Gregoire Barbey

24/02/2017

Médaille russe: le débat était légitime

asdasdsadadsa.jpg

Le Parlement genevois a accordé au député Guy Mettan l’autorisation de porter la médaille de l’ordre de l’amitié qui lui a été décernée par la Russie. C’est le président Vladimir Poutine qui choisit lui-même les personnalités réputées dignes de recevoir la décoration. Il ne s’agit donc pas d’une simple formalité, mais bien d’un rituel qui peut suggérer qu’une telle décision n’intervient pas sans motif valable. Les députés, à une faible majorité, ont choisi de ne pas s’en formaliser, autorisant ainsi Guy Mettan à recevoir et porter la distinction émanant d’un Etat étranger. C’est la décision souveraine du Parlement. La discussion méritait pourtant d’avoir lieu.

Là où les députés s’avilissent, la République courbe l’échine. Guy Mettan a tout à fait le droit d’être un ami de la Russie, d’aimer ce pays, son histoire, sa culture, sa langue et tout ce qui la distingue. Il n’y a aucun reproche à lui faire sur ce point. Des questions se posent toutefois sur son rapport avec le gouvernement russe. Car si Guy Mettan se positionne en simple ami de la Russie, il n’en a pas moins écrit un ouvrage très dense pour dénoncer la «Russophobie» occidentale ambiante, et prend régulièrement des positions que l’on peut qualifier sans trop exagérer de complaisantes à l’égard de la politique gouvernementale russe.

N’écrivait-il pas sur son profil Facebook en décembre «Et voilà que la vérité commence enfin à sortir sur la corruption des médias établis dans leur couverture des événements en Syrie et en particulier à Alep», en partageant une vidéo intitulée «Une journaliste démonte en deux minutes la rhétoriques des médias principaux sur la Syrie»? D’abord, ladite vidéo a été mise sur internet par Russia Today France, bras armé francophone du média très proche du gouvernement Russia Today. Ensuite, la prestation de la soi-disant journaliste a rapidement été démontée par des faits: cette dame n’est pas journaliste et n’a pas effectué cette conférence sur invitation de l’Organisation des nations unies, comme cela semblait suggéré par le décor.

Que Guy Mettan se montre critique à l’égard des médias occidentaux ne pose aucun problème. C’est même souhaitable, d’autant plus en sa qualité de directeur du Club suisse de la presse. Mais qu’il le fasse en relayant sans distance les opérations de manipulation de l’opinion orchestrées par Russia Today laisse songeur. Je le répète, l’intéressé est tout à fait en droit d’aimer la Russie et de dénoncer les clichés cultivés à l’égard de ce pays en Occident. C’est une position respectable. Ce qui l’est moins, c’est de ne pas nourrir à l’égard du gouvernement russe la même distance critique qu’il pratique à l’endroit de l’Occident. Guy Mettan donne l’impression d’épouser purement et simplement les thèses défendues par Vladimir Poutine et son gouvernement. Une position confortée par son intervention dans l’émission Infrarouge consacrée à la Syrie.

L’obtention de cette médaille pouvait donc interpeller à raison certains députés. Et il est totalement légitime que le Parlement ait débattu de cette question, puisque la distinction a été décernée à l’un de ses membres et qu’elle émane d’un Etat étranger. Etat dont la politique intérieure peut soulever des interrogations, notamment sur le traitement réservé à la presse d’opposition. La majorité du Grand Conseil a décidé de balayer ces réserves et de donner à Guy Mettan la liberté d’accepter et d’arborer cette médaille russe de l’ordre de l’amitié. Le débat est donc clos.

Rappelons quand même à ceux qui ont vu dans cette discussion un excès de zèle du Parlement ces mots de Georges Clemenceau, adressés au Général Boulanger: «Ces cinq cents hommes qui sont ici, en vertu d'un mandat égal au vôtre, ne s'accordent pas sans discussion. Eh bien, puisqu'il faut le dire, ces discussions qui vous étonnent, c'est notre honneur à tous. Elles prouvent surtout notre ardeur à défendre les idées que nous croyons justes et fécondes. Ces discussions ont leurs inconvénients, le silence en a davantage». 

Grégoire Barbey

08:31 Publié dans Genève, Politique, Politique internationale | Lien permanent | Commentaires (19) |  Facebook | | | |

Commentaires

Ce genre de médaille n`est pas distribué par des pays mais par des gouvernements. Faut pas se raconter des histoires, ceux qui les acceptent doivent assumer leur amitié et soutien non seulement envers un pays mais aussi le gouvernement qui a décidé de les décorer.

