Identité électronique: il faut saboter le projet du Conseil fédéral!

Le Conseil des Etats a récemment accepté à une très large majorité le projet d’identité numérique proposé par le Conseil fédéral. Les déclarations impromptues de plusieurs parlementaires fédéraux dans les médias révèlent leur manque de connaissance et d’intérêt pour les questions liées à la société numérique. Car le projet du Conseil fédéral n’est pas seulement médiocre; il est aussi dangereux.

Dans son approche, le Conseil fédéral estime que l’administration n’a pas les moyens techniques pour développer et fournir une identité électronique aux individus. La Confédération entend donc s’appuyer sur le marché. Le projet vise à édicter un cadre qui régira les aspects légaux concernant les fournisseurs d’identité, les différents niveaux de sécurité, les processus de reconnaissance de l’identité (e-ID) et de révocation, etc. Les informations précises concernant l’ensemble du projet sont disponibles sur le site de la Confédération.

Un projet qui sent la naphtaline

Le Conseil fédéral justifie sa volonté de légiférer au motif que l’économie et la cyberadministration ont besoin d’identifier les utilisateurs de manière formelle. Cette affirmation est évidemment erronée dans la mesure où la nécessité de connaître l’identité d’une personne en ligne pour effectuer une transaction avec elle est plutôt rare. De surcroît, comme l’explique très bien Steve Wilson dans un billet de blog intitulé «Identity is dead» (L’identité est morte), lorsqu’une partie à une transaction souhaite vérifier des informations sur l’autre partie, elle n’a souvent besoin que de vérifier certains attributs. L’âge est un bon exemple.

Une approche prospective aurait également permis aux autorités de s’intéresser à d’autres réflexions sur les questions d’identité numérique. On notera par exemple tout ce qui touche aux notions d’identité souveraine (self-sovereign identity). Ou encore au développement des technologies dites de «preuve à divulgation nulle de connaissance» (zero knowledge proof). Sans entrer dans les détails techniques, l’objectif de la preuve à divulgation nulle de connaissance est de pouvoir démontrer la véracité d’une information sans la partager. Par exemple, si quelqu’un souhaite acheter de l’alcool sur internet et se voit exiger son âge, la preuve à divulgation nulle de connaissance permettrait mathématiquement de prouver que l’âge du consommateur est égal ou supérieur au minimum légal sans pour autant dévoiler l’information exacte.

Ces technologies doivent encore gagner en maturité. Elles témoignent cependant des possibilités futures qui permettront aux individus de gérer eux-mêmes leur identité, et de dévoiler le strict minimum les concernant. L’objectif du Conseil fédéral devrait être de favoriser l’émancipation des citoyens à l’heure de la société numérique plutôt que de les enfermer dans des modèles obsolètes qui nuiront à leurs intérêts. Non seulement, le projet du gouvernement sent la naphtaline, mais le meilleur projet eût été de ne pas en avoir.

Si la Confédération entend reconnaître les identités électroniques qui seraient fournies par des prestataires privés, elle pourrait tout autant le faire si elle émanait des individus eux-mêmes. L’Etat se contenterait alors de reconnaître légalement cette identité émanant de l’individu, plutôt que de forcer les gens à disposer d’une identité dont ils n’ont ni la maîtrise ni la garantie que sa centralisation ne générera pas des dégâts dans leur vie en cas de faille de sécurité. Lorsque le conseiller aux Etats Beat Vonlanthen déclare à l’Agence télégraphique suisse que l’Etat garantira la sécurité des données des identités électroniques, cet optimisme naïf trahit en vérité une ignorance crasse du monde dans lequel nous vivons.

