'apartheid des sexes. Les élus et élues n'ont pas vocation à légiférer pour un seul sexe. Sauf en France sous le pouvoir socialiste.

Écrit par : hommelibre | 24/01/2014

Vas y, fais-toi plaisir, le gaucho bien pensant !!

Écrit par : Corto | 24/01/2014

Barbey je vais de faire chier jusqu'à ce que tu modères ta merde de blog !

Écrit par : Corto | 24/01/2014

En pleine forme Corto !

Écrit par : Pierre Jenni | 24/01/2014

hommelibre,

J'ai laissé beaucoup de commentaires sur votre blog au sujet de la condition des hommes et des femmes. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que nos avis divergent.

J'accorde de l'importance aux décideurs du monde, car ils ont une influence sur notre mode de vie. Et les personnes qui nous gouvernent sont en majorité des hommes. C'est un fait. Ils sont plus soucieux de garder le pouvoir que de le partager avec la gent féminine.

Cette idée qui a germé, je ne sais dans quel esprit retors, que les femmes ont du pouvoir dans leur "ménage, leur famille" est pernicieuse. Elle laisse entendre que les femmes influent sur la marche du monde. Pauvres innocentes qui se laissent abuser par des paroles tendancieuses et croient à la sincérité des hommes. Manipulateurs au grand coeur, ils confinaient la femme dans le rôle de servante pour l'empêcher d'atteindre les postes clés de la société.

Et, il y a encore un peu d'inégalité à ce jour. L'infidélité touche 1 homme sur deux et une femme sur trois....

Écrit par : Noëlle Ribordy | 24/01/2014

"Johann a pu se lâcher, youpie!"

Oh que non!
Si c'était le cas...
Mais contrairement à ce que vous pouvez penser, je ne vous veux aucun mal.


"Sur le vote des femmes c'est dans la cinquantaine d'années."

Dans la quarantaine. Vous devriez vous en souvenir.


"A Genève, 54 ans."

Et à Tataouine les bains?


"Pas besoin de crier au mensonge, vous ne semblez pas connaître le sens tellement vous l'utiliser pour tout et rien."

Je ne crie pas. Et à force de vous lire...
J'adore la façon dont vous tordez les statistiques pour satisfaire votre propagande. Vous préférez "désinformation"? Va pour désinformation.


"Les hommes, globalement et systématiquement, depuis environ le début du XXe siècle, même si ce a été voté avant."

Environ... En Suisse, 1848.


"Sur 1'000 d'Histoire, c'est court pour les hommes comme pour les femmes."


1'000, je ne vous savais pas si vieux... Vous devez regrettez l'époque de votre jeunesse quand seuls les hommes pouvaient voter en Suisse et à Genève. Bon pour Genève vous n'aviez encore le droit de vote.
Mais c'est encore plus court si on remonte à l'antiquité, au paléolithique, à Homo habilis...


"Avant c'était simplement la répartition: les hommes à la guerre, à la politique et à la mine. Les femmes à l'éducation, à l'artisanat, à la ferme, aux soins. Les femmes votaient au moyen-âge (dans les communes, aux Etats Généraux)."

Et les femmes pour le repos du guerrier. Refrain connu.
Aaaaah, Lysistrata... j'imagine... votre cauchemar...
Nous savons que vous rêvez d'un retour au moyen-âge aristocratique. Comme ce réactionnaire de Nietzsche. L'un des pires misogynes de l'histoire de la pensée. Difficile de faire plus macho. Le mâle dans toute sa splendeur. Je suis sûr que pour vous c'est un compliment.


"La perversion vous concernant vous savez précisément à quoi je fais référence,"

Non.


"ne faite pas l'idiot ici."

Ben, plus on est de fous plus on rit, non?
A part ça votre insulte me démontre que vous êtes à court d'arguments...


"Que les garçon aient des jouets armes cela va continuer ainsi, et c'est bien, Les rôles complémentaires sont la meilleure gestion des groupes. Surtout si la biologie les prépare."

Oui, nous connaissons votre pensée "biologiste". Typique d'une pensée réactionnaire. Bis.


"Dernière chose, parce qu'au moins celle-ci est amusante:
"John Goetelen est un amoureux des femmes
A condition qu'elles ne lui demandent pas de descendre la poubelle.""
Quelle imagination Johann."

Non seulement une bonne mémoire. Vous ne voulez pas "être formaté", n'est-ce pas?


"Vous continuez à parler au nom des autres sans savoir? Vous m'avez fait sourire pour une fois."

Tant mieux.