Écrit par : jean jarogh | 24/02/2017

La médaille de l'amitié...

Déjà le nom est naze, on dirait un machin scout.

Ceci dit, pour être honnête, il ne faut pas accabler Mettan ; il a de la chance que le ridicule ne tue pas, mais nous avons tous fait ce genre de bêtises une fois ou l'autre.

Écrit par : Avez-vous déjà essayé de placer des oursons Haribo dans le vide absolu ? | 24/02/2017

Son rôle a toujours été clair. Il représente l'opinion du gouvernement russe.
C'est dans ce sens qu'il est utile parce que sa "construction" intellectuelle permet de mieux comprendre la stratégie d'information russe.

Si il avait été critique parfois sur la Russie, comme n'importe quel occidentaux l'est sur son propre pays, il aurait brouillé les cartes.

G. Mettan ne nous trompe pas comme pouvait l'être un communiste face au père des peuples, Staline.

Tout le monde sait qui il représente, il ne trompe personne, il n'avance pas masqué. Donc cette autorisation est normale.

Écrit par : motus | 24/02/2017

C`et pas un machin scout, c`est un instrument de manipulation par la bande et un politicien devrait etre assez éveillé pour ne pas se prendre les pieds la-dedans. A moins bien-sur qu`il n`ait ses raisons...

Écrit par : jean jarogh | 24/02/2017

"Mais qu’il le fasse en relayant sans distance les opérations de manipulation de l’opinion orchestrées par Russia Today laisse songeur."
Commentaire parfaitement déplacé en ce qui concerne Monsieur Guy Mettan ET RT. Commentaire qui ne reflète que la naïveté de son auteur qui reproduit les accusations anti-russes créées de toutes pièces par les services US. À un moment où tous les médias corrompus font preuve d'une russophobie délirante, le décryptage par Monsieur Guy Mettan de cette même russophobie dans son livre:

https://www.amazon.fr/Russie-Occident-une-guerre-mille-ans/dp/2940523185/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1487936260&sr=8-1&keywords=guy+mettan

Toute personne qui œuvre ainsi à démonter un des mécanismes de la haine et à permettre une meilleure compréhension entre les peuples mérite notre respect et nos félicitations.

Pour votre information sur qui manipule qui:

http://www.wanttoknow.info/911/Collateral-Damage-911-black_eagle_fund_trust.pdf

Écrit par : Charles | 24/02/2017

"C`et pas un machin scout, "

Je parlais du nom. En russe, ça sonne pas tellement mieux d'ailleurs "Orden druzhby", bof...

Remarquez, dans la hiérarchie des hochets russes, ça n'occupe pas une position tellement élevée, entre le Orden roditelskaja slava, qui récompense les familles nombreuses, et le Orden pochëta, qui sert à tout et n'importe quoi, c'est pas non plus un honneur stratosphérique. C'est qu'ils en ont une tapée de ces babioles à Moscou, ils savent plus à qui les fourguer...

Écrit par : Avez-vous déjà essayé de placer des oursons Haribo dans le vide absolu ? | 24/02/2017

Sur Alep, qu'essayez-vous d'insinuer? La vérité se fait jour par de nombreux témoignages et non un seul. Quand une vidéo est mise sur la toile par la cia ou la France est-elle plus crédible? À aucun moment vous ne montrez que le CONTENU de cette vidéo diffusée par RT n'est pas crédible.
Pour votre information:
http://reseauinternational.net/alep-ou-est-la-verite/
https://www.legrandsoir.info/il-y-a-plus-d-une-verite-a-raconter-dans-la-terrible-histoire-d-alep-the-independent.html
Chaîne allemande...
https://www.youtube.com/watch?v=SeRAF99tBms
Question: pourquoi reproduisez-vous les mensonges de la cia? Un vrai journaliste se renseigne à plusieurs sources, vérifie, va sur place.
Ou alors vous aspirez à faire partie de cette élite mondialiste dénoncée ici?
https://www.youtube.com/watch?v=1yKJBVB_kHY

Écrit par : Charles | 24/02/2017

Monsieur Barbey,

Vous avez le droit de ne pas aimer la Russie et son président autant que d'autres ont le droit de les aimer.

J'ai pour ma part été plusieurs fois dans ce pays magnifique (et pas seulement à Moscou..) et je peux vous garantir qu'un très grand nombre de jeunes gens (et les moins jeunes aussi) aiment M. Putin et son très fiers de leur pays et de leur président. Et ils sont libres de

Ce que M. Mettan dénonce, et je suis d'accord avec lui, c'est le postulat systématique (et qui semble être le votre aussi) selon lequel la Russie de M. Putin est forcément une dictature.