Un consortium qui vous veut du bien…

Le projet du Conseil fédéral fait évidemment saliver bien des entreprises qui voient ici une opportunité économique importante de se positionner sur un segment porteur pour l’acquisition d’informations personnelles. Il en va ainsi du consortium SwissSign qui se présente ainsi sur son site: «Fournisseur de SwissID, SwissSign Group est une co-entreprise composée de sociétés proches de l’Etat, d’établissements financiers, de compagnies d’assurances et de caisses-maladie». On notera parmi ces entreprises: Swisscom, La Poste, CFF, Credit Suisse, UBS, Six Group, CSS, Zurich, etc…

Le processus de vérification de l’identité électronique SwissID reposera sur Digital Alter Ego, selon ICTjournal. Cette solution développée par PXL Vision associe identification biométrique et vision par ordinateur…

SwissSign ne se limite toutefois pas au rôle de «fournisseur d’identité» au sens où le projet de loi du Conseil fédéral l’entend. Le consortium souhaite faire de son SwissID à la fois une identité et une signature électroniques ainsi qu’un identifiant unique pour se connecter à de nombreux services sans aucun rapport entre eux. Si le rêve d’un authentifiant unique pour se connecter partout fait rêver les personnes qui ne connaissent pas bien le fonctionnement du numérique, il est bien plus inquiétant de voir qu’une telle proposition n’inquiète pas davantage les responsables politiques.

De même que la centralisation de toutes ces précieuses informations devrait susciter scepticisme et levée de boucliers. Il n’en est malheureusement rien du côté des parlementaires, sans doute un peu trop habitués à prêter l’oreille aux moindres désirs de ces entreprises qui se présentent elles-mêmes comme «proches de l’Etat»…

Une vision anachronique de la société

Le projet du Conseil fédéral aura des conséquences que le gouvernement ne maîtrisera pas s’il est adopté. Introduire une «identité électronique officielle» va inciter les entreprises à l’exiger à la moindre occasion, même lorsque celle-ci ne sera pas du tout nécessaire pour obtenir un service ou procéder à une transaction. Le texte ne prévoit d’ailleurs pas de situations où l’exigence de l’identité électronique serait considérée comme abusive. On ne se balade pourtant pas dans la rue avec sa carte d’identité collée sur le front…

L’approche des autorités suisses en matière d’organisation de la société numérique est dépassée. Les responsables politiques continuent de penser le numérique avec la même approche «top-down» qui prévalait avant l’émergence des technologies numériques. C’est un changement de mentalité qui doit s’opérer au sein des élites de ce pays pour proposer une vision cohérente et satisfaisante de notre société moderne. Les récents événements qui ont secoué certains pays voisins, notamment la France avec le fameux mouvement des «Gilets Jaunes» ou l’Algérie avec la démission du président Abdelaziz Bouteflika, témoignent que nous vivons aujourd’hui dans un monde où l’approche sera résolument «bottom-up», c’est-à-dire du bas vers le haut.

La société numérique consacre tout à la fois l’individu et l’intelligence collective. Pour en tirer le meilleur, il faut donner à l’individu les moyens d’exercer sa pleine liberté. L’approche visant à corseter l’individu ne correspond plus à notre époque.

Il va également sans dire que les autorités politiques doivent cesser de précipiter les choses. Alors que la révision totale de la Loi sur la protection des données n’est même pas encore sortie des commissions des Chambres fédérales, les parlementaires votent déjà sur un cadre législatif visant à graver l’identité électronique dans le marbre. Alors même que ce projet pose des questions fondamentales sur les données des individus. Plutôt que de courir droit dans le mur, il serait judicieux de commencer à développer une réflexion globale de la société numérique et de la place de l’individu en son sein.

C’est pourquoi le projet d’identité électronique proposé par le Conseil fédéral doit être rejeté sans délai et sans contre-projet. Comme nous l’écrivions plus haut, le meilleur projet en la matière consiste pour l’heure à n’en avoir aucun. Malheureusement, comme les parlementaires ne torpilleront pas ce projet, la seule alternative demeure le lancement d’un référendum. Espérons que des organisations – au hasard la Fédération romande des consommateurs – se saisiront du dossier si celui-ci devait être accepté définitivement par l’Assemblée fédérale.

Grégoire Barbey

Commentaires

  • Excellente analyse! Bravo jeune homme!