Et pour la route :

"Ce qui trouble les hommes, ce ne sont pas les choses, ce sont les jugements qu’ils portent sur les choses. Ainsi la mort n’a rien de redoutable, autrement elle aurait paru telle à Socrate ; mais le jugement que la mort est redoutable, c’est là ce qui est redoutable. Ainsi donc quand nous sommes contrariés, troublés ou peinés, n’en accusons jamais d’autres que nous-même, c’est-à-dire nos propres jugements. Il est d’un ignorant de s’en prendre à d’autres de ses malheurs ; il est d’un homme qui commence à s’instruire de s’en prendre à lui-même ; il est d’un homme complètement instruit de ne s’en prendre ni à un autre ni à lui-même."

Epictète

Écrit par : Johann | 24/01/2014

@hommelibre,
Intriguée par votre affirmation que les hommes ne votent pas depuis beaucoup plus longtemps que les femmes, je suis allée voir dans "Le dictionnaire historique de Suisse" et voici ce que j'y ai trouvé :

"Finalement, la plupart des cantons avaient introduit avant la fondation de l'Etat fédéral le suffrage universel masculin, débarrassé de toutes conditions de fortune, de formation, de métier et de domicile. Sous l'influence des radicaux, les cantons de Vaud (en 1845) et de Genève (en 1847) donnèrent même le droit de vote aux indigents (bénéficiaires de l'assistance publique)."

Il faut comparer ce qui est comparable.
Si on prend le cas de Genève (suffrage féminin au niveau cantonal:1960), je dirais 113 ans c'est une bonne différence. Et c'est encore à Genève que l'écart hommes-femmes est l'un des plus bas.
On peut affirmer, sans être hystérique, qu'en étant les dernières en Europe à avoir obtenu les droit de vote au niveau fédéral (1971), les femmes suisses n'ont pas été gâtées de ce côté-là.
On peut relativiser par rapport à l'Histoire de l'Homme sur Terre. C'est un choix.
Si on choisit de comparer aux femmes dans des pays comparables, c'est malgré tout pas un droit précoce.
L'Histoire s'est accélérée depuis 1971, c'est vrai même en Suisse.

La culture politique d'un pays est une chose complexe.
Certains considèrent encore, et ici même, qu'il faut certains attributs pour pouvoir prendre des décisions de nature politique.
C'était probablement de l'ironie.
En tout cas moi, ça m'a fait sourire.

Écrit par : Calendula | 24/01/2014

mais quelle bande de cons !!

Écrit par : Corto | 24/01/2014

@ Calendula:

En temps, on peut remonter à la fondation de la Suisse par exemple. Par ailleurs, dans un système de répartition des espaces de pouvoir, chacun avait son domaine. A tort ou à raison, c'est un autre débat. Cela n'est d'ailleurs pas entièrement vrai, puisqu'au Moyen-Âge en Europe de l'ouest les femmes votaient dans des assemblées communales et pour la réunion des Etats-Généraux en France.

Pour ce qui est des "attributs", je pense que vous faites mention du comm d'Absolom. Et bien, quand je vois le nombre de supposées guerrières que les séries télévisées nous montrent, ces femmes supposées aussi fortes que les hommes qui maîtrisent un agresseur en deux coups de cuillère à pot, j'aimerais bien voir cela dans la réalité. Quand à la répartition qu'un couple se fait à l'interne, bien volontiers j'ai laissé une prédominance à mon ex-femme quand notre fille est née, et cela pendant des années, et même si je me suis beaucoup impliqué. Par contre dans certains conflits elle a fait appel à moi parce que j'étais l'homme, donc le défenseur possible.

Je ne crois pas que les théories modernistes ont changé la réalité biologique. Dans le monde virtuel de l'idéologie on n'a peut-être plus besoin des couilles, d'ailleurs la gauche milite à fond pour éliminer mâles et pères, mais je ne vois aucun avenir durable dans une société qui impose le déni de millions d'années d'évolution.


@ Johann: parlez donc de vous, et étayez un peu plus sans tordre ce que j'ai écrit.

Écrit par : hommelibre | 24/01/2014

@ Noëlle: je ne débat plus avec vous, vous affirmez trop de choses de l'ordre du fantasme, comme l'idée que les hommes, "manipulateurs au grands coeur, confinaient la femme dans le rôle de servante pour l'empêcher d'atteindre les postes clés de la société" (je vous ai citée).

Les femmes servantes, il y en a eu, comme des hommes soumis et taiseux. Les femmes du peuple travaillaient à l'exploitation de la ferme comme patronnes, pas comme servantes, à l'élevage, à l'artisanat. Elles géraient le budget. Elle apostrophaient les politiques, elles se battaient au lavoir, elle tenaient les débits de vin, elles allaient en procès, et souvent une soeur faisait à manger et une grand-mère s'occupait des enfants. Non elles n'étaient pas nunuche ni soumises. Non, elles n'étaient pas les images d'Epinal que vous décrivez. J'ai bien développé ce thème sur une série de billets documentés sous le titre "Si ce n'est toi" tdg, dont un sur le couple Cohen.