Vous devriez regarder de temps à autre des émissions sur RT, elles sont de bonne qualité, et cela permet d'avoir un autre regard sur l'actualité.
En tant que journaliste, vous avez tout à y apprendre....

CQFD

Écrit par : jacphil | 24/02/2017

Ca m`épate, ces gulus et guluettes bien nourri(e)s qui mouillent devant leurs écrans d`ordinateur pour un régime populiste-nationaliste dont environ le tiers de la population est au-dessous du seuil de pauvreté avec le bigboss réputé pour etre l`homme le plus riche de la planete. Tout cette attendrissante adoration de la part de quidams vivant dans l`une des meilleures démocraties dont ils n`oublient d`ailleurs pas d`apprécier pleinement les avantages (notamment la liberté d`expression). Je me demande aussi a partir de quel nombre de neurones une cervelle standard est-elle capable de voir la différence entre critiquer un régime politique et "ne pas aimer" le pays qui subit ce régime.

Écrit par : jean jarogh | 24/02/2017

Qu'il garde sa médaille et rende le club suisse de la presse!

Écrit par : Riro | 24/02/2017

Charles@ Vous avez tort de perdre votre temps chez ces médiocres adeptes du socialisme du 19ème. Ils en sont tous à hésiter entre Jaurès et leur idole nationale, Adolf Hitler, qui lui aussi détestait les Slaves...

Écrit par : Géo | 24/02/2017

Jean Jarogh@ D'aucuns, sur un site très "slavophile", ont émis la même remarque que celle que vous formulez en fin de commentaire, de manière plus policée il y a peu. Sèchement rembarrés. Paraît que la culture, l'histoire et la politique sont à prendre en bloc et que l'amour n'a rien à y voir.
Perinde ac cadaver.

Écrit par : gislebert | 24/02/2017

Tout prendre en bloc Gislebert? Beaucoup le font en ce moment en combinant par exemple Poutinomania, Trumpmania et Lepenmania. Peu importe la bouteille pourvu qu`on ait l`ivresse, s`pas? Au royaume des gogos, les arnaqueurs sont rois.

Écrit par : jean jarogh | 24/02/2017

Qu'on arrête de nous casser les oreilles avec la breloque de Mr. Mettan, si cela lui fait plaisir de porter cette merdaille qu'il la porte et basta. Et que l'on ne me casse pas les oreilles avec une "décoration étrangère" attribuée malgré les lois suisses. C'est dingue ce que cela doit intéresser les citoyens qui ont vraiment autre chose à faire.

Écrit par : grindesel | 24/02/2017

jean jarogh est un menteur et un colporteur de mensonge qui n'a à part ça pas d'autre argument que d'insulter ceux qui ne pensent pas comme lui. Un pauvre type en somme.

Écrit par : Charles | 24/02/2017

Restez poli "Charles" sinon le restant de votre crédibilité va se faire la malle et Moscou ne sera pas content.

Écrit par : jean jarogh | 25/02/2017

Votre commentaire traduit une peur de la Russie. votre peur reflète la crainte de la plupart des citoyens de l'Europe occidentale.
Notre vision de par et d'autre est faussé, nous avons peur des russes et les russes ont peur de nous.

Hé oui, les russes ont peur de nous ! Ca peut sembler étrange !

Prenez donc une carte de l'Europe et vous verrez que l'Europe OTAN a progressé ces dernières années de plus en direction et contre la Russie.
Cerise sur le gâteau les pays de l'OTAN ont essayé de faire basculer l'Ukraine avec un régime proche du fascisme dans leur camp.
Ce dernier "essai" de l'OTAN est simplement inacceptable pour la sécurité de la Russie.
M. G. Mettan a essayé avec ses écrits de nous faire comprendre ces "différents". Il a surtout apporté une autre vision entre deux mondes voisins qui devraient travailler ensemble.
Rien que pour cette idée, la Médaile de M. G. Mettan est méritée.

Écrit par : Boccard | 25/02/2017

Le débat était légitime, d'accord.

Et une enquête sur le fonctionnement du Club de la presse?

Les comptes sont publics, puisque sa subvention est votée par le parlement.

Combien reçoit-il?, a-t-il d'autres sources de financement?, le nombre de mandats du directeur est-il limité?

Merci d'avance.

Écrit par : Baisset | 27/02/2017

Écrire un commentaire