  • Oui et non. Je partage vos craintes et suis très sceptique sur la compétence des autorités en matière de technologie numérique.
    Cependant il faudra bien nous y mettre pour plusieurs raisons.
    - La protection et le droit à effacer nos contributions en ligne;
    - Le développement des applications décentralisées sur la blockchain;
    - Notamment tous les services de l'Etat, les registres, fonciers, commerce etc.
    - Le vote en ligne qui doit impérativement être décentralisé et sécurisé;
    - La régulation des crypto monnaies;
    - L'émancipation des grands groupes transnationaux;
    etc...

    Nous avons un besoin impératif et relativement urgent d'une identité numérique complètement anonyme et protégée mais surtout décentralisée pour éviter les dérives autoritaires de certains gouvernements.

  • Est-ce que la gauche préfère les bourrages d'urnes à la méthode traditionnelle, comme on l'a vu à Genève ?

    Circulez, il n'y a rien à voir, circulez et ensuite on en parle plus !!

    C'est un peu ça que je reproche à l'oligarchie helvétique !!

    Le silence !!!!

  • Votre titre est évocateur :

    "il faut saboter le projet du Conseil fédéral!"

    Prit la main dans le sac !!

    Voilà la technique enseignée dans toutes les paroisses maoisto-trotsko-marxo-léninien !

    Saboter, en quelque sorte, régner par la destruction !!!!!!

    Je commence à bien vous connaitre !

  • Pardon :

    pris la main !!!

  • Laisse tomber Corto. Si tu devais t'excuser pour chaque faute tu squatterais l'entier de la plateforme. Comme si tu ne prenais déjà pas suffisamment de place.
    Si encore c'était pour faire avancer le débat...
    Mais non, c'est juste pour te rassurer que tu es le meilleur.
    Je t'encourage vivement à consulter. Même si je ne tiens pas les psys en haute estime, je pense que dans des cas comme le tien, ils deviennent nécessaires. Mais bon, te connaissant, tu voudras prendre leur place. Et comme il est un peu tard pour envisager des études...
    Mais qui regarde encore les diplômes de nos jours. Des médecins pratiquent depuis des décennies sans aucune formation. Internet propose des documents officiels pour quelques dizaines d'euros. Allez, vas-y, fonce. Ouvre un cabinet de consultation. C'est à mon avis ta dernière chance pour envisager un début de guérison.

  • Pierre, tu as loupé ta vocation, tu aurais été parfait dans les comités staliniens de salvation populaire !

    Cette manie bien helvétique de vouloir envoyer toute forme de contradiction en psychiatrie, tu n'as pas honte ?

  • Combien de personnes ont été tuées par les pouvoirs successifs en union soviétique, notamment sous des prétextes psychiatriques ?

    Ce pays ne s'en remettra jamais, comme la Chine !

  • "Laisse tomber Corto. Si tu devais t'excuser pour chaque faute tu squatterais l'entier de la plateforme. Comme si tu ne prenais déjà pas suffisamment de place."

    Au moins Corto écrit naturellement... sans logiciel comme vos "protégés" qui ont pris tellement de place que votre blog a failli disparaître! Vous devriez vous demander la raison de sa "réouverture" et apprendre comment séparer le bon grain de l'ivraie PJ....

  • Apprendre à séparer le bon grain de l'ivraie...c'est l'hôpital que se fout de la charité quand cet avertissement ou menace à peine voilée vient de celle qui a poussé Monsieur Claude Bonard à fermer son blog, fatigué par les aboiements de la Patoche enragée. Vous êtes averti Pierre Jenni, ne vous en prenez pas à Cerbère alias la Patoche ou il vous en cuira.

  • Je vous encourage à prendre connaissance de ce billet qui expliquera mieux à quel point il y a urgence de trouver le moyen d'offrir à chacun une identité numérique anonyme et décentralisée. https://www.wired.com/story/ambitious-plan-behind-facebooks-cryptocurrency-libra/

  • Pierre, bientôt les voitures autonomes vont remplacer les chauffeurs de taxi, ouf, fini les discutions chiantes avec les laquais de la chaussée publique !

  • Ouais, on ira voir les psys, ça nous changera.

  • Pauvre Pierre, tu n'a plus d'autre issue que de mettre systématiquement du coté des fachos, c'est d'un triste, en fait c'est peut être pas si triste que ça !

