Gregoire Barbey

15/03/2017

La mode des stratégies 2030

110417_maudet_04.JPG

La Tribune de Genève nous apprend que le conseiller d’Etat Pierre Maudet a présenté à la presse sa stratégie sécuritaire 2030, «une première en Suisse». Loin de moi l’idée de jouer les mauvaises langues, mais ne peut-on pas se montrer plus critique face à de tels exercices? L’article nous résume les grands axes de ladite stratégie. Pour être honnête, n’étant pas un expert du domaine sécuritaire, je n’ai pas compris grand-chose. Est-ce que la stratégie est solide, ou s’agit-il d’un document prête-nom qui aligne des poncifs sur la sécurité pour pouvoir dire ensuite: «je vous l’avais dit» ou «nous étions précurseurs»? A un an des élections, ne peut-on pas y voir une tentative de façonner son image?

Je ne doute pas que Pierre Maudet dispose d’une vision politique sur le temps long. C’est probablement l’un des rares élus genevois à disposer d’une capacité (et c’est bien malheureux puisqu’il vise avant tout le Conseil fédéral…). Mais il n’en demeure pas moins que de tels documents, qui sont courants côté Confédération (les stratégies 2030, 2040, 2050 ne manquent pas à Berne…), nécessitent d’être interrogés pour ce qu’ils sont. Et justement, de quoi s’agit-il précisément? Nous présente-t-on une véritable réflexion, avec des idées audacieuses, des prises de risque, ou s’agit-il d’un manuel pour apprendre à arroser les chrysanthèmes et se donner un air de politicien sérieux?

La question se pose d’autant plus qu’on sait à quel point Pierre Maudet est un as de la communication. Ce n’est pas par hasard si l’aspect «inédit» sur le plan cantonal d’une telle stratégie est à ce point mis en avant. L’exercice, d’un point de vue communicationnel, est réussi. Mais après, qu’en est-il du fond? Est-ce la mode que de présenter des plans estampillés 2030? Pierre Maudet n’est pas le premier à le faire, et certains de ses collègues ne s’en sont pas privés. Au final, on aimerait savoir quelle sera la portée réelle d’une telle stratégie. Pour ma part, je ne retiendrai qu’un élément de cet article: le conseiller d’Etat annonce la couleur, il faudra faire davantage avec les mêmes moyens. S’agit-il vraiment d’une vision d’avenir ambitieuse?

Grégoire Barbey

Copyright photo: Patrick Gilliéron Lopreno

20:41 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook | | | |

Commentaires

Dans un sens je comprends que Maudet ne veuille pas en faire trop dans la communication de stratégies long terme forcément provisoires et généraux dans un contexte mondial bordélique. Les agités du bocal de l`UDC et autres dinosaures de la politique aborigene auraient beau jeu de relever le coté forcément incertain et vaporeux de telles stratégies et prévisions de risque qui n`en sont pas moins essentielles a établir et constamment rafraichir.

Écrit par : jean jarogh | 16/03/2017

La stratégie court terme, par contre, gagnerait a etre riche en concret et largement communiquée a fin d`etre discutée et appliquée sur une base consensuelle. Il est déja loin le temps ou Geneve était a l`abri de ses rentes du secret bancaire et du tourisme japonais. L`industrie du tourisme, notamment, est promordiale pour l`emploi genevois et il faudrait tacher de mettre le paquet coté créativité pour coller a ses métamorphoses en temps réel. C`est pas vraiment la joie non-plus au niveau des constructions de logements a loyer abordable alors meme que les salaires vont probablement stagner sinon régresser dans les années qui viennent et qu`il y aura des gros problemes si les jeunes formés a prix d`or décampent ensuite avec leurs diplomes a cause du manque de logements. Cela dit, Geneve a du bol d`avoir un Maudet jeune, dynamique et courageux aux commandes en ces temps de grande incertitude.

Écrit par : jean jarogh | 16/03/2017

Le cerveau humain est ainsi fait que plus on communique avec lui et moins il est nécessaire d'agir concrètement pour le convaincre. Certains parmi nos élus sont passé maître dans l'art de la communication mais peine à concrétiser. La réaction à l'inconfort vient du corps qui lui n'est pas sensibles aux beaux discours, quand vous ne vous sentez plus en sécurité que vous êtes stressé par votre situation économique ou que tout simplement vous ne trouver pas a vous loger ou même à vous nourrir convenablement c'est lui qui parle pour vous. Les beaux parleurs de la république feraient bien de s'aviser, le peuple à force de souffrir va finir par zaper son cerveau et ne plus entendre le chant des sirènes. "La gloire en politique c'est comme un rond dans l'eau qui s'élargit tant qu'il fini par disparaître".

Écrit par : norbert maendly | 16/03/2017

Norbert Maendly, ce que vous dites des sentiments de beaucoup de genevois est probablement vrai mais vous rendez-vous compte qu`il est difficile de faire un meilleur score dans les circonstances actuelles? Par contre, il serait facile de faire beaucoup moins bien. Pour ce qui est de la sécurité publique, la meilleure protection contre la criminalité ordinaire est le niveau de vie mais je serais aussi partisan de quelques ajustements dans le domaine de la prévention active et de la répression.

Écrit par : jean jarogh | 16/03/2017

La valeur d'un diamant se mesure à sa pureté pas à sa taille. Genève est un diamant qui perd de son éclat en grandissant. Quand sa croissance cessera elle aura définitivement perdu sa superbe. Elle sera devenue une grande ville comme les autres.

Écrit par : norbert maendly | 17/03/2017

Geneve a la chance, faute de place, de ne pouvoir devenir une mégapole. Il est donc important pour elle de ne pas adhérer a l`UE car alors la frontiere administrative avec la France disparaitrait et Geneve deviendrait une mégapole en s`étendant sur le territoire francais. Cependant, les limites physiques de Geneve sont aussi un probleme a résoudre car, a mesure que le nombre des retraités augmente du fait de la qualité de vie et des soins, les seniors occupent une part croissante du parc limité de logements et cela pourrait a terme inciter les actifs a quitter le canton faute de pouvoir s`y loger. En d`autres temps, les gens vivaient sur le lac (les lacustres), peut-etre devrions-nous songer a en récupérer une partie pour des constructions de logements ou alors construire d`autres Lignons meme si ce type d`immeubles n`est pas tres bucolique (j`y ai vécu des années).

Écrit par : jean jarogh | 17/03/2017

Notre ville comme notre pays est le paradis de toutes les mafias, des mafias qui nous pourrissent la vie tous les jours totalement librement, et avec la complicité du gouvernement! C'est exactement ce que j'écris a maudet de temps en temps!

Écrit par : Degoumois Dominique | 17/03/2017

Plus facile de pondre un rapport abscons que personne n'a demandé, et ne lira, que de réformer le règlement interne à la police cantonale.
Un conseiller d'Etat doit gérer les affaires internes à son département. La prospective est l'affaire des universitaires et experts.

Écrit par : Restelli | 18/03/2017

Écrire un commentaire