Vous dites aussi: "L'infidélité touche 1 homme sur deux et une femme sur trois...." Ça c'est amusant. Comment on le sait? Tout ce qui est féminin est plus discret, quels sondages peuvent être fiables? Et si c'est vrai il y a deux femmes sur 6 et trois hommes sur 6. Ils vont avec qui les hommes qui n'ont pas de femme? Avec les deux, donc les femmes ont moins d'adultère mais quand elle s'y mettent elles ont plus d'amants.. :-) Raaahhh...

Écrit par : hommelibre | 25/01/2014

En bey !!!

Écrit par : Corto | 25/01/2014

@hommelibre,
Il me semble que dans votre réponse, vous bottez un peu en touche, quant au suffrage universel en Suisse...

Le truc que je ne comprends pas : pourquoi les choses devraient-elles s'exclure ? Pourquoi l'absence de force physique serait déterminante ou le fait de pouvoir enfanter ?
En quoi les droits politiques seraient en rapport avec le rôle maternel ? Là, je parle juste du droit de vote.
Il est évident qu'il est difficile d'être mère, de travailler et en plus de remplir un rôle d'élue de milice. Toutefois, sans avoir été active en politique, j'ai réussi à m'impliquer dans plusieurs associations lorsque les enfants étaient petits. A postériori, je me dis que jeune, on a une énergie incroyable et on peut faire vraiment beaucoup.

Dans notre société actuelle, où nous ne vivons pas dans un état "naturel", et loin s'en faut, les différences biologiques ne sont pas prépondérantes, même si elles ne sont pas effacées.
La biologie est une chose incontournable. Nous sommes tous soumis à nos hormones, à notre finitude, à nos besoins physiologiques. Les hommes, les femmes, les riches, les pauvres, les puissants et les anonymes.
Ce qui fera la différence et qui permettra de sortir d'une condition de départ défavorable ou de se maintenir dans une bonne situation sera le résultat d'un ensemble de données qui ne sont pas uniquement biologiques. Il y a du circonstanciel.
Selon le pays de notre naissance, nous aurons des chances différentes. La situation sanitaire ou scolaire, la paix sociale ne sera pas la même en Europe qu'en Afrique sub-saharienne.
Si on met ces circonstances de côté, il reste encore le caractère et un certain facteur-chance.
C'est en cela que pour moi, le parcours d'un individu n'est pas d'abord dicté par son sexe. Son potentiel est favorisé par son accès à l'éducation et à des circonstances de vie qui ne l'agressent pas outre mesure.

Si une fille grandit dans un pays, dans lequel le message serait : "tu n'as pas le droit de vote, parce que tu es une femme", ça aura un effet particulier. En Suisse, ça a été le cas très longtemps en comparaison avec les pays qui l'entourent et on ne peut pas le nier.
C'est tout.
Je sais, pour en avoir déjà débattu avec vous , qu'en aucun cas, vous ne préconisez une démocratie à deux vitesses !!!
Et en aucun cas ne pensez-vous qu'un homme doit dire à sa femme, comment voter. Ni d'ailleurs l'inverse ;-))

Quant aux femmes guerrières des séries télévisées :
Ce qui me tue, c'est qu'en plus elles sont super jolies, bien sapées et sexy. Elles vont au boulot avec des talons-aiguille et un maquillage professionnel, la coiffure impeccable etc etc
C'est juste du phantasme. Quelle femme normale peut croire un instant que c'est jouable ? On peut se permettre de rêver un instant d'être dans la peau de l'agent secret ou de la commissaire Jessica King, mais ensuite, on retourne à notre parka et nos chaussures plates. Et franchement, je préfère ça à la guerre contre le crime.

Écrit par : Calendula | 25/01/2014

Je me pose aussi ces questions Calendula. D'abord pourquoi la Révolution française a-t-elle écarté les femmes du droit de vote? Selon certains auteurs les groupes révolutionnaires féminins étaient d'une très grande violence et cela les a desservis. Mais cette hypothèse ne me suffit pas, quand on voit la violence des révolutionnaires hommes.

Pourquoi les rôles se sont-ils distingués? Mon hypothèse, mais ce n'est qu'une hypothèse, est que la force physique servait à la défense et à la guerre. Avec la guerre allait la politique, dans des époques où les sociétés étaient beaucoup moins complexes qu'aujourd'hui. Les femmes étaient protégées de la guerre pour des raisons de maternité, comme je l'ai déjà écrit: il est moins dangereux pour l'espèce de perdre des hommes que des femmes et la force n'est pas la même.