    Tu devrais trouver une compagne, c'est plus efficace que la psychiatrie, la dernière fois que j'ai vu une psy., c'était il y a une vingtaine d'année, (petites angoisses) après la première séance elle m'invitait chez elle, merci, ça me remémore un bon souvenir !

  • Les cinq principales économies émergentes - le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud - développent un nouveau système de paiement commun appelé BRICS Pay, ont rapporté les médias russes.

    La Banque centrale de Russie (CBR) a acheté 200 000 onces troy (6 tonnes) d'or en mai, portant les réserves de lingots à 2 190 tonnes.

    La Russie a augmenté ses réserves d’or de 0,3% en un mois du 1er mai au 1er juin, a annoncé jeudi la banque centrale. En mai, le régulateur détenait environ 2 183 tonnes de métal précieux.

    Israël a organisé son plus grand exercice militaire depuis des années, simulant la guerre avec un ennemi non identifié «difficile et réactif» face à des tensions accrues entre les États-Unis et l'Iran, conflit qu'il a longtemps acclamé de côté.

    Cet exercice intensif de quatre jours a rassemblé des milliers de soldats de l'armée, de la marine et de l'armée de l'air, un important contingent de drones et un système de défense antimissile conçu pour répondre à la «menace iranienne». Le chasseur furtif F-35A d’Israël a également fait ses débuts, ajoutant «la létalité et des capacités multi-rôles» qui manquaient auparavant aux exercices, a déclaré à la presse un responsable de la Force aérienne israélienne. Sa flotte de F-35, forte de 14 unités, comporte des ailes supplémentaires conçues pour minimiser leurs profils radar.

  • Les 4 sources d'abrutissement définitif! L'alcool, le tabac, les drogues et l'iphone/internet, avec ça on devrait finir en légume assez rapidement!

  • Parce que lorsque les églises faisaient griller des femmes accusées de sorcellerie, on était pas déjà complètement débiles ?

  • Les habitants du Lieu savent de quoi il s'agit !

  • Les cinq principales économies émergentes - le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud - développent un nouveau système de paiement commun appelé BRICS Pay, ont rapporté les médias russes.

    La Banque centrale de Russie (CBR) a acheté 200 000 onces troy (6 tonnes) d'or en mai, portant les réserves de lingots à 2 190 tonnes.

    La Russie a augmenté ses réserves d’or de 0,3% en un mois du 1er mai au 1er juin, a annoncé jeudi la banque centrale. En mai, le régulateur détenait environ 2 183 tonnes de métal précieux.

    Israël a organisé son plus grand exercice militaire depuis des années, simulant la guerre avec un ennemi non identifié «difficile et réactif» face à des tensions accrues entre les États-Unis et l'Iran, conflit qu'il a longtemps acclamé de côté.

    Cet exercice intensif de quatre jours a rassemblé des milliers de soldats de l'armée, de la marine et de l'armée de l'air, un important contingent de drones et un système de défense antimissile conçu pour répondre à la «menace iranienne». Le chasseur furtif F-35A d’Israël a également fait ses débuts, ajoutant «la létalité et des capacités multi-rôles» qui manquaient auparavant aux exercices, a déclaré à la presse un responsable de la Force aérienne israélienne. Sa flotte de F-35, forte de 14 unités, comporte des ailes supplémentaires conçues pour minimiser leurs profils radar.

  • Les cinq principales économies émergentes - le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud - développent un nouveau système de paiement commun appelé BRICS Pay, ont rapporté les médias russes.

    La Banque centrale de Russie (CBR) a acheté 200 000 onces troy (6 tonnes) d'or en mai, portant les réserves de lingots à 2 190 tonnes.

    La Russie a augmenté ses réserves d’or de 0,3% en un mois du 1er mai au 1er juin, a annoncé jeudi la banque centrale. En mai, le régulateur détenait environ 2 183 tonnes de métal précieux.

