Gregoire Barbey

26/09/2017

Yves Nidegger, le candidat UDC qui profitera à la réélection de Mauro Poggia à l'exécutif

140123Grand-Conseil_13.JPG

A qui profite la candidature d’Yves Nidegger au Conseil d’Etat, sachant que l’UDC a déjà deux candidats annoncés? Je vous le donne en mille: à l’actuel conseiller d’Etat MCG Mauro Poggia.
 
Pourquoi donc? La réponse est simple: le conseiller national UDC est une locomotive électorale. Il va donc probablement réunir plus de voix que son collègue de parti, le député Thomas Bläsi.
 
En quoi cela intéresserait Mauro Poggia? Eh bien, la réponse est on ne peut plus simple. Si le pharmacien Thomas Bläsi devait être désigné par son parti au second tour, aucun apparentement ne serait envisageable avec le MCG Mauro Poggia. Les deux personnalités se livrent tous deux une guerre cordiale.
 
 

10:06 Publié dans Elections du 15 avril 2018, Genève | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook | | | |

Commentaires

Grégoire, je vous trouve parfait dans ce rôle de complotiste et de relai des meilleurs commérages et cancans politiques.
Vous vous assurerez ainsi une visibilité médiatique bien utile pour garder la tête hors des marécages.
C'est parfaitement inutile, mais qui va s'en plaindre ?

Écrit par : Pierre Jenni | 26/09/2017

La gauche en Suisse n'a hélas, de leçon à donner à personne! J'aimerai beaucoup vous entendre sur l'explosion de la pauvreté en Allemagne, à cause de l'Europe de Bruxelles, il y a là un vrai problème humain dont la gauche européenne ne veut absolument pas parler, pourquoi????

Écrit par : dominique degoumois | 26/09/2017

Monsieur Jenni, il ne s'agit pas d'un complot. Mauro Poggia n'a pas fomenté un quelconque plan secret. Je relève simplement qu'avec Yves Nidegger, il peut éventuellement compter sur une alliance entre son parti et l'UDC, ce qui n'aurait pas été le cas avec Thomas Bläsi. A aucun moment, je n'ai prétendu que Poggia était derrière la manœuvre, je relève simplement des faits. Et s'agissant notamment de l'association des assurés dont il a tenté de faire sauter le comité, je puis vous donner ma parole qu'il ne s'agit pas d'un commérage. Je n'ai jamais fait dans la rumeur.

Mais vous avez décidément quelque chose contre moi, puisqu'à chaque fois que je publie quelque chose, vous êtes obligé de critiquer, souvent sans fondement.

Écrit par : Grégoire Barbey | 26/09/2017

On se prend un café un de ces quatre pour remettre les pendules à l'heure ?
Si je me permets d'être aussi critique c'est parce que je compte beaucoup sur vous et la prochaine génération de journalistes compétents et prometteurs.
En critiquant vos interventions, je pense alimenter le débat et participer à votre visibilité.
Mais c'est vrai que, pour le moment, je suis un peu déçu.
Je reste pourtant convaincu que vous jouerez un rôle important dans la presse locale et nationale de demain.

Écrit par : Pierre Jenni | 26/09/2017

Je peine un peu à me défaire de mes travers de provocateur.

Écrit par : Pierre Jenni | 26/09/2017

"vous jouerez un rôle important dans la presse locale et nationale de demain."

La quoi ?

Écrit par : Pouffons tous en coeur | 26/09/2017

Bien vu Pouffons !

Écrit par : Pierre Jenni | 26/09/2017

Je parle de demain, on est bien d'accord ?...
Il n'y aura plus grand chose à presser. Juste faire suivre. Et survivre.

Écrit par : Pierre Jenni | 26/09/2017

A part ça, je tiens tout de même à relever qu'au delà de tous ces calculs électoraux et ces stratégies complexes, je considère que Mauro Poggia et Yves Nidegger sont la crème sur la boille de lait. Si nous avons ces deux pointures au gouvernement cantonal, mon espoir risque bien de se raviver.

Écrit par : Pierre Jenni | 26/09/2017

A M. Jenni

Ah, parce qu'il y a "risque" à raviver un espoir ?

Écrit par : Michel Sommer | 26/09/2017

Bien vu Michel. Le verbe est mal choisi. Il reflète pourtant un certain degré de désillusion sur nos institutions. Le risque consiste à encore y croire et encore se ramasser en payant le prix exorbitant d'une peau d'éléphant. Une carapace de protection qui rend le désabusé insensible.

Écrit par : Pierre Jenni | 26/09/2017

@ Jenni : vous en avez du temps libre pour commenter, juger les posts de cette plateforme.

@ Barbey: Si votre billet avait rédigé par un animateur journaliste, Jenni aurait applaudi. Continuez.

Écrit par : Lutz | 27/09/2017

Écrire un commentaire