Sur l'énergie, bien d'accord. Les femmes du passé en faisaient aussi beaucoup: en plus de la maternité, elles tenaient la maison et recevaient les étrangers, s'occupaient de la ferme par le petit élevage, aidaient les hommes aux gros travaux, s'occupaient d'artisanat, s'occupaient des morts (laver, préparer), menaient une vie sociale plus fournie que les hommes quand ceux-ci étaient à la guerre ou aux champs. Dans certains pays et époques elles étaient aussi au pouvoir. Et quand les hommes faisaient la guerre les femmes s'occupaient de presque tout.

La question du droit de vote est aujourd'hui réglée. Il ne s'agissait pas de dire: "Tu n'as pas le vote parce que tu es une femme", c'était la répartition qui faisait cela. La dissymétrie est encore plus visible en ce qui concerne la guerre. On n'y envoie pas les femmes, mais les hommes "parce qu'ils sont des hommes".

De plus, et ce point me paraît important, le vote masculin était limité à quelques cercles et domaines. L'écrasante majorité des hommes ne votaient pas jusqu'à l'avènement de la démocratie. Ceux qui votaient, quand il fallait voter, n'étaient que quelques-uns. Les hommes ont été globalement autant "privés" du vote que les femmes.

Une partie du parcours n'est pas dictée par le sexe, mais les fondamentaux historiques et biologiques le sont à mon avis, avec l'incidence sur la répartition des rôles sociaux.


"Ce qui me tue, c'est qu'en plus elles sont super jolies, bien sapées et sexy. Elles vont au boulot avec des talons-aiguille et un maquillage professionnel, la coiffure impeccable etc etc
C'est juste du phantasme."

Oui, totalement. Avec leurs débardeurs moulants, leur maquillage impeccable, etc, c'est trop drôle! :-))

Écrit par : hommelibre | 25/01/2014

"Pourquoi les rôles se sont-ils distingués? Mon hypothèse, mais ce n'est qu'une hypothèse, est que la force physique servait à la défense et à la guerre...etc"

Entendu à la radio il y a quelques temps une féministe déclarer tranquillement qu'il ne fallait pas croire que Jeanne d'Arc était une exception. Pour elle, de très nombreuses femmes partaient à la guerre avec armes et bagages comme les hommes et c'est seulement la dictature idéologique des hommes qui a tout fait pour occulter le fait que toutes les grandes batailles de l'histoire étaient faites par les femmes...

On y est...

Écrit par : Géo | 25/01/2014

Bonjour

Je sais Calendula que vous ne vous adressez pas à moi. Toutefois...

Les "couilles" ne représentent pas spécialement la force physique. A ce propos, je me trouve dans la moyenne générale et suis dépassé par nombre de "poids- lourd"...
Elles peuvent aussi symboliser la volonté, genre David & Goliath, prenant ainsi l'avantage sur une forme de puissance brute...(le commentaire de "petard" résume bien cela :-)

Par ailleurs, le monde tel que vécu aujourd'hui ("technologie") ne représente qu'une minuscule fraction de l'épopée humaine et ne perdurera pas, soyez-en assurée. Monsieur Jancovici et son site "manicore" vous explique ceci très gentiment. En bref, l'avènement de l'électricité a permit le féminisme...

Pour finir, et en admettant que cela vous arrive, préférez-vous vous promener seule à 2h du mat ou accompagnée d'un "solide gaillard" ? Car en cas d'agression vous n'aurez le temps d'appeler ni la police, ni les féministes...

En espèrant ne pas vous avoir ennuyé,

Écrit par : absolom | 25/01/2014

Post après post, le blogeur Homme libre présente des contre-vérités sur la condition féminine et attaque des femmes responsables, comme la Chancelière.

Une posture anti-paritaire premier degré encouragée par des commentaires gouailleurs qui saluent l'anti-politiquement correct sur le mode "on ne peut plus rire de rien".

Cher Barbey, vous portez de l'intérêt à quelqu'un qui recherche désespérément l'attention.

Écrit par : lot | 25/01/2014

Bonjour absolom,

Ca ne m'ennuie pas du tout et même si c'était le cas - quelle importance !
Votre opinion vaut largement la mienne et intéresse certainement d'autres lecteurs.

Il est clair que dans plein de situations, il est très important d'être fort et capable de se défendre.
Mais pas dans la situation du droit de vote.
Parce que je ne suis pas physiquement forte et que je n'ai pas eu le punch de faire des cours d'arts martiaux, je restreins mes mouvements nocturnes au maximum. Il m'est bien sûr arrivé de me retrouver de façon involontaire dans des lieux glauques à des heures irresponsables, mais la vie est bien faite : à 58 ans, je n'ai pas encore été agressée.