    Israël a organisé son plus grand exercice militaire depuis des années, simulant la guerre avec un ennemi non identifié «difficile et réactif» face à des tensions accrues entre les États-Unis et l'Iran, conflit qu'il a longtemps acclamé de côté.

    Cet exercice intensif de quatre jours a rassemblé des milliers de soldats de l'armée, de la marine et de l'armée de l'air, un important contingent de drones et un système de défense antimissile conçu pour répondre à la «menace iranienne». Le chasseur furtif F-35A d’Israël a également fait ses débuts, ajoutant «la létalité et des capacités multi-rôles» qui manquaient auparavant aux exercices, a déclaré à la presse un responsable de la Force aérienne israélienne. Sa flotte de F-35, forte de 14 unités, comporte des ailes supplémentaires conçues pour minimiser leurs profils radar.

  • Certainement Roland Favre ou Mario Jelmini ont usurpés mon pseudo, c'est leur manière de troller les sites, donc je reposte mon dernier commentaire posté afin de reprendre le débat en réponse à Degoumois Dominique :

    Parce que lorsque les églises faisaient griller des femmes accusées de sorcellerie, on était pas déjà complètement débiles ?

  • Rappelez-vous, Ueli Maurer a été appelé d'urgence par Donald Trum le 16 mai dernier, la rencontre a duré pas plus de 5 minutes, Donald Trump a ordonné de geler tous les avoirs des dictateurs iraniens placés dans les banques suisses, plus de 3'000 milliards. Cest fait !

    Le président Trump vient de signé l'ordonnance relative aux fortunes cachées par les mollahs au pouvoir en Iran, si la CIA apprend qu'une banque suisse ne respecte pas cette ordonnance, les intérêts helvétiques aux USA seront très gravement sanctionnés !

  • Au début de son commentaire du lundi 24 juin 2019 à 17h03, publié ci-dessus par M. Grégoire Barbey, le soi-disant Corto a écrit:
    "Certainement Roland Favre ou Mario Jelmini ont usurpés mon pseudo, c'est leur manière de troller les sites, (...)".
    "Certainement", cela veut dire que le soi-disant Corto est certain de ce qu'il avance. https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/certainement/14296 donne en effet de l'adverbe "certainement" la définition suivante:
    "De façon certaine, indubitable".

    M. Roland Favre et moi-même sommes formels: ni l'un ni l'autre n'avons usurpé le pseudo Corto, comme nous en accuse (puisque telle est son identité, qui a été dévoilée il y a plusieurs années) M. Maurice Jaccard Boughanim, fils de Monique Jaccard et de Jacques Boughanim, né le 24 août 1955 à Lausanne, originaire de Sainte-Croix/VD, vendeur de Spiruline chez Teva SA, société dont le siège est actuellement à Orbe/VD.

    L'accusation lancée par M. Jaccard Boughanim, alias Corto, contre M. Roland Favre et moi-même relève de la calomnie (art. 174 CPS), subsidiairement de la diffamation (art. 173 CPS). Nous allons dénoncer, M. Roland Favre et moi, cette accusation mensongère au Ministère public de l'arrondissement du Nord vaudois, à Yverdon-les-Bains, qui a déjà été saisi, depuis l'été dernier, de quatre plaintes pénales pour atteintes à l'honneur (art. 173 à 178 CPS), étant précisé que les délits (une quinzaine en tout) dénoncés dans ces plaintes ont tous été commis par le biais de commentaires
    - émanant de M. Jaccard Boughanim, et
    - parus dans des blogs hébergés par Tamedia, notamment dans les blogs de MM. Norbert Maendly (TdG), Joseph Daher (TdG) et Gilbert Salem (24Heures).

    Il est paradoxal de se voir reprocher d'avoir usurpé le pseudonyme «Corto» alors que le grand spécialiste de l'usurpation d'identité, c'est précisément le soi-disant Corto.