A vous et à hommelibre, j'aimerais répondre ceci au sujet de l'épopée humaine :
Je n'ai aucun ressentiment quant au statut de la femme dans les siècles passés. Je trouve qu'on peut en parler de façon très factuelle. Et même :
on peut se féliciter des réels progrès accomplis depuis le début du XXème siècle. Je serais plutôt dans l'état d'esprit de dire : quelle chance j'ai de vivre ici et maintenant et je suis pleine de gratitude pour les personnes qui se sont engagées pour obtenir des améliorations légitimes et nécessaires pour toutes les catégories de la population. Je pense p.ex. aux congés payés ou à l'AVS.

Hommelibre écrit ceci :
"De plus, et ce point me paraît important, le vote masculin était limité à quelques cercles et domaines. L'écrasante majorité des hommes ne votaient pas jusqu'à l'avènement de la démocratie. Ceux qui votaient, quand il fallait voter, n'étaient que quelques-uns. Les hommes ont été globalement autant "privés" du vote que les femmes."
Je me permets, au risque de sembler pédante, de re-citer le passage du Dictionnaire historique de la Suisse :
"Finalement, la plupart des cantons avaient introduit avant la fondation de l'Etat fédéral le suffrage universel masculin, débarrassé de toutes conditions de fortune, de formation, de métier et de domicile. Sous l'influence des radicaux, les cantons de Vaud (en 1845) et de Genève (en 1847) donnèrent même le droit de vote aux indigents (bénéficiaires de l'assistance publique)."

Bien sûr, 1847 c'est très tard, mais moins tard que 1960.

Hommelibre parle de la dissymétrie concernant le combat à la guerre.
Oui, bien sûr et ça reste un domaine, dans lequel les femmes suisses sont absentes. Nous avons la chance de vivre dans un pays qui a pu éviter de se retrouver sur le front, contrairement à l'armée israëlienne ou americaine USA, où des femmes sont désormais incorporées (souvent à l'arrière, mais pas seulement) sur le terrain.
Les raisons que vous donnez pour cela sont valables(il ne faut pas perdre des femmes qui doivent assurer la procréation et moins fortes, elles sont moins efficaces ), mais cela n'explique pas pourquoi elles ont dû attendre 1971 pour pouvoir voter au plan fédéral. Ca ne peut être vu comme mesure de retorsion pour leur absence à la mob ! ;-)))

Je suis d'accord avec absolom, lorsqu'il écrit : "l'électricité a permis le féminisme." Notre société est tellement loin des contingences naturelles, grâce à la technicité croissante, que les différences deviennent moins significatives dans une majorité des domaines professionnels ( mais bien sûr pas tous !) et même militaires, puisqu'on s'engage de moins en moins sur le terrain.
Faut-il le regretter ? Faut-il "revenir à l'âge de la bougie" (donc avant l'électricité)? Je crois que personne parmi nous, qui tapons sur nos claviers, n'y serions prêts.

Écrit par : Calendula | 25/01/2014

Calendula, à chaque fois que l'on se réfère à la Suisse on nage dans le bouillon, ce pays n'en est pas un, c'est un goulag dirigé par des banquiers et des assureurs malhonnêtes pour la plupart !

Écrit par : Corto ! | 25/01/2014

Ouais c'est ça, Corto. Tu as tout compris. Mais t'as oublié tes pilules.

Calendula @ "mais cela n'explique pas pourquoi elles ont dû attendre 1971 pour pouvoir voter au plan fédéral"
Le fait que la Suisse est le seul pays au monde qui a accepté le vote féminin démocratiquement vous aurait-il échappé, comme cela a échappé aux crétins de la Soupe ou de l'Agence ?

Écrit par : Géo | 25/01/2014

la vraie question est d'ordre culturelle, dans une civilisation basée sur le prosélytisme, toute est sujette à suspicion et exclusion afin de mieux ostraciser pour mieux mettre en valeur le pouvoir, la femme en fait artie car le christianisme a induit tellement de faux signaux en ce qui la concerne, virginité, compagne de D.ieu avec qui il enfante, interdiction de relations sexuelles "normales" au sein de son système corrompu, que voulez-vous tirez de mieux à ce à quoi nous assistons avec de pareilles bases ?

Regardez ce que les inquisiteurs faisaient de préférences aux femmes pendant des siècles, normal ils étaient tous pédophiles homos, et ensuite venir débattre sur des mini-détails d'ordre esthétiques est encore plus malade !!!

en Suisse-romande la dernière femme brûlée sur un bucher aurait en 2014 184 ans, c'était à la Blécherette sur les hauteurs de Lausanne, c'est pas si loin en espace-temps !!!

Écrit par : Corto ! | 25/01/2014

La censure helvétique rapproche la Suisse de sa base de distribution en drogues, la Turquie !!

Écrit par : Corto ! | 25/01/2014

Attention Géo, après ça dégénère !!

Écrit par : Corto ! | 25/01/2014

Il faut rappeler à Géo, qu'il n'y a pas et il n'y aura sans doute jamais de pilules contre la connerie !

Désolé Géo, mais dans ton cas, y a rien à faire !!

Écrit par : Corto ! | 25/01/2014

Y en a qui ont encore trop sniffé de la spiruline...

Écrit par : Zébulon | 25/01/2014

Merci pour votre réponse calendula :-)

Je vais avoir votre âge cette année mais par un curieux "hasard" de la nature je me suis "obligé" au long de ma vie une sorte de "double jeu"...

Un premier en société, où je parais tel monsieur tout le monde avec son petit natel même si ce dernier a plus de 10 ans maintenant, puis un second assez caché dans lequel je me suis toujours imaginé "seul au monde, que ferais-je?"...à savoir ne compter "que" sur mon cerveau et son véhicule, mon corps. Dans ce jeu là se trouvent groupés exercices d'adresse (habileté), d'endurance et de force physique, sans oublier une curiosité maladive...petit, je démontais déjà tout, histoire d'y voir "derrière". Posséder un téléviseur sans en connaître et le contenu et le fonctionnement me paraissait incongru, simple souci de maîtrise (ce qui n'a pas empêché de la casse parfois, au dam de mes parents):-)

Ainsi, si demain passait un seisme majeur avec lequel vie serait épargnée mais
objets matériels ruinés, je ne serais guère affecté.

Pour le reste, je défends parfois (et de loin) hommelibre et ses écrits, je les trouve variés, enrichissants bien souvent. Après, si parfois il mène combat de par son vécu, il en a parfaitement le droit, ne tenant nulle arme dans sa main et disant " tu DOIS venir lire mon blog"...

Je suis comme lui à dire "à travail égal, salaire égal", et je m'oppose comme lui à cette nouvelle forme de corruption que proposent les féministes "Extremadura" :-)

Merci aussi d'avoir remplacé le "t" par un "s":-)

ps: Il y a eu en son temps un film bien sympathique pour parler du couple, qui se nommait "le sauvage"...

Écrit par : absolom | 25/01/2014

Mais qui est ce Géo ?

Écrit par : Turlututu | 25/01/2014

Bonjour Géo,

Vous écrivez ceci :
"Le fait que la Suisse est le seul pays au monde qui a accepté le vote féminin démocratiquement vous aurait-il échappé, comme cela a échappé aux crétins de la Soupe ou de l'Agence ?"

Cela ne m'a absolument pas échappé, c'était en réalité sous-entendu.
Etant justement assez âgée, j'ai vécu 1971 en pleine conscience.

Est-ce que vous voulez dire que dans les autres pays, ce droit de vote aurait été imposé contre la volonté populaire en général ?
Je suis née dans un pays qui a accordé le droit de vote aux femmes en 1907, 10 ans avant son indépendance. En tant que Grand Duché de Russie, la Finlande avait suffisamment d'autonomie pour franchir ce pas.
J'admets venir d'un pays, où les femmes ont eu à tout faire, depuis toujours et les hommes en ont été plutôt reconnaissants. C'était une vie si rude qu'il n'aurait pas tellement été possible de se dire que les femmes n'étaient pas à la hauteur. Elles devaient l'être. Et je ne parle pas de la deuxième Guerre mondiale, ni de ses lendemains.

En 1971, j'avais 16 ans et je ne comprenais pas pourquoi les hommes
avaient si longtemps refusé ce droit aux femmes au plan fédéral et qu'il ait fallu quasiment forcer la main de certains cantons, afin que les femmes puissent y voter.
Bien sûr, dans certains cantons, on votait avec une épée à la Landsgemeinde et les femmes ne pouvaient pas en avoir, mais est-ce vraiment un argument raisonnable ?

Peut-être pouvez-vous éclairer ma lanterne ? ou ma bougie :-))

Écrit par : Calendula | 25/01/2014

Pierre Roche a tout résumé! de l'article du gochobobo Goetelen aux réacs qu'il provoque, en rappelant ceci:

"De toute facon, de cette "chère" Anja et de la question de l'égalité homme-femme, il n'y a qu'une chose à retenir...
Elle est toujours à son poste, parce que... c'est une femme.