    Le Blog de M. Pierre Jenni se trouve présentement en tête du hit parade des blogs les plus commentés hébergés par Tamedia/Tribune de Genève. Or, pas plus tard que samedi dernier (le 22 juin, pour être précis), M. Maurice Jaccard Boughanim, alias Corto, s'est rendu coupable d'une usurpation d'identité en ayant le culot de signer du nom de Pierre Jenni un commentaire de son cru sur un blog hébergé par 24Heures (voir http://christianvansinger.blog.24heures.ch/archive/2019/01/31/centrale-nucleaire-de-leibstadt-culture-de-securite-defailla-866868.html).

    Auparavant, Jaccard alias Corto avait usurpé mon identité à de nombreuses reprises, signant de mon nom des commentaires entièrement sortis de son imagination et contenant des insanités destinées à me causer du tort (par exemple en me faisant passer pour un fasciste ou un nazi), cela en violation des art. 28 et 28a du Code civil suisse relatifs à la protection de la personnalité.

    À noter par ailleurs que le 14 mai 2018, M. Maurice Jaccard a été condamné par la Cour de justice de Genève des chefs de diffamation, injure et menaces. L'arrêt en question est publié sur http://ge.ch/justice/donnees/decis/parp/show/1593551?meta=AARP%2F158%2F2018&doc=
    (M. Jaccard y est désigné par la lettre A et la victime, M. Ralf Latina, qui a gagné son procès, par la lettre B).

    Vu ce qui précède, M. Roland Favre et moi invitons M. Grégoire Barbey à bannir le soi-disant Corto de ce blog, respectivement à ne plus publier les commentaires postés par ce triste individu. Précision utile: l'adresse IP le plus souvent utilisée par Jaccard Boughanim pour poster ses commentaires est 37.26.149.192 (merci à Chuck; les recherches effectuées par la police de sûreté vaudoise ont confirmé l'exactitude de vos sources).

  • Enfin M. Jelmini au comportement obsessionnel confirme l'identité de Roland Favre, je ne savais si Corto bluffait, merci d'avoir confirmer.

    Jelmini, vous êtes vraiment nuisible, de plus vous publiez des informations personnels sur les IP, il ne me semble pas que ce soit la première fois et pour la même personne, les personnes qui transmettent les informations personnelles sur les blogs ne respectent pas chartre de la tdg.

  • Incroyable, dès que quelqu'un sort des rails de ce pays impliqué dans tous les scandales financiers sans parler du reste, y a même des citoyens pour se prendre pour des justiciers, c'est infecte.

    Allez savoir ce que les profs inculquent aux élèves de ce pays ?

  • Il n'y a pas que les systèmes informatiques qui pourraient influencer les tricheries dans les élections ou dans les systèmes étatiques, de ça Grégoire reste très silencieux :

    Islamisme dans les services publics: le rapport choc, le Figaro


    Sport, police, transports, prisons… Les rapporteurs de la mission d’information de l’Assemblée nationale établissent, sur l’infiltration de l’islam radical, un constat inquiétant.
    Cinquante-trois auditions, 60 heures d’enregistrements, sept mois de travail parlementaire… Et au final, une véritable plongée dans «les services publics face à la radicalisation» réalisée par une mission d’information de l’Assemblée nationale. Ses deux corapporteurs, les députés LR Éric Diard et LREM Éric Poulliat, en appellent à une plus grande vigilance et à un meilleur «criblage» des professions à risque afin d’éviter tout dérapage.

    En toile de fond de leur travail, un simple constat: la progression de l’islam radical en France depuis des décennies avec, au 29 mai, 21 039 personnes inscrites au fichier de traitement des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste, dont 10.092 fiches actives. Parmi eux, plus de 1500 «individus exerçant ou ayant exercé une ou plusieurs professions qualifiées de “sensibles” en raison notamment soit de la nature de l’activité exercée (transport terrestre, aérien, activités privées dans la sécurité etc...

  • victor = corto

    Qui voudrait prendre la défense de ce menteur pathologique?

    Exemple (1er mars 2014):

    "Poutine est très malade, je parle sérieusement, il a eu une rémission grâce à un traitement auquel il n'aura certainement plus accès, ce sont des infos sérieuses, maintenant il veut finir comme Lénine dans un mausolée réfrigéré, car les métastases reviennent !

    Donc sachant qu'il ne va plus faire de vieux os, il en profite pour faire le sale boulot !"