N'importe quel homme à sa place et après les series de couacs plus lamentables les uns que les autres à la chancellerie l'année passée aurait été viré "

eh oui. on est à latinoGenève, pas en advanceddemocratyland

Écrit par : pierre à feu | 25/01/2014

Calendula @ "Peut-être pouvez-vous éclairer ma lanterne ? ou ma bougie :-))"
Je veux simplement dire que la Suisse est le seul pays au monde où le droit de vote pour les femmes a été voté par le peuple et non décrété par je ne sais quel soudard fût-il du camp des vainqueurs de WW II ou par une assemblée de parlementaires, donc une oligarchie parlementaire.
Nous avons à peu près le même âge et donc nous pouvons en effet nous souvenir du machisme assez crasse qui régnait dans une grande partie de la population.
Nous sommes donc tous deux contents que les choses aient changé et bien changé.
Cela dit, vous faites allusion à un des demi-canton d'Appenzell auquel il a fallu imposer le droit de vote sur le plan cantonal. Les femmes d'Appenzell avaient évidemment le droit de vote sur le plan fédéral. C'était bien sûr justifié, mais cela pose toujours la question de l'interventionnisme. Voir la place des femmes au KSA : vous avez souvent des femmes de ce pays qui prennent la parole pour défendre le système dans lequel elles vivent. Cela me surprend autant que vous, mais c'est leur monde, leur société, leurs droits. Et c'est de l'impérialisme culturel que de sempiternellement le leur reprocher. Et si vous rencontrez une Appenzelloise, vous comprendrez très vite que droit de vote ou pas, elle n'a besoin de personne pour se défendre, elle et ses droits.

Écrit par : Géo | 25/01/2014

OK Géo, je crois avoir compris.
Cela étant dit, l'interventionnisme n'est pas toujours négatif. Vous avez écrit dans un autre commentaire (chez HL, je crois), que la démocratie directe est très lente. Est-ce que je me souviens juste ?
On peut disserter sur le besoin des Appenzelloises d'avoir le droit de vote au plan cantonal. Qui saurait dire, si c'était un coup d'état de l'imposer ?
Du moment que ces personnes ne sont pas obligées de voter, il n'y a pas de gros dégâts.
Il serait intéressant de connaître le taux de participation aux divers scrutins en Appenzell RI et RE, selon les sexes. De plus, comme il y a cette différence entre une communauté historiquement catholique et l'autre protestante, on pourrait éventuellement extrapoler des choses.
Je suis allée en Appenzell et c'est vraiment un endroit magnifique, avec des identités très marquées. Je ne crois pas que ce soit à moi de décider, qui doit défendre la femme appenzelloise. Je me souviens avoir vu, à l'époque, des femmes à la télé dire qu'elles n'avaient pas besoin du droit de vote, que c'était des histoires d'hommes. A la bonne heure !
Elles sont libres d'user de ce droit ou pas. C'est le luxe suprême d'être si bien, qu'on puisse renoncer à ce droit.

Écrit par : Calendula | 25/01/2014

"Cela étant dit, l'interventionnisme n'est pas toujours négatif"
Négatif n'est pas le mot que j’emploierais. L'interventionnisme me met très mal à l'aise. J'ai beaucoup travaillé en Afrique et j'ai l'impression que la coopération internationale depuis les indépendances des années 60 a fait plus de mal que de bien. Le développement d'une société doit venir de l'intérieur, non des anciens colons. En amenant beaucoup de richesses en Afrique, on a développé plutôt une caste de fonctionnaires profiteurs africains, qui ont profondément nui à leurs peuples en général et ont en particulier coupé l'herbe sous les pieds de ceux qui normalement auraient pu développer leur société, les entrepreneurs.
Ecopop voudrait s'attaquer à un très gros tabou : la trop forte croissance démographique, un effet néfaste de plus à imputer à l'islam, qui s'oppose très fortement au planning familial. Dans ce domaine, je suis pour l'interventionnisme. Ou plutôt pour une correction de l'interventionnisme : pas d'aide sans contrôle des naissances...

Écrit par : Géo | 25/01/2014

J'ai de la peine à croire ce que je vois et que ce blog ne figure pas dans les plus lus de la Tribune de Genève :-)

@Pierre à feu

Je crois que vous faites une confusion entre la domination et la virilité, comme beaucoup d'autres ici d'ailleurs.

Et votre vision du latino m'a fait sourire. Vous êtes déjà allé vivre quelques temps dans un pays dit "latino" Pierre à feu ? Je veux dire autrement que dans des hôtels 5 étoiles pour 2 semaines de vacances ?

Vous trouverez ici, une liste de femmes d'Etat les plus influentes dans tous les pays du Monde, avec leurs fonctions et les dates de leurs mandats.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_dirigeantes_politiques

On peut y constater assez facilement que l'Europe en général est l'un des pays les plus arriérés dans le domaine et ce depuis très longtemps.

Le machisme des latinos n'a rien à voir avec le machisme pratiqué dans nos contrées. Ils sont les premiers à reconnaître la valeur des femmes sur le plan décisionnaire à haut niveau.

Nous faisons bien pâle figure avec notre jaune sur la carte en lieu et place des pays latino.

Écrit par : Jmemêledetout | 25/01/2014

Calendula, à chaque fois que l'on se réfère à la Suisse on nage dans le bouillon, ce pays n'en est pas un, c'est un goulag dirigé par des banquiers et des assureurs malhonnêtes pour la plupart !

Écrit par : Corto ! | 25/01/2014



la vraie question est d'ordre culturelle, dans une civilisation basée sur le prosélytisme, toute est sujette à suspicion et exclusion afin de mieux ostraciser pour mieux mettre en valeur le pouvoir, la femme en fait artie car le christianisme a induit tellement de faux signaux en ce qui la concerne, virginité, compagne de D.ieu avec qui il enfante, interdiction de relations sexuelles "normales" au sein de son système corrompu, que voulez-vous tirez de mieux à ce à quoi nous assistons avec de pareilles bases ?

Regardez ce que les inquisiteurs faisaient de préférences aux femmes pendant des siècles, normal ils étaient tous pédophiles homos, et ensuite venir débattre sur des mini-détails d'ordre esthétiques est encore plus malade !!!

en Suisse-romande la dernière femme brûlée sur un bucher aurait en 2014 184 ans, c'était à la Blécherette sur les hauteurs de Lausanne, c'est pas si loin en espace-temps !!!

Écrit par : Corto ! | 25/01/2014


La censure helvétique rapproche la Suisse de sa base de distribution en drogues, la Turquie !!

Écrit par : Corto ! | 25/01/2014


Attention Géo, après ça dégénère !!

Écrit par : Corto ! | 25/01/2014


Il faut rappeler à Géo, qu'il n'y a pas et il n'y aura sans doute jamais de pilules contre la connerie !

Désolé Géo, mais dans ton cas, y a rien à faire !!

Écrit par : Corto ! | 25/01/2014

Barbey, le petit dernier de la lignée Ringier, en plus de faire sa lèche, sorte de bizutage académique romand, court après mes comm pour les virer de son blog à peine pourri !

Écrit par : Corto ! | 25/01/2014

Ce Géo est-il un énergumène ou un hurluberlu ?

Écrit par : Turlututu | 25/01/2014

Corto&Turlututu@ Tes pilules !

Écrit par : Géo | 25/01/2014

Géo, Briand, même IP !!

Écrit par : Corto ! | 25/01/2014

Mais faites donc taire ce vieux facho frustré!

Écrit par : Torco | 25/01/2014

Briand, appel facho ceux qui luttent contre les nazislamistes, c'est normal il va lécher le derche du lapidateur des Eaux-Vives avec son comparse Mabut !

Écrit par : Corto ! | 25/01/2014

Pour revenir à HL, le titre de ce blog est erroné , le féminisme n'a pas grand chose à faire dans sa croisade, mais plutôt ce que les hommes pensent être le féminisme, car il s'agit d'un féminisme fait à l'image de l'homme efféminé, ce qui n'a rien à voir avec le féminisme !

Écrit par : Corto | 26/01/2014

Géo ne serait-il pas plutôt un olibrius qui fait le zigomar ?

Écrit par : Turlututu | 26/01/2014

"l'électricité a permis le féminisme."

... et par déclinaison: le frigidaire(*) et le congélateur(**)...

(*) d'où frigide et frigidité...
(**) d'où... "quelle glaçon cette nana"

Écrit par : petard | 26/01/2014

Grégoire Barbey @ Félicitations pour la tenue de votre blog :

Barbey je vais de faire chier jusqu'à ce que tu modères ta merde de blog !
Écrit par : Corto | 24/01/2014
mais quelle bande de cons !!
Écrit par : Corto | 24/01/2014
Calendula, à chaque fois que l'on se réfère à la Suisse on nage dans le bouillon, ce pays n'en est pas un, c'est un goulag dirigé par des banquiers et des assureurs malhonnêtes pour la plupart !
Écrit par : Corto ! | 25/01/2014

Écrit par : Géo | 27/01/2014

Géo, va te faire .... chez les grecs !!

Écrit par : Corto | 27/01/2014

Ce Géo n'est pas qu'un bachi-bouzouk, c'est un vrai turlupin.

Écrit par : Turlututu | 27/01/2014

Géo est un gaucho-facho, c'est tout !

Écrit par : Corto | 30/01/2014

C'est un honneur de se faire insulter par quelqu'un comme toi, corto.

Écrit par : Géo | 30/01/2014

Comment ça une insulte, mais regardes tes commentaires, Géo

Tu pourrais faire à toit tout seul le comité d'accueil pour m'bala m'bala à Nyon dans quelques jours !!

Écrit par : Corto | 30/01/2014

Ne nous éloignons-nous pas trop de la nature? Une guenon porte son petit et gare à qui approcherait... Une femme bien planque son petit à l'arrière de sa voiture avant de s'en décharger en crèche: des deux petits singe et marmot, selon vous, lequel des deux est le plus heureux? Le plus heureux des deux ( on connaît l'aspect particulièrement social des singes magots) sera-t-il moins "social" que l'autre?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 05/02/2014

Les commentaires sont fermés.