    Source:
    http://jncuenod.blog.tdg.ch/archive/2014/02/28/la-crimee-ou-la-vengeance-de-la-poupee-sovietique-253561.html

    Cinq ans plus tard, Poutine continue à "faire de vieux os".

    Seul une ordure peut mentir de la sorte.

  • https://www.independent.co.uk/news/world/europe/putin-health-russia-president-elections-cancel-public-appearances-strong-man-a8208681.html

    Vous traitez tout le monde de menteurs, ou êtes-vous atteint par des troubles obsessionnels ?

  • Ne vous en faites pas Putin fera tout ce qu'il peut qu'une guerre entre l'Iran et les pays du golfe soit déclarée et persiste pendant des décennies !

  • Vous verrez qu'en lisant les commentaires de "Daniel", il y a comme une odeur de ......

  • Comment se porte le complice des frérots mourad dhina, le protégé de "Daniel" !

    Il disait à l'époque, bien le connaitre !!!

  • Bon alors, Barbey, comment faut-il vous le dire ? Êtes-vous sûr d'avoir pour vocation d'héberger le troll qui pollue la plateforme TdG depuis 12 ans ? Vous en êtes fier et content ?
    La plainte de Mario Jelmini est d'abord contre Corto/Victor /Celhia de Lavarène et toutes les autres personnalités de ce troll, mais aussi contre ses hébergeurs qui baignent dans l'inconscience et le bisounoursisme le plus assumé. Et au bout, Tamedia qui est au final éditeur responsable du tout. Le problème, c'est le for juridique. Pour le moment, ça joue sur Vaud. Vous êtes en train de constituer le for genevois...

  • Que ce passe t-il Roland Favre, t'as loupé l'examen de la maison poulaga & co ?

    Tu t'es fait recaler à cause de l'arithmétique ou à cause de ta taille ?

  • Roland Favre, parle-nous de tes nombreux voyages en Afrique et ailleurs ?

  • Je confirme ce que Daniel a écrit ci-dessus: Victor = Corto.
    Les lecteurs auront remarqué que Maurice Jaccard Boughanim, qui s'abrite derrière les pseudonymes Corto et Victor, n'a démenti aucune des informations que j'ai données à son sujet, à savoir:
    - son identité véritable est Maurice (Moshe, sur son passeport israélien) Jaccard Boughanim, né le (etc.)
    - des procédures pénales sont actuellement instruites à son encontre par les autorités judiciaires de l'arrondissement du Nord vaudois,
    - il a usurpé samedi dernier l'identité de Pierre Jenni sur le blog de Christian van Singer,
    - il a usurpé à de nombreuses reprises mon identité en postant des commentaires rédigés par lui et signés de mon nom sur différents blogs de la TdG et de 24Heures,
    - l'adresse IP indiquée par Chuck Jones a été attribuée à Maurice Jaccard,
    - il a été condamné en mai 2018 par la Cour de Justice de Genève pour diffamation, injures et menaces à l'encontre de M. Ralf Latina,
    etc.

    Dans son commentaire de 07h53 ce matin, le soi-disant Corto demande à Daniel s'il est "atteint par des troubles obsessionnels". Dans son commentaire signé Victor de 06h33, il m'attribue un "comportement obsessionnel". M. Jaccard ferait bien de se regarder dans un miroir... Attribuer ses propres tares aux autres, les projeter sur autrui, n'est pas le moyen de résoudre ses frustrations. Des frustrations dont nous ne sommes pas responsables.

    Quand Corto écrit, ce matin à 11h12,
    «Vous verrez qu'en lisant les commentaires de "Daniel", il y a comme une odeur de ......»,
    pourquoi n'a-t-il pas le courage de terminer sa phrase?
    A-t-il voulu écrire "une odeur de sainteté"?

  • Je crois savoir que M. Roland Favre, géologue, prépare un livre relatant ses nombreux voyages en Afrique et ailleurs.
    Livre qui sera publié aux Éditions Favre à Lausanne.
    Un peu de patience.

Les commentaires sont